RSS

La Banque Islamique de Développement (BID) invite les pays membres à modifier leurs lois bancaires pour attirer les capitaux islamiques

24 jan

oic60.jpg

D’importantes ressources financières des pays du Golfe dorment dans les banques. A l’instar des plus importantes places financières, les pays membres de la Banque islamique de développement (Bid) doivent réformer leurs lois bancaires afin de capter l’essentiel de cette manne, ce qui pourrait développer la finance islamique.

Les ministres des Finances des pays membres de la Banque islamique de développement (Bid) invitent les Etats membres de l’institution financière, de concert avec leurs banques centrales, de procéder à la modification de leurs lois bancaires. Une option qui leur favorisera la finance islamique en canalisant les nombreuses ressources financières déposées dans les banques des pays du Golfe. Ils l’ont fait savoir, hier, lors de la clôture de leur réunion sur l’élaboration d’un Programme spécial pour le développement de l’Afrique (Psda). Face aux journalistes, le ministre de l’Economie et des Finances, Abdoulaye Diop, a révélé que toutes les banques sont en train de modifier leurs législations dans ce sens. Et la place la plus importante semble être celle de Londres. Suivie en cela par la France qui est, elle aussi, en train de mettre en œuvre d’importantes réformes pour capter ces ressources.

Les ministres des Finances réunis à Dakar ont aussi demandé au bras financier de l’Organisation pour la conférence islamique (Oci), c’est-à-dire la Bid, de mobiliser les ressources financières nécessaires du Golfe pour financer les besoins de leurs pays. Mais aussi de rechercher des lignes de financement à long terme pour prendre en charge leurs secteurs privés. Toutes choses qui, de l’avis de l’argentier de l’Etat sénégalais, permettront d’assurer les conditions d’un impact maximal des investissements sur la croissance, la création d’emplois, donc la réduction de la pauvreté dans ses pays membres. Les participants à cette rencontre de Dakar ont aussi promis de débattre des mécanismes de mobilisation des ressources du Psda lors de leur prochain conseil d’administration. Une idée qui a été agitée, avant-hier, à l’ouverture de la réunion par le président de la République.

La Bid, dont l’objectif est de contribuer au développement socio-économique de ses pays membres et des communautés musulmanes dans les pays membres, fait de la lutte contre la pauvreté l’axe central de ses interventions…  

Ibrahima DIAW, Walfajri (L’aurore – Sénégal)

Les 57 États membres de l’Organisation de la conférence islamique 
Afghanistan · Égypte · Libye · Qatar · Albanie · Émirats arabes unis · Malaisie · Sénégal · Algérie · Gabon · Maldives · Sierra Leone · Arabie saoudite · Gambie · Mali · Somalie · Azerbaïdjan · Guinée · Maroc · Soudan · Bahreïn · Guinée-Bissau · Mauritanie · Surinam · Bangladesh · Guyana · Mozambique · Syrie · Bénin · Indonésie · Niger · Tadjikistan · Brunéi · Irak · Nigéria · Tchad · Koweït · Iran · Oman · Togo · Burkina Faso · Jordanie · Ouganda · Tunisie · Cameroun · Kazakhstan · Ouzbékistan · Turkménistan · Union des Comores · Kirghizie · Palestine · Turquie · Côte d’Ivoire · Liban · Pakistan · Yémen · Djibouti.
About these ads
 
11 Commentaires

Publié par le janvier 24, 2008 dans A la une, International

 

11 réponses à “La Banque Islamique de Développement (BID) invite les pays membres à modifier leurs lois bancaires pour attirer les capitaux islamiques

  1. ribh

    juin 19, 2013 at 10:47  

    @ Ibra NDIAYE,

    Salam,

    RIBH avait publié un article en anglais concernant les bourses de la BID :
    http://ribh.wordpress.com/2008/01/24/idb-scholarship-programmes/

    Pour plus de renseignements vous devriez contacter directement la BID.

     
  2. Ibra NDIAYE

    juin 18, 2013 at 9:40  

    Salam

    Je suis un étudiant en master Comptabilité et Finance et je veux continuer mes études en finance islamique mais j’ai pas les moyen. je voulais savoir si la BID offre des bourses de ce genre.
    Salam

     
  3. ribh

    décembre 7, 2011 at 10:38  

    @ Adel :

    Salam,

    Vous devriez consulter les appels d’offres internationaux. Vous pouvez aussi contacter directement la BID pour vous renseigner.

     
  4. Anonyme

    décembre 5, 2011 at 4:29  

    Adel
    Bonjour
    Je suis un jeune tunisien et j’ai un bureau d’études spécialisé dans le domaine de traitement des eaux, l’élaboration des études d’impact, les études stratégiques dans le secteur d’eau, de la pollution atmosphérique etc… j’aimerais savoir comment je peux participer dans les projets financés et dirigés par la BID
    Salem

     
  5. ribh

    avril 28, 2011 at 7:13  

    @ Alhadji Amazia :

    Salam,

    La BID est déjà active au Cameroun, voir l’article suivant :

    "La BID investit au Cameroun"
    http://www.emploiservice.net/index.php?option=com_content&view=article&id=223&lang=fr

    Mais comme indiqué dans un précédent commentaire la BID ne traite pas directement avec les PME mais plutôt avec des banques auxquelles elle accorde des lignes de financement.

     
  6. alhadji amazia

    avril 28, 2011 at 5:38  

    bonsoir
    je suis un jeune musulman camérounais ingénieur des travaux du génie rural je vous écrit afin de savoir est ce que la BID n’a pas de représentation au cameroun et si oui où ? nous somme bloqués par des processus des banques non islamiques qui octroient des crédits avec interet hors islamiquement c’est haram alors nous sommes bloqués de ne pas pouvoir avoir des fonds afin de réaliser nos objectifs. nous avons des projet qui sont dans nos tiroir c’est regrettable

     
  7. ribh

    avril 15, 2011 at 5:28  

    A Mouhamed :

    Salam,

    La BID finance des projets importants initiés par les Etats et les grands opérateurs nationaux. En ce qui concerne les entreprises, la BID octroie des lignes de crédit qui sont relayées par des institutions financières (banques locales du pays bénéficiaire) et ne traite pas directement avec les PME.

    Pour bénéficier de financements conformes à la Charia (halal), il faudrait que des banques islamiques soient autorisées au Caméroun ou que les banques existantes créent des guichets "finance islamique".

     
  8. Mouhamed

    avril 15, 2011 at 4:43  

    Salam,
    je voudrais savoir les critères et les procédures de financement de la banque islamique de développement. Moi, après avoir vu les réalisations très importantes de la BID, j’ai l’envie de savoir comment mon association peut adhérer ou bénéficier de la BID pour la réalisation d’un projet.
    Je suis parmi les imams de ma ville et je suis représentant du Cercle Islamique pour le Salut au Cameroun. Mon ambition au sortir de mes études est le changement de ma communauté, sur la création d’un centre d’accueil Multi media base de l’économie, à promouvoir l’auto emploi. Comment cela peut être réalisé tant qu’on n’a pas de financement ?

     
  9. Leonard

    février 9, 2010 at 8:53  

    Je constate fort que la banque Islamique de développement intervient efficacement dans le développement. C’est une action très noble pour le salut des populations bénéficiaires.
    Le Burundi souffre actuellement du problème de chômage très critique au moment où le nombre des diplômés augmente alors que l’emploi est rare plus que l’or.
    C’est pour cela que le Centre de Développement, de prévention des conflits et secours humanitaire a mis en place, dans le domaine du développement, une institution universitaire (Institut Supérieur de Développement "ISD") dont l’objectif est de former des créateurs d’emploi et non des demandeurs d’emploi afin de faire face au chômage qui hante la jeunesse burundaise.
    Pour cela, dans le but de bâtir haut, nous voudrions savoir si vous pouvez nous soutenir en terme de financement afin de pouvoir bâtir nos propres locaux pour la promotion de cet enseignement noble.

    Pour le CDPS et ISD
    Léonard
    Sécrétaire général de l’ISD et Directeur du CDPS Burundi

     
  10. ribh

    novembre 22, 2009 at 6:10  

    @ Rushigaje Jaffar :

    Salam,

    Vos ambitions pour le développement de votre pays – le Burundi – sont tout à fait louables. Puisse Dieu exaucer vos voeux en ce sens.

    A ce jour, le Burundi n’est pas membre de la BID – bien que les musulmans y représentent environ 20% de la population. L’adhésion du Burundi ne devrait pas poser de difficultés mais il appartient aux autorités monétaires du pays – banque centrale ou ministère des finances – de prendre l’initiative de se rapprocher de la BID à cet effet.

     
  11. RUSHIGAJE JAFFAR

    novembre 22, 2009 at 10:00  

    je voudrais savoir les critères et le procédures d’adhésion à la banque islamique de développement. Moi, le burundais, après avoir vu les réalisations très importantes de la BID, j’ai l’envie de savoir comment mon pays peut adhérer à la BID. Je suis parmi les étudiants bénéficiaires du Programme de bourses de la BID et je suis en dernière année d’études à l’institut supérieur d’agriculture de l’université du Burundi, dans le département d’agriculture. Mon ambition au sortir de mes études est le changement de l’agriculture burundaise, base de l’économie de la plupart des burundais, à promouvoir l’agriculture d’exportation et à réduire l’insécurité alimentaire qui menace la population burundaise.
    Comment cela peut être réalisé tant qu’on n’a pas de financement ?

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 754 followers