RSS

Est-il halal de travailler dans une assurance ?

28 Nov

Salam alaykoum,

Plusieurs avis divergent sur le sujet, je suis actuaire dans une compagnie d’assurance (Generali). Est ce halal de travailler dans une assurance ? Merci.

 
74 Commentaires

Publié par le novembre 28, 2007 dans Assurance - Takaful, Forum

 

74 réponses à “Est-il halal de travailler dans une assurance ?

  1. ribh

    octobre 27, 2016 at 8:45

    @ Fleur2Lys :

    Wa alaykoum assalam,

    La plupart des Imams (Malik, Boukhari, Ibn Abbas, Ibn Sirin, etc.) ne voient aucune objection au métier de courtier en toute sorte de biens et marchandises. Les recommandations portent sur la compétence et l’honnêteté du courtier pour qu’il ne cause de préjudice à aucune des parties qu’il met en relation.

    Et ALLAH sait mieux.

     
  2. Fleur2Lys

    octobre 27, 2016 at 6:41

    Salam aleykoum est il permis de travailler dans une agence immobilière ? Voir d’avoir le projet de monter sa propre agence immobilière InshaAllah ?

     
  3. ribh

    juin 20, 2016 at 12:05

    @ Fleur2Lys :

    Wa alaykoum assalam,

    Entraidez vous pour le bien et ne vous entraidez pas pour le mal. La règle en Islam est que tout ce qui contribue à une action illicite est illicite. Travailler dans une banque conventionnelle est haram quelle que soit la fonction et quel que soit le mode de rémunération.

    Et ALLAH sait mieux.

     
  4. Fleur2Lys

    juin 20, 2016 at 9:59

    Salam aleykoum wa rahmatoullah wa Barakatouh,

    Ma soeur travail dans une banque en tant que chargé de clientèle de particuliers, elle me dit que son salaire est fixe et qu’il ne varie pas, son activité est elle halal?

     
  5. Akkar Lamine

    mars 22, 2016 at 9:23

    Salam alaikoum
    J’aimerais avoir votre avis sur mes tâches : je suis chargé de la trésorerie.

     
  6. ribh

    mars 13, 2016 at 10:22

    @ Malikofive :

    Selon un Hadith que nous avons déjà cité, le Prophète Mohammad paix sur lui avait annoncé qu’il arriverait un jour, où vous ne pourrez pas trouver une seule personne dans toute l’humanité qui ne consommera pas le Riba. Et quiconque prétendra qu’il ne consomme pas le Riba, vraiment la poussière du Riba l’atteindra. » (Abou Daoud, Mishkat).

    La plupart des entreprises prennent des crédits à intérêts, y compris les entreprises publiques. Vous trouverez des intérêts dans l’eau du robinet, dans l’électricité, dans le pain acheté à la boulangerie.

    Pour travailler aujourd’hui dans la finance sans s’approcher du Riba il faut vraiment le vouloir et cela demande d’énormes efforts.

     
  7. malikofive

    mars 13, 2016 at 7:50

    je suis un étudiant en finance et en écoutant tout ça a propos de riba et par crainte d’Allah j’ai peur sachant q’une fois diplômé le boulot que je vais occuper dans une société c’est de la finance et je voudrais savoir est ce que c’est illicite ?

     
  8. ribh

    mars 13, 2016 at 9:31

    @ Farid :

    Wa alakoum assalam,

    Le modèle économique de l’assurance conventionnelle est entièrement basé sur le Riba. Tous les contrats d’assurance sont donc concernés et pas seulement l’assurance auto. La position de la Charia est donc claire dans votre situation. La seule réserve c’est le cas de force majeure :

    – pour les personnes qui souscrivent à l’assurance, si c’est la loi qui les oblige et qu’elles n’ont pas d’autre choix.

    – pour les personnes qui commercialisent ces contrats , si elles n’ont aucune autre possibilité d’avoir un revenu qui leur permette de vivre.

    Et Allah sait mieux.

     
  9. Farid

    mars 12, 2016 at 8:05

    Salam aleikoum je souhaiterais connaître votre avis car je travaille actuellement dans un cabinet de courtage en Assurance et je voudrais savoir si cela est haram ou pas.

    Effectivement en tant que courtier nous sommes indépendants et nous commercialisons les contrats d’assurances des compagnies partenaires et sommes rémunéré par les frais de dossier que l’on encaisse aux clients et un rétrocommission que nous verse les compagnies pour chaque contrat.

    Étant donné que j’ai appris qu’il y avait de gros doute sur le fait que les contrats d’assurance auto contenait une part de Riba je ne veux absolument pas continuer sur cette voie si cela était avéré, le riba étant le rouage même de cette activité.

    Barakalaoufikoum pour votre aide.

    Wa Salam aleikoum

     
  10. ribh

    juillet 24, 2015 at 11:59

    @ Assoumani :

    Wa alaykoum assalam,

    La régle en Islam est que ce qui n’est pas clairement interdit par un texte est permis. L’investissement est encouragé par l’Islam et l’utilisation du calcul des probabilités n’est pas interdite en soi. Ce qui est interdit c’est de baser un contrat sur un évènement incertain qui équivaut à un pari, comme les jeux de hasard (Mayssir) ou le fait d’acheter un poisson qui n’a pas encore été pêché (Gharar).

    Le métier de stratège ou d’économètre n’a rien de haram, sauf s’il est utilisé pour développer des activités haram basées sur le Riba, le Mayssir, le Gharar etc.

    Et Allah sait mieux.

     
  11. Assoumani

    juillet 24, 2015 at 12:39

    Salam Aleykoum, j’aimerais avoir votre avis sur les métier des strategiste, économétre. Je me demandais si ces emplois était licites puisque j’ai l’impression que cette profession est pas mal en lien avec les investissements etc et qu’il y a beaucoup d’utilisation de probabilité à première vue.

    Je vous remercie par avance pour la réponse que vous pourrez m’apporter.

     
  12. ribh

    juillet 13, 2015 at 2:46

    @ Abou b :

    Salam,

    Il y a beaucoup de réponses possibles à votre question en fonction des paramètres sur lesquels on choisi de mettre l’accent. Il y d’un côté l’idéal des textes et de la Sunnah, et d’un autre côté il y a la réalité économique d’aujourd’hui et des opportunités sur le marché du travail.

    Sans prétendre émettre de fatwa, disons pour simplifier que si l’activité bancaire représente moins du tiers de l’activité de la société, vous pouvez y travailler, et donner une aumône généreuse pour purifier votre revenu chaque fois que vous effectuez une mission en banque. Si les banques représentent plus du tiers du chiffres d’affaires de la société ou de vos missions, il vaut mieux renoncer à ce poste.

    Et Allah sait mieux.

     
  13. Abou b

    juillet 13, 2015 at 1:43

    Salam aleykoum,

    J’ai une opportunité dans une société de consulting IT qui fait de l’AMOA. Mais voilà, la société a dans ses clients des banques (pas uniquement ). Je leur ai dit en entretien que j’étais ouvert à tout secteur sauf la banque, invoquant un manque d’expérience. Mais je ne suis pas à l’abri, si l’on me recrute d’être envoyé dans une banque pour un temps déterminé.
    Quel est votre avis à ce sujet ?
    Barakallah ou fik

     
  14. ribh

    juin 1, 2015 at 8:33

    @ Brasory21 :

    Wa alaykoum assalam,

    RIBH n’émet pas de fatwa mais à priori votre travail est licite… même l’or en lingot n’est pur qu’à 99%. Donnez de l’aumône pour purifier votre revenu et préserver sa baraka.

    Et Allah sait mieux.

     
  15. Brasory21

    juin 1, 2015 at 3:32

    assalam alaikoum je voudrais vous expliquer ma situation qui est la suivante
    je suis cadre informaticien et travail dans une société telecom qui vend a ses abonnés et clients entreprises (B2B) des offre des services tels que :
    -consulter un horoscopes et blagues
    -services vendu a des clients qui évoluent dans des domaines illicites comme: des sims vendu a des clients qui fond de la loterie avec les service sms et data
    -permettre à un abonné de changer la sonnerie par défaut qu’entend celui qui l’appel par de la musique ou une sourate

    En plus de mes autres responsabilité, je suis exploitant d’un système de facturation qui décompte l’ensemble des services vendus (ceux listés plus haut et d’autres classique comme les appels vois, les sms et la data) à la fin de chaque mois pour facturer les différents clients.

    sachant que je fais d’autres activités tels que les appels voix, sms, data, roaming, fraude qui représentent plus de 99% de mon temps, que ni je ne configure ces services, ni ne fais leur promotion, je suis juste informé de leurs mises en service pour leurs intégrations dans le système de facturation (leur décompte pour chaque abonné qui aura utilisé chacun des services), sachant aussi que mon titre d’employé ne me permet pas d’empêcher la vente de ces services merci de répondre aux question ci-dessous.

    est ce que mon salaire est licite?
    si jamais j’utilisais cet argent pour investir dans une autre activité, l’argent généré sera t il licite?
    dois je changer de travail; sachant que je suis en afrique et qu’avoir un travail n’est pas toujours facile.

    baraka allaou fikoum

     
  16. ribh

    juin 1, 2015 at 8:32

    @ lbj12 :

    Wa alaykoum assalam,

    Comme annoncé dans un hadith *, le Riba est devenu omniprésent dans la finance, que ce soit en France ou ailleurs.

    (*) «Il arrivera un jour, où vous ne pourrez pas trouver une seule personne dans toute l’humanité qui ne consommera pas le Riba. Et quiconque prétendra qu’il ne consomme pas le Riba, vraiment la poussière du Riba l’atteindra. » (Abou Daoud, Mishkat).

    Je vous suggère de lire l’article ci-après intitulé « Quelle formation en Finance Islamique en France ? » qui énonce quelques unes des opportunités qui existent en France pour travailler dans la finance islamique.

    https://ribh.wordpress.com/2015/03/22/quelle-formation-en-finance-islamique-en-france/

     
  17. lbj12

    mai 31, 2015 at 8:14

    Asssalam aleykoum,

    Etant étudiant en mathématiques et intéressé par les mathématiques financières, je me demandais où on pouvait travailler dans la finance en France, tout en évitant le riba, merci d’avance pour votre réponse.

     
  18. Emay

    mai 13, 2015 at 7:39

    @Ribh: Barakallahu fik pour cette réponse. Que Dieu t’apporte la meilleure des récompenses.

     
  19. ribh

    mai 12, 2015 at 10:51

    @ Emay :

    Wa alaykoum assalam,

    Comme d’autres banques centrales, la Banque de France est en même temps le chef d’orchestre et le gendarme du secteur bancaire et du système monétaire français. Parmi les missions que vous citez, l’une des principales et celle qui pose problème vis a vis de la Charia est celle de la conduite de la politique monétaire. Celle-ci se fait principalement par la fixation du taux de base interbancaire sur lequel se basent les banques pour déterminer le taux d’intérêt à appliquer aux crédits qu’elles accordent. Pour schématiser, si on peut assimiler l’intérêt sur les crédit octroyés au niveau des banques de détail et des banques d’investissement à du Riba B-to-C alors le crédit interbancaire peut être assimilé à du Riba B-to-B, ce qui est tout aussi illicite.

    Et Allah sait mieux.

     
  20. Emay

    mai 12, 2015 at 8:46

    Salam aleykoum ,
    Je souhaitais avoir votre opinion sur un emploi à la Banque de France.
    Je me suis renseignée sur les différentes missions de cet organisme étatique afin de savoir si cela était en adéquation avec notre religion.
    Sachant que je travaille aujourd’ hui dans une banque, je souhaitais en changer car je propose des crédits et des assurances… ce qui est haram.
    Je recherche donc une façon de changer de métier…
    Il me semble que la BDF est loin de ce que je fais actuellement et relativement différent.

    Voici les missions de la banque de France, pensez vous que cela soit une profession HARAM?
    Votre avis?

    Banque centrale, la Banque de France mène, dans le cadre de l’Eurosystème, des actions de politique monétaire. Ces actions garantissent le pouvoir d’achat de l’euro.

    Institut d’émission, la Banque de France produit une partie des billets en euros. Elle garantit la qualité des billets et des pièces utilisés en France.

    Superviseur financier, la Banque de France surveille, pour le compte de l’Autorité de contrôle prudentiel, les établissements de crédit, les entreprises d’assurance et les mutuelles afin de protéger les clients et les assurés, et de garantir la stabilité financière.

    Institution de la République, la Banque de France rend des services qui contribuent à l’équilibre des relations entre les acteurs économiques : médiation du crédit, traitement du surendettement des particuliers, gestion de fichiers de renseignements.

    La Banque de France, garant de la stabilité monétaire. Formé par la Banque centrale européenne (BCE) et les banques centrales nationales des pays ayant adopté l’euro, l’Eurosystème est l’autorité monétaire de la zone euro. Son objectif principal est de maintenir la stabilité des prix pour le bien commun. La Banque de France en est un acteur majeur. Elle met en oeuvre en France la politique monétaire décidée par le Conseil des gouverneurs de la BCE, où siège le gouverneur de la Banque de France. Elle produit les études et statistiques nécessaires pour définir cette politique. Elle apporte aux banques françaises, contre garanties, la trésorerie dont elles ont besoin.

    La Banque de France, garant de la stabilité financière Présidée par le gouverneur de la Banque de France, l’Autorité de contrôle prudentiel vérifie que les établissements de crédit, les entreprises d’assurance et les mutuelles respectent les règles de prudence. Elle s’appuie sur l’examen périodique de leurs documents comptables et sur des contrôles sur place. Elle peut prononcer des sanctions à leur encontre. La Banque de France analyse aussi les mutations de la sphère financière, en évalue les risques et propose des adaptations de la réglementation. Elle surveille les systèmes de paiements de montant élevé et de règlement-livraison de titres.

    La Banque de France, garant de la sécurité des moyens de paiement.La Banque de France veille au bon fonctionnement des paiements par chèques, cartes et monnaie électronique. Pour assurer la qualité de la monnaie fiduciaire sur tout le territoire national, ses caisses trient et remettent en circulation plusieurs milliards de billets par an. La Banque de France figure parmi les plus importants fabricants de billets en euros. Elle produit une partie des billets les plus courants, ceux de 5 €, 10 € et 20 €. Elle participe aux travaux européens de création de la future gamme de billets en euros.

    La Banque de France, acteur international Elle apporte son expertise dans de nombreuses instances européennes et internationales chargées de la régulation et de la stabilité financières. Elle développe des analyses, des études et des programmes de recherche qui assoient son audience dans les milieux académiques. Elle participe à la création et à la gestion des grandes infrastructures techniques de l’Eurosystème.

    La Banque de France au service des entreprises Le réseau de la Banque de France comporte une succursale par département, qui évalue la solidité financière des entreprises : la note qu’elle attribue, appelée cotation, est un indicateur précieux pour les entreprises, les banques et l’Autorité de contrôle prudentiel. Les succursales suivent tous les mois l’évolution de la conjoncture, grâce à des contacts directs avec des milliers de chefs d’entreprise. Elles fournissent aux entreprises et aux collectivités territoriales des diagnostics économiques et financiers, et sont les relais départementaux du médiateur national du crédit.

    La Banque de France au service des particuliers Elle traite les situations de surendettement des particuliers. Elle intervient auprès des banques pour permettre à ceux qui en sont privés de disposer d’un compte bancaire. Pour améliorer la qualité des relations entre les banques et leurs clients, la Banque de France gère plusieurs fichiers de renseignements : Fichier central des chèques, Fichier national des chèques irréguliers, Fichier des incidents de remboursement des crédits aux particuliers. Les banques alimentent ces fichiers ; la Banque de France peut vous dire si vous y êtes inscrit.

    La Banque de France, gardien des réserves de change de la France La Banque de France conserve et gère les réserves en or et en devises de la France.

    La Banque de France, institution écoresponsable La Banque de France est engagée dans une stratégie de développement durable qui couvre les trois piliers environnemental, social et économique. Cette stratégie fait de la Banque de France une entreprise responsable. En particulier, le label Égalité récompense son engagement en faveur de l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes.

    Huit valeurs guident l’action de la Banque de France et celle de tous ses agents au quotidien.

    Vous remerciant par avance pour la réponse que vous pourrez m’apporter.
    Barakallahu fikoum pour votre temps et vos conseils.

     
  21. ribh

    juin 25, 2014 at 11:04

    @ bebem :

    Salam,

    Ma position personnelle qui n’est bien entendu pas une fatwa est que dans votre cas il vaut mieux accepter toute offre intéressante. L’alternative de trouver une entreprise exerçant une activité halal ou gérée de manière halal (le fond et la forme) n’est pas évidente dans votre contexte et votre travail sera à durée limitée pour acquérir une expérience. L’Islam est une religion pragmatique qui juge les actions du musulman sur la base de ses intentions.

    Et Dieu sait mieux.

     
  22. bebem

    juin 25, 2014 at 3:57

    As salam aleykoum ribh, en lisant un peu tous les commentaires et si j’ai bien compris il vaut mieux éviter de travailler dans une assurance peu importe la fonction car c’est l’objet illicite de la société qui prédomine.

    Dans mon cas, je suis étudiant en Contrôle de Gestion et je dois effectuer ma dernière année en alternance. Nos responsables académiques nous proposent des offres dont des postes de Contrôleur de Gestion pour des assurances et pour eux il parait inconcevable de refuser des offres provenant de grandes sociétés. Perso, quand c’est comme ça je fais tout pour gagner du temps et chercher mieux à côté. Mais admettons que je m’approche de la date butoir, que je n’ai pas trouvé d’autre solution, et sachant que je ne compte pas rester au-delà de mon année d’alternance et sachant aussi que l’expérience me permettra d’améliorer mon employabilité à l’issue de la formation, est-ce à priori acceptable.

    Je demande votre avis personnel

     
  23. camellion

    janvier 3, 2014 at 2:31

    Salam aleykoum,

    Discussion ancienne et toujours d’actualité. Travaillant moi-même dans une compagnie d’assurance, je suis amené régulièrement à analyser des contrats. Mon constat est le suivant je n’ai jamais rencontré un contrat, quelle que soit l’activité, qui ne fait pas figurer une clause dite « pénale ». Sous ce nom se cache le versement d’une indemnité calculée suivant un certain taux d’intérêt. Que ce soit pour des biens ou pour des prestations de service (un artisan non payé à terme peut demander le versement d’intérêt (lettre d’escompte non honorée etc…). Aujourd’hui, il est très difficile de ne pas tomber sur une activité qui de près ou de loin ne pratique pas l’usure.

    Je n’ai aucune science religieuse (charia) en matière de riba, j’apporte ma modeste contribution. Pour ma part je préfère jouer la prudence, Inchallah je compte me réorienter. Je préfère prendre mes précautions plutôt que de jouer avec un point sur lequel Allah et son messager ont été plus que clairs.

    Si vous connaissez des frères qui travaillent à leur compte et qui utilisent des documents juridiques « types » (on en trouve sur internet), il faut impérativement qu’ils consultent les conditions des contrats qu’ils proposent il se peut qu’ils pratiquent l’intérêt sans s’en rendre compte (pour trouver ces clauses maudites, il faut lire les petites lignes).

    Vu la société dans laquelle nous vivons, il est à mon sens difficile de s’en défaire. Le simple fait de déposer son argent en banque produit des intérêts. Mais il faut s’en éloigner le plus possible. Le système a mis en place toutes les conditions pour créer de l’argent à partir de l’argent et sauf à thésauriser (argent sous le matelas) il est impossible d’y échapper.

    Je m’interroge sur le système assurantiel islamique qui existe actuellement. Est-ce bien en conformité avec le droit islamique ??? Je m’interroge car sous les noms commerciaux on trouve des sociétés comme Generali et cie… Sauf à ce qu’elles aient mis en place un système spécifique qui réponde aux éxigences islamiques.

    Allah sait mieux, nous lui demandons de nous guider pour qu’il nous accorde sa clémence et son pardon.

    Wassalam aleykoum.

     
  24. ribh

    décembre 14, 2013 at 9:58

    @ Azzouz :

    Wa alaykoum assalam,

    Tout en précisant une fois encore que RIBH n’émet pas de fatwa on peut effectivement s’interroger sur la position du cadre financier qui transcrit les écritures comptables relatives au compte banque. Partant du principe qu’en Islam tout ce qui n’est pas explicitement interdit par un texte est permis, il faut évoquer que ce qui est clairement illicite (haram) outre le fait d’emprunter ou de prêter de l’argent à intérêt, c’est d’être le témoin d’un contrat de prêt à intérêt. A priori le cadre financier n’est pas assimilable à un témoin puisqu’il ne fait que constater a posteriori une transaction à la réalisation de laquelle il ne contribue pas directement. Ceci pour le côté héorique.

    En pratique, puisque toute société a un compte bancaire, déclarer que la tenue de la comptabilité de ces sociétés serait haram reviendrait à bloquer toute activité économique.

    Et Dieu sait mieux.

     
  25. Azzouz

    décembre 12, 2013 at 8:05

    salam alaykoum

    je suis ingénieur financier, je travaille actuellement dans un bureau d’audit, de comptabilité et de diagnostics financiers, on fait dans des bilans où est inscrit le compte banque, et on établi des papiers à déposer aux impots, est ce licite de travailler dans ce bureau de comptabilité, barak lahou fikoum, merci de bien préciser minutieusement.

     
  26. ribh

    septembre 8, 2013 at 9:05

    @ Rach :

    Wa alaykoum assalam,

    Ce qui a été mentionné c’est que la Sécurité Sociale place les fonds collectés auprès des adhérents en vue de les faire fructifier, à travers des instruments financiers rémunérés par l’intérêt. Il est donc clair que son fonctionnement n’est pas halal et le fait d’y travailler non plus.

    Et Dieu sait mieux.

     
  27. rach

    septembre 8, 2013 at 1:23

    salam alekoum,
    je n’ai pas trouvé la réponse très claire concernant la sécurité sociale. Est-il licite de travailler pour la securité sociale en France ?
    Ballak Allah o fek pr votre retour

     
  28. ribh

    août 3, 2013 at 12:10

    @ Soulayman :

    Wa alaykoum assalam,

    Ce qu’il convient d’examiner ce n’est pas la fonction (administrative, commerciale, financière, technique, etc.) mais la nature de l’activité de la société. Si l’activité est halal, tout emploi sera halal et si l’activité est haram, tout emploi sera haram.

    Concernant l’activité d’assurance en général et d’assurance maladie en particulier je pense que les réponses ci-dessus devraient vous permettre de vous faire une opinion.

     
  29. soulayman

    août 2, 2013 at 9:57

    as salamou alaykoum,

    j’aimerai savoir : est ce haram de travailler à l’assurance maladie : sécurité sociale en tant que conseiller client ou autre domaine administratif,

    je vous remercie par avance,

    wa as salamou alaykoum

     
  30. ribh

    juillet 28, 2013 at 12:11

    @ Nacim :

    Wa alaykoum assalam,

    La position de l’Islam vis à vis de l’assurance a été clairement exprimée. Sans prétendre émettre une fatwa, les seules exceptions qui me paraissent acceptables concernent soit une contrainte matérielle (comme le fait de ne pas avoir trouvé d’autre emploi) soit une intention supérieure (comme le fait d’acquérir un savoir faire ou une expérience qui seront mis au service de justes causes).

    Et Dieu sait mieux.

     
  31. Nacim

    juillet 27, 2013 at 2:41

    Salam 3likoum ikhwana,

    Je suis dans une école de commerce et je vais effectuer la dernière année en alternance chez AXA. L’entreprise payera les frais d’inscription d’environ 8500 euros ce qui me permet de ne pas contracter de prêt (sans ça j’aurais sûrement arrêté mes études). Je serai dans le marketing de l’offre réservée aux professionnels et je souhaiterais avoir un avis sur ma situation.

    Barakallah fikoum

     
  32. musulman083

    juillet 23, 2013 at 9:38

    salam alaykoum,

    je ne sais pas si l’dée est excellente ou non, car il y’a toujours la signature d’un contrat pour le financement entre moi et le client, même en diminuant le devis pour inclure les intérêts par la suite pour arriver au prix de départ, il y aura toujours l’existence de la RIBA ce qui est toujours totalement interdit …

    je ne suis ni savant, ni imam juste un homme habitant en France, donc pour toutes personnes lisant mes commentaires ne pas les prendre comme références.

    Merci

     
  33. ribh

    juillet 23, 2013 at 12:04

    @ musulman83 :

    Salam wa jazakoum Allah khayran.

    Je trouve votre idée excellente si vous pouvez la mettre en oeuvre, puisse Dieu être satisfait de vos efforts pour gagner sa bénédiction.

     
  34. musulman083

    juillet 22, 2013 at 9:03

    salam alaykoum, wa saha ftorkom,

    ce genre de société pratique le one shot, le contrat doit être signé au premier rendez-vous, nous réalisons le devis devant la personne et si elle est d’accord c’est bon, sinon il faut obligatoirement lui proposer un financement (avec intérêt) sans faire suivre le dossier à la société car s’est nous qui devons remplir le dossier et le faire signer sur place pour un gain de temps car il fonctionne de cette manière et pas autrement malheureusement.

    est il possible de faire la chose suivante ?:

    1er cas: devis a 10 000 euros la personne signe pas de problème.

    2eme cas: devis a 10 000 euros la personne n’a pas les moyens, alors je lui propose un financement de 5% sur 10 mois, MAIS pour que la personne ne paie pas 10 500 euros a la fin de son crédit faire diminuer le devis a environ 9500 euros pour qu’au final la personne paie également 10 000 euros comme il était convenu au début.

    Je vous remercie pour votre aide.

     
  35. ribh

    juillet 22, 2013 at 6:40

    @ Musulman83 :

    Wa alaykoum assalam,

    Il faut d’abord préciser que l’Islam ne fait pas de différence entre musulman et non musulman dans les transactions commerciales. Si une opération est permise elle l’est avec tout le monde et si elle est interdite elle l’est avec tout le monde.

    Proposer un crédit à intérêt n’est pas autorisé. Compte tenu des contraintes que vous évoquez, ce que je vous suggère c’est de proposer votre devis au client sans insister sur le financement bancaire, sauf si c’est le client qui le suggère auquel cas vous transmettez sa demande à la société qui décidera en fin de compte.

    Ceci n’est pas une fatwa, juste une suggestion.

    Et Dieu sait mieux.

     
  36. musulman83

    juillet 22, 2013 at 2:58

    Salam alaykom

    j’ai trouvé un travail en tant que commercial dans la rénovation habitat (traitements des toitures, fenêtres alu/pvc…). Les clients qui ont les moyens payent et ceux qui n’ont pas assez d’argent nous leurs proposons un financement avec une banque française ou il y a des intérêts. Sachant que l’activité principale en elle même est licite et que de plus les ventes se font uniquement à des clients non musulmans.

    est ce haram ou non, sachant que je vis en France et qu’il m’est donc difficile de trouver un travail ou il n’y a pas de la riba directement ou indirectement.???

    Merci.

     
  37. ribh

    juillet 13, 2013 at 2:23

    @ mayimayi :

    Salam,

    Votre dernier commentaire, que vous admettez avoir écrit à toute vitesse, contient trop de fautes de rédaction pour être publié.

    Voici un document de base intéressant pour comprendre l’assurance islamique ou Takaful :
    https://ribh.files.wordpress.com/2007/12/assurance-islam-par-barkat-mohamed-el-amine.doc

    Concernant la formation, il existe maintenant des masters en finance islamique au Maroc :
    https://ribh.wordpress.com/2013/03/11/dossier-special-formation-en-finance-islamique-au-maroc/

     
  38. ribh

    juillet 13, 2013 at 2:14

    @ Baarar :

    La règle de base c’est que l’accessoire suit le principal, c’est à dire que si l’activité de base est haram toute activité qui y contribue est haram. Et Dieu sait mieux.

     
  39. baarar

    juillet 12, 2013 at 11:18

    Salamo alaykom,
    j’ai trouvé un travail autonome comme representant des ventes pour une entreprise d’assurance complementaire, je suis payé par pourcentage de la cotisation mensuelle des clients que j’ai trouvé. est ce que c’est haram pour mes revenus?

     
  40. ribh

    juillet 10, 2013 at 1:47

    @ mayimayi :

    Wa alaykoum assalam,

    Comme vous dites, Allah yahfad. Il suffit de placer votre confiance en lui et si vous êtes sincères il ne vous laissera jamais tomber. Savez vous que la lecture de sourate Al Fatiha avec conviction (yaqin) suffit à guérir n’importe quelle maladie ? Si vous cherchez protection auprès de Dieu vous la trouverez gratuitement et si vous la cherchez auprès de l’assurance vous la trouverez si Dieu le veut mais vous vous seriez engagés dans une activité illicite du point de vue musulman. RIBH n’émet pas de fatwa mais les assurances commerciales ont été déclaréess haram par les oulémas.

    Concernant la réponse faite à stabl, bien sûr que l’idéal c’est que l’origine du capital soit pure mais c’est un moindre mal de travailler dans une filiale dont l’activité est licite. A chacun de décider en fonction de ses contraintes et de sa conscience.

    Et Dieu sait mieux.

     
  41. mayimayi

    juillet 10, 2013 at 5:59

    Salam alaykom ,

    Merci pour vos efforts ! Ma question est la suivante : mon mari s’engage dans des contrats de travail pour des chantiers de génie civil , le problème c’est qu’il ne bénéficie pas de l’assurance maladie complémentaire ou caisse mutualiste interprofessionnelle et du coup je suis sans mutuelle et je paye toujours la totalité des soins médicaux et c’est cher comme il y a un risque de l’incertain Allah yahfad, je sais que personne ne peut m’aider en cas de problème… est ce que c’est halal si je m’engage avec une caisse quelconque pour bénéficier des avantages de protection contre l’incertain ! comme la plupart des marocains en fait, des fois j’ai même honte de dire j’ai pas de mutuelle a ma famille !

    Pour la réponse que vous avez fournie a stabl, franchement je l’ai trouvé bizarre, pour moi un capital initial 100% bancaire, logiquement c’est des intérêts. D’autre part les bénéfices de cette location seront a 90% placés dans la banque : prêts, spéculation boursière… c’est un cycle vicieux puisque l’entrepreneur est la banque ! c’est mon avis . Merci

     
  42. ribh

    juillet 5, 2013 at 11:07

    @ Barry :

    Salam,

    « Dans une compagnie d’assurances, l’actuaire, qui conçoit et modifie les contrats d’assurance proposés aux clients, travaille avec l’aléatoire et fait des milliers d’hypothèses. Ce professionnel des statistiques et des probabilités réalise des calculs longs et complexes pour trouver la formule idéale : celle qui permettra à l’assuré d’être correctement indemnisé et à la société d’assurance de faire des bénéfices ! Pour y parvenir, l’actuaire passe en revue tous les risques possibles. »

    Partant de cette définition, il faut tout d’abord indiquer que tout contrat basé sur des calculs de probabilités est illicite du point de vue islamique qui l’assimile au mayssir ou l’équivalent d’un jeu de hasard. Ceci dit, rien n’empêche une compagnie d’assurance islamique ou Takaful d’utiliser un calcul de probabilités pour modéliser ses projections financières, mais la structure des instruments financiers et des contrats ne doit pas intégrer d’éléments de probabibilité. Le système de mutuelle est le plus proche du modèle islamique qui repose sur le principe des pertes et des profits.

     
  43. barry

    juillet 5, 2013 at 7:29

    Salam,
    je suis futur ingénieur et j’aimerais savoir s’il y a un secteur d’activité dans lequel le métier d’actuaire est licite.
    Barak Allah o fik

     
  44. ribh

    juillet 2, 2013 at 10:41

    Wa alaykoum salam,

    Les institutions de prévoyance sociale conventionnelles sont entièrement basées sur l’intérêt pour leurs placements et leur rémunération. Si vous avez le choix il vaut mieux les éviter, sinon acceptez ce poste à titre provisoire en attendant de trouver mieux incha Allah.

    P.S.: ceci est une position personnelle, pas une fatwa.

     
  45. Anonyme

    juillet 2, 2013 at 11:43

    Salam alaykoum mes frères,

    J’ai un entretien pour un poste de Gestionnaire Tiers-Payant pour une société qui s’appelle Apicil (protection sociale complémentaire)

    Les missions sont les suivantes:

    – Gérer les factures: saisie, recyclage, traitement des rejets …
    – Gérer les prises en charges hospitalières
    – Effectuer des mises à jours de professionnels de santé dans la base
    – Rédaction de courriers
    – Renseigner et assister par téléphone des Professionnels de Santé

    J’aurais aimé connaitre votre point de vue.
    Barak Allah o fik

     
  46. ribh

    mai 5, 2013 at 10:37

    @ Mohamed :

    Wa alaykoum assalam,

    RIBH ne donne pas de fatwa, mais si vous demandez simplement une opinion je dirais que les actes valent d’abord par leur intention. Etant donné que l’industrie du Takaful est récente et que les compétences disponibles dans ce domaine sont limitées, il est possible que le fait de travailler dans une assurance conventionnelle vous permette de contribuer au progrès de la finance islamique et que ce travail à titre temporaire soit acceptable voire même une bonne chose. Quoi qu’il en soit, je vous invite à interroger votre coeur et à faire Salat al istikhara avant de prendre une décision.

     
  47. mohamed

    mai 5, 2013 at 4:56

    salam aleykoum mes frères. je suis étudiant, je cherche a intégrer une école en assurance, une école privée dont les frais scolaire sont élevés. Par contre si j’effectue cette ecole en alternance dans une compagnie d’assurance l’entreprise paie les frais annuels a ma place. Je souhaite vivement plus tard travailler dans le secteur du takaful… mais dois je accepter de travailler pendant une année dans l’assurance conventionnelle pour integrer cette ecole… j’aimerais avoir votre avis. salam

     
  48. ribh

    avril 12, 2013 at 9:10

    @ Marou :

    Wa alaykoum assalam,

    RIBH n’émet pas de fatwa. Une fatwa publiée sur Islamweb.net http://www.islamweb.net/emainpage/index.php?page=showfatwa&Option=FatwaId&Id=127388 semble interdire le travail dans une banque centrale dont la mission est de définir le taux d’intérêt pour les banques usuraires et de prêter de l’argent aux banques moyennant intérêt.

    Et Dieu sait mieux.

     
  49. Marou

    avril 12, 2013 at 7:24

    Salam aleykoum!
    J’ai une question concernant un emploi même si j’ai une petite idée sur la reponse. Travailler à la banque de France est-il halal ou haram ?

    Barkallah oufikoum

     
  50. Stabl

    février 8, 2013 at 10:56

    BarakAllah oufik, j’essayerai de trouver une fatwa bi idnillah, c’est une filiale de la BNP.
    Salam

     
  51. ribh

    février 8, 2013 at 10:53

    @ Stabl :

    Wa alaykoum assalam,

    RIBH n’émet pas de fatwa mais à titre de comparaison, lorsqu’une banque conventionnelle créée une filiale entièrement dédiée à la finance islamique l’origine du capital initial n’est pas prise en considération pour déterminer si l’activité de la banque islamique est halal ou pas. En appliquant ce principe à une filiale de location de voitures longue durée l’activité de celle-ci peut être considérée comme licite.

    Et Dieu sait mieux.

     
  52. Stabl

    février 8, 2013 at 10:39

    Salam aleykoum,
    Je voulais savoir s’il est permis de faire son stage dans la filiale 100 % d’une banque mais qui fait uniquement de la location de voiture longue durée aux entreprise.

     
  53. ribh

    janvier 18, 2013 at 9:32

    @ Anonymous :

    Wa alaykoum assalam,

    L’assurance emprunteur est une assurance liée à un crédit, qui garantit le remboursement de celui-ci en cas de décès.

    Le poste qu’on vous propose est doublement haram. Une première fois parceque l’assurance commerciale est haram (il y a des assurances obligatoires comme l’assurance auto, mais dans ce cas en l’absence d’assurance halal (Takaful) c’est l’Etat qui assume le pêché. Et le poste qu’on vous propose est une deuxième fois haram par ce que l’assurance emprunteur est utilisée pour l’octoi d’un crédit qui repose sur le riba.

    N.B.: Ceci n’est pas une fatwa, c’est une synthèse d’autres fatwas rencontrées sur le sujet.

    Et Dieu sait mieux.

     
  54. Anonymous

    janvier 18, 2013 at 4:22

    Salam wa’leykoum,

    J’ai une petite question… Titulaire d’un bac+5, je suis actuellement à la recherche d’un emploi, on m’a proposé un poste de commercial en assurance et plus précisément dans l’assurance emprunteur.
    Je ne suis pas en contact direct avec les banques et donc les prêts bancaires mais j’aimerai savoir si c’est du riba.

    Merci d’avance pour votre réponse

     
  55. ribh

    octobre 8, 2012 at 9:27

    Wa alaykoum assalam,

    La sécurité sociale est une institution étatique. A mon avis, le fait que l’Etat rembourse une partie des frais médicaux au citoyens ne pose en principe pas de problème. Le problème risque cependant d’apparaître si on regarde comment l’Etat gère les cotisations des adhèrents. On risque de découvrir qu’une grande partie de ces cotisations est placé dans des bons du Trésor ou des obligations étatiques rémunérées par l’intérêt.

     
  56. Anonyme

    octobre 8, 2012 at 8:41

    Salam aalaykoum,

    le remboursement des médicaments par la sécurité sociale est t il halal ?

    Merci

     
  57. ribh

    septembre 7, 2012 at 9:43

    @ Salim :

    Salam,

    Vous avez en grande partie raison, c’est vrai qu’il est difficile aujourd’hui d’échapper aux intérêts bancaires. Un hadith nous a prévenu il y a déjà 1.400 que viendrait le jour où même celui qui ne veut pas manger de riba sera atteint par la poussière du riba, c’est à dire que le riba interviendrait dans ses transactions commerciales.

    Ce n’est pas vrai que « toutes les entreprises font des placements bancaires » pour la simple raison que la plupart des entreprises ont une trésorerie déficitaire. Par contre, la plupart des entreprises prennent des crédits à intérêts, y compris les entreprises publiques. Vous trouverez des intérêts dans l’eau du robinet, dans l’électricité, dans le pain acheté à la boulangerie.

    Que doit faire le musulman dans ces conditions ? Faire tout son possible pour éviter de payer ou de percevoir des intérêts.

    1. C’est moins grave de travailler dans une société commerciale ou industrielle ou les intérêt ne contribuent que pour une petite part au revenu, que de travailler dans une banque ou une assurance dont le revenu est presque exclusivement basé sur les intérêts.

    2. Eviter les achats à crédit.

    3. Militer pour l’adoption de solutions de financement halal.

     
  58. salim

    septembre 7, 2012 at 12:25

    Il est a noter que toute les entreprise au jour d’aujourd’hui font des placement bancaires donc tout ces entreprises touchent des intérêt avec lesquels elles payent payent leurs employés ; donc que faire, ne jamais travailler ? car si j’ai bien saisi vue qu’aucune entreprise ne travaille selon la chari3a comment faire pour gagner sa vie ?

     
  59. ribh

    octobre 29, 2011 at 1:10

    @ Mohamed :

    Wa alaykoum assalam,

    Voir ci-dessus la réponse donnée par le Centre de Fatwa d’Islamweb concernant les sociétés d’assurance associatives.

     
  60. mohamed

    octobre 28, 2011 at 11:46

    Salam alaykoum à tous,

    quelle difficulté de savoir où le bon chemin se trouve. . .
    pour parler de mon cas, je recherche une réponse comme beaucoup sur mon job.
    Je bosse pour une mutuelle. Le travail en soi n’est pas haram (chauffeur) mais je voulais savoir s’il fallait se concentrer sur la source de mon revenu. En clair les cotisations des adhérents paient les charges donc mon salaire.
    la mutuelle (qui est du point de vue légal une association avec l’obligation de ne pas faire de bénéfices) garde le reste des cotisations pour des projets de santé et pour leur réserve. Merci d’essayer de m’éclairer même si j’ai bien une idée.

     
  61. ribh

    octobre 17, 2010 at 7:48

    @ Jamel :

    Wa alaykoum assalam,

    Votre question résume une problématique à laquelle sont probablement confrontés nombre de nos coreligionnaires.

    RIBH n’émet pas de fatwa. On peut citer un Hadith du Prophète, paix à lui, selon lequel il viendrait un temps où le riba serait tellement répandu que celui qui n’en mangerait pas serait néanmoins atteint par sa poussière. Nous y sommes largement. Les intérêts bancaires sont partout : dans le budget de l’Etat, dans la baguette de pain du boulanger qui a pris un crédit pour s’équiper, dans votre assurance auto la compagnie d’assurance ayant investi les cotisation de ses adhérents dans des obligations etc.

    Le riba étant aujourd’hui universel, la Finance Islamique est une lueur d’espoir pour l’avenir. Nous devons oeuvrer pour que les financements islamiques et le takaful soient partout disponibles pour les musulmans.

    « Et en attendant ? » direz vous. Et bien en attendant faîtes tout ce qui est humainement en votre capacité pour l’éviter et encore plus pour éviter que votre principale source de revenu soit directement liée au riba. Celui qui renonce à l’illicite pour plaire à Dieu, Dieu le lui compense par quelque chose de meilleur dans le halal.

    Plus concrètement, si vous envisagez une carrière dans les mathématiques autres que financières, le problème ne se pose pas. En ce qui concerne les mathématiques financières vous avez dans plusieurs pays des banques islamiques, des banques conventionnelles qui ont développé des branches islamiques et vous avez des compagnies de takaful ou des compagnies d’assurance qui ont développé des branches takaful, ainsi que tous les services qui gravitent autour de ces activités (informatique, conseil, formation etc.).

    Pour conclure, dans quelque pays que vous soyez, sachez que les fautes des dirigeants ne vous dispensent pas de poursuivre votre effort individuel pour plaire à Dieu.

     
  62. Jamel

    octobre 16, 2010 at 4:41

    Salam aleykoum, merci pour ces infos que vous faites partager, j’ai néanmoins d’autres questions, en fait une. Je m’appelle Jamel, je suis étudiant en Mathématiques financières. Quelles sont mes possibilités de travail (après ce diplôme inchallah) sachant que je n’ai fait que des calculs de risques, des probabilités etc…? Si j’ai bien compris, je ne peux pas travailler dans le secteur banque-assurance, sachant que les anciennes promos ne se tournaient que dans ce secteur. Il me reste la finance islamique, mais il n’y a aucun organisme en France faisant de la finance islamique, même si le concept devient populaire dans le monde (notamment en Angleterre)… Donc je devrais déménager pour travailler dans le secteur banque assurance islamique… A part cela, que me reste-t-il comme choix en France? Beaucoup d’entreprises sont cotées en bourses et beaucoup investissent leurs fonds dans les produits financier illicites… J’imagine que les choix sont extrêmement restreints pour la jeunesse musulmane de se frayer une place dans des pays mécréants… Cela veut-il dire que nous devons simplement rejoindre un pays musulman, si oui, en existe-t-il dans le monde?? Ma question est délibérément provocatrice, car un pays qui ne tolère pas les banques qui font de l’usure sur leur territoire, qui en plus interdit la vente d’alcool, excusez-moi mais j’en connais pas des masses… Les pays qui essaient de s’attacher fidèlement à la loi d’Allah et la Sunnah, comme l’Arabie Saoudite, ne laissent pas les « étrangers » y pénétrer aisément… Beaucoup de difficultés pour quelqu’un comme moi qui veut justifier le fait d’avoir passé sa vie à faire des études… Il me reste encore l’enseignement, mais je n’ai pas envie de séparer des bagarres de collégiens en pleine classe, j’ai déjà donné pendant 6 mois…

    Ma question est donc la suivante : que me reste-t-il comme option si je veux faire des mathématiques financières, ou juste des mathématiques. Barakallah fikoum

     
  63. abdullah

    septembre 2, 2010 at 12:11

    « wa man yattaki allah , yajaal lahou makhrajan wa yarzokouhou min haythou la yahtasib »

    « wa ma min dabbatin ala el ardh , illa ala allahi rizkouha »

    jazekoum allahou khayran

     
  64. ribh

    avril 14, 2010 at 12:11

    @ Mezidi :

    Wa alaykoum assalam

    Ce n’est un secret pour personne que les assurances placent les cotisations de leurs clients dans des opérations porteuses d’intérêts. Donc il y a forcément de l’argent provenant des intérêt dans votre salaire.

    C’est vrai que presque tout le monde a une assurance, en particulier les assurances obligatoires comme l’auto-moto. Ceci dit, il y a deux réponses à cette situation. La première c’est de militer pour le remplacement de l’assurance commerciale par l’assurance conforme à la Charia islamique (Takaful). La deuxième c’est de ne travailler dans une assurance qu’en cas de dernier recours, si on n’a pas trouvé autre chose, et même dans ce cas de continuer à chercher un autre travail.

    Wa Allahou a3lam

     
  65. mezidi

    avril 13, 2010 at 10:49

    salem aleykoum,
    j’entend un tas d’infos concernant les assurances et le travail au sein de celles-ci.
    Moi j’ai trouvé un emploi en assurance où j’établis des devis et contrats auto-moto. Nous avons tous des assurances aujourd’hui, je ne vois pas comment je peux savoir où vont les cotisations et d’où proviendra mon salaire. Le fait de juger une chose halal ou haram dépend de plusieurs points alors peut-on oui ou non travailler pour une assurance sachant que les conditions que vous avez cité avant sont impossibles à vérifier wa llaho alam.

    Salem aleykoum

     
  66. ribh

    octobre 10, 2008 at 6:34

    Salam Samir. Si vous souhaitez respecter la Charia, le texte de la fatwa ci-dessus est clair et général : il s’applique à toutes les fonctions au sein d’une compagnie d’assurance « conventionnelle ».

     
  67. samir

    octobre 10, 2008 at 4:09

    on me propose un travail dans une complémentaire d’assurance filiale Macif je ferai uniquement de la réception d’appels et classement de fichier. est ce halal ou haram ?

     
  68. ribh

    février 14, 2008 at 8:18

    Du point de vue de la charia seul le travail dans une assurance de type takaful est halal.

     
  69. mahmoudi

    février 14, 2008 at 7:07

    Est-ce que le travail dans une assurance automobiles et vehicules moto c’est halal ou haram ?

     
  70. ribh

    décembre 11, 2007 at 7:57

    Oui, tout à fait on peut assimiler une société d’assurance associative à une mutuelle, avec cette précision dans le contexte de la finance islamique que les fonds de cette assurance associative ou mutuelle doivent être gérés conformément à la Charia et notamment éviter d’investir les fonds issus des cotisations des adhérents dans des placements rémunérés par l’intérêt.

     
  71. Adam

    décembre 11, 2007 at 1:41

    C’est quoi une “société d’assurance associative” ? est-ce que c’est pareil qu’une mutuelle ?

     
  72. ribh

    novembre 29, 2007 at 2:08

    Je pense que même si on valide les thèses des Cheikhs Mustafa Az-Zarka et Muhammad As-Siddiq Ad-Darir, le problème qui demeure posé c’est que toutes les compagnies d’assurances qui ne se réclament pas de la Charia placent les fonds provenant des cotisations de leurs adhérents dans des opérations rémunérées par l’intérêt (placements à terme, obligations etc…), et que les gains provenant de ces placements usuraires financent en partie le paiement des sinistres ainsi que les frais de fonctionnement de ces assurances – dont bien entendu les salaires. Le salarié d’une société d’assurance peut difficilement déterminer quelle part de sa rémunération provient d’activités licites (placement immobiliers par exemple) ou illicite (intérêts issus de placements). D’un point de vue historique, il est évident que les contrat d’assurance utilisés aujourd’hui n’existaient pas du temps du Prophète Mohamed que la paix soit sur lui, donc toute opinion à ce sujet est le fruit d’une analyse personnelle qui ne saurait se hisser au niveau des textes fondateurs de l’Islam. La plupart des contrats d’assurance ne font aucune référence à l’usure (riba), cela n’empêche pas que la plupart des compagnies utilisent des instruments usuraires dans la gestion des fonds dont elles disposent, d’où mes remarques exprimées précédemment. La plupart des avis religieux que j’ai rencontrés contredisent l’opinion de Mawdudi que vous partagez et qui autoriserait le travail dans une institution usuraire (notamment au niveau des banques, mais le raisonnement serait similaire dans le cas d’une assurance qui intègre l’usure dans son schéma de fonctionnement) sous réserve de ne pas s’impliquer soit même dans une transaction usuraire. La plupart des savants déconseillent ce travail sauf en cas de contrainte absolue si la personne ne trouve pas d’autre source de revenu et à titre provisoire en attendant de trouver une activité licite. Et Dieu sait mieux.

     
  73. Anonyme

    novembre 29, 2007 at 1:57

    Merci pour votre reponse baraka Allahou fik,
    De grands savants comme Cheick Mustafa Az-Zarka (mort 1999) a cru qu’il est permis s’il n’y a aucune clause d’intérêt dans le contrat d’assurance. Sheikh Muhammad As-Siddiq Ad-Darir, un renommé savant international de Sharia, est d’accord sur le fait que travailler pour une compagnie basée sur les intérêts est autorisé tant qu’on évite d’être un signataire d’un des contrats usuraires. D’ailleurs, le défunt Mawdudi a l’opinion semblable, L’assurance est permise tant que c’est dépourvu d’une clause usuraire. Je suis d’avis que l’on peut travailler dans les assurances si l’on évite les transactions usuraires. qu’en pensez vous ?

     
  74. ribh

    novembre 28, 2007 at 8:12

    L’assemblée islamique du Fikh et la majorité des Oulémas contemporains attestent que l’assurance commerciale n’est pas fondée sur une base légale (selon la Chariâ) et qu’elle comprend avec tous ses genres et formes des illégalités selon la Chariâ.

    Parmi ces illégalités : la vente aléatoire, le jeu de hasard, le Riba etc. Si la société dont vous parlez fait partie de ce genre, alors il est interdit d’y travailler ou de traiter avec elle car ce serait de l’entraide dans le péché et la transgression.

    Allah dit: « Entraidez-vous dans l’accomplissement des bonnes œuvres et de la piété et ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression. Et craignez Allah, car Allah est, certes, Dur en punition » (sourate 5/verset 2).

    Il est illicite de travailler avec les assurances commerciales même si le salaire y est meilleur car le licite même s’il est insuffisant est préférable à l’illicite qui est abondant. Mais si c’est une « société d’assurance associative » [NDLR : Takaful] alors il n’y a pas de mal à y travailler ou à traiter avec elle.

    La « société d’assurance associative » est une société qui a été instituée pour éviter les illégalités comprises dans l’assurance commerciale. Bien-sûr il faut s’assurer que les propriétaires de cette société s’imposent les règles de la Chariâ. Si vous avez le choix, alors il vaut mieux que vous évitiez de traiter même avec cette dernière car il est rare de trouver une telle société avec de telles conditions !

    Et Allah sait mieux.

    Source : Réponse donnée par le Centre de Fatwa d’Islamweb relative au travail dans le secteur de l’assurance.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s