RSS

Archives de Tag: Algérie

Banque islamique en Algérie : Al Salam Bank Algeria développe son offre d’épargne et d’investissement

Al Salam Bank Algeria compte d'épargne et investissement

Deuxième banque islamique en Algérie, Al Salam Bank a enregistré en un an une croissance spectaculaire des dépôts de sa clientèle. Le total des dépôts a augmenté de 39% entre septembre 2015 et septembre 2016. Ces résultats remarquables en matière de collecte de l’épargne, sont le fruit d’un travail soutenu de marketing et d’actions ciblées sur le terrain.

Les produits d’épargne proposés par Al Salam Bank Algeria sont basés sur des contrats Moudharaba à travers laquelle des rémunérations trimestrielles sont distribuées pour les dépôts utilisés à des fins d’investissement. Les comptes d’investissement permettent aux particuliers et aux sociétés de placer leur argent pour une durée de 3 à 60 mois et de recevoir un pourcentage des bénéfices des projets financés par la banque.

La même possibilité est accordée aux détenteurs du livret d’épargne Oumniyati, dont la rémunération a atteint un taux moyen de 2,98% au troisième trimestre 2016.

A la faveur du retour du crédit à la consommation autorisé par les autorités, Al Salam Bank Algeria propose l’offre Al Salam Taysir pour l’acquisition de biens produit en Algérie.

La relance du crédit immobilier “Dar Al Salam” avec des modes de financement variés est également prévue.

Pour accompagner cette croissance, le développement du réseau d’agences se poursuit. Il devrait doubler pour passer de sept (avec celle de Constantine en phase d’ouverture) à 14 fin 2017.

Source : Le Journal de la Finance Islamique

© RIBH. Reproduction de l’article autorisée sous réserve de conserver les liens et la signature ci-dessus.

Réseau d’agences Al Salam Bank en Algérie (2016)

Agence Al Salam Bank

Cliquer pour agrandir

 
Poster un commentaire

Publié par le octobre 27, 2016 dans Algérie

 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

Lachemi Siagh : la finance islamique constitue un gisement non négligeable pour l’Algérie

Le sukuk, équivalent islamique du financement obligataire pour les entreprises, reste l’instrument le plus attractif pour collecter l’épargne, selon Lachemi Siagh qui souligne que cet instrument est le meilleur moyen de financer les projets étatiques.

L’expert souligne toutefois que le développement en Algérie de cet instrument de la finance islamique, à mi-chemin entre l’action et l’obligation, nécessite un ancrage juridique et la mise en place d’un cadre réglementaire adapté.

Le Journal de la finance islamique

Articles liés :

 
Poster un commentaire

Publié par le octobre 7, 2015 dans Algérie

 

Étiquettes : , , , ,