RSS

Archives de Tag: moudharaba

Carte d’épargne Oumniyati

Al Salam Bank Algerie carte livret epargne Oumniyati

La carte d’épargne Oumniyati de la banque Al Salam Algérie offre une rémunération trimestrielle basée sur le bénéfice des investissements réalisés par la banque islamique pour le compte des épargnants sur la base d’un contrat de Moudharaba.

La carte d’épargne Oumniyati بطاقـة التوفير أمنيتي est adossée au livret d’épargne Oumniyati dont la rémunération a atteint un taux moyen de 2,98% au troisième trimestre 2016.

Caractéristiques

  • Le caractère halal de la Carte d’épargne Oumiyati est certifié par le comité Charia de la banque.
  • Versement initial minimum 5000 DZD
  • Carte gratuite
  • Compte sans frais de gestion
  • Calcul trimestriel des bénéfices
  • Liberté de dépôt et de retrait
  • Le calcul des bénéfices commence à partir du jour qui suit le dépôt.
  • Carte utilisable sur tous les terminaux et distributeurs automatiques du réseau interbancaire algérien (GAB/DAB comportant le logo CIB).
  • Possibilité de disposer de son argent 24h/24 7j/7 sur l’ensemble du territoire algérien.

Source : Le Journal de la Finance Islamique

© RIBH. Reproduction de l’article autorisée sous réserve de conserver les liens et la signature ci-dessus.

 
1 commentaire

Publié par le avril 12, 2017 dans Algérie

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

Banque islamique en Algérie : Al Salam Bank Algeria développe son offre d’épargne et d’investissement

Livret d’épargne Oumniyati

Deuxième banque islamique en Algérie, Al Salam Bank a enregistré en un an une croissance spectaculaire des dépôts de sa clientèle. Le total des dépôts a augmenté de 39% entre septembre 2015 et septembre 2016. Ces résultats remarquables en matière de collecte de l’épargne, sont le fruit d’un travail soutenu de marketing et d’actions ciblées sur le terrain.

Le produit d’épargne Al Salam Istithmar proposé par Al Salam Bank Algeria est basé sur des contrats Moudharaba à travers laquelle des rémunérations trimestrielles sont distribuées pour les dépôts utilisés à des fins d’investissement. Les comptes d’investissement permettent aux particuliers et aux sociétés de placer leur argent pour une durée de 3 à 60 mois et de recevoir un pourcentage des bénéfices des projets financés par la banque.

La même possibilité est accordée aux détenteurs du livret d’épargne Oumniyati, dont la rémunération a atteint un taux moyen de 2,98% au troisième trimestre 2016.

A la faveur du retour du crédit à la consommation autorisé par les autorités, Al Salam Bank Algeria propose l’offre Al Salam Taysir pour l’acquisition de biens produit en Algérie.

Al Salam Bank propose aussi le crédit immobilier “Dar Al Salam” avec plusieurs modes de financement.

Pour accompagner cette croissance, le développement du réseau d’agences se poursuit. Il devrait doubler pour passer de sept (avec celle de Constantine en phase d’ouverture) à 14 fin 2017.

Source : Le Journal de la Finance Islamique

© RIBH. Reproduction de l’article autorisée sous réserve de conserver les liens et la signature ci-dessus.

Réseau d’agences Al Salam Bank en Algérie (1-2017)

Agences Al Salam Bank Algeria 1-2017

Cliquer pour agrandir

 
6 Commentaires

Publié par le octobre 27, 2016 dans Algérie

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

Une loi régissant la finance islamique en préparation en Tunisie

M. Slim Besbès, secrétaire d’État, chargé des finances, a déclaré, en marge de la rencontre annuelle des services fiscaux et de la finance publique, tenue le 23 janvier 2012 à Tunis, et consacrée à l’étude des dispositions de la loi de finances de 2012 que «la loi de finances complémentaire va prendre en considération les priorités du développement et le programme économique et social du gouvernement provisoire.»

Durant cette rencontre à laquelle ont pris part  des spécialistes en fiscalité et finances publiques, des experts de la direction générale des études et de la législation fiscale au ministère des Finances, ont expliqué certaines clauses et dispositions de la loi de finances 2012.

Selon les spécialistes, la loi de finances 2012 comporte, trois mesures fiscales importantes à savoir : la prorogation du délai de l’amnistie fiscale jusqu’au 30 juin 2012 au lieu du 31 décembre 2011, la mise en place d’un régime favorable à la finance islamique et l’encouragement des établissements de crédits à soutenir davantage les entreprises endommagées par les derniers événements survenus en Tunisie, moyennant l’institution d’incitations fiscales.

A cette occasion, M. Lotfi Bouaîcha, représentant du ministère des Finances, a indiqué que la loi de finances complémentaire va comporter d’autres mécanismes de la fiscalité islamique, notamment la Moudharaba, la Moucharaka et les sukuk islamiques.

Ces derniers sont des obligations islamiques liées à des actifs tangibles permettant de financer des projets gouvernementaux sans l’intervention de l’État, constituant, de ce fait, un investissement direct étranger, sans effet sur l’endettement de l’État.

Il a ajouté qu’une loi régissant la finance islamique sera publiée prochainement et expliquera les mesures de la  loi de finances 2012, soulignant que l’instauration d’une finance islamique, en Tunisie, exige des solutions aux principales entraves, notamment celle de la dualité des mesures.

RIBH

 
Poster un commentaire

Publié par le janvier 24, 2012 dans Tunisie

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,