RSS

Archives de Tag: IDB

MIRAS

MIRAS logo

MIRAS est la nouvelle appellation de l’Islamic  Finance Talent Development Program – IFTDP, créé en 2012 par l’Islamic Corporation for the Development of the Private Sector – ICD, filiale de la Banque Islamique de Développement BID. Il s’agit d’un programme dual de haut niveau qui comprend 2 affectations professionnelles d’une année chacune au sein d’une division ou filiale de la BID assortie d’une formation de Master professionnel assurée par IE Business School, leader mondial dans le domaine des MBA en ligne.

Mission

Destiné à répondre aux besoins pressants en matière de ressources humaines compétentes pour l’industrie de la finance islamique en général et pour le réseau et les filiales d’ICD en particulier, l’objectif du MIRAS est de constituer un pool de jeunes cadres de la finance islamique très talentueux:

  • Capables de répondre aux exigences professionnelles actuelles et futures d’ICD.
  • A même de contribuer et d’apporter une valeur ajoutée à l’industrie de la Finance Islamique.
  • Désireux de bâtir une carrière à long terme dans le domaine de la finance et de la banque islamiques.

Objectifs

  • Fournir aux participants une expérience professionnelle opérationnelle et une exposition aux différents aspects de la finance islamique.
  • Développer le savoir requis pour maîtriser la finance islamique.
  • Développer les talents et les compétences nécessaires pour être un professionnel de la finance islamique et un cadre supérieur hautement performant.

Méthodologie

La méthodologie du programme est basée sur des techniques d’apprentissage pour adultes qui comportent :

  • Une rotation des affectations sur le lieu de travail
  • Un Master en Finance Islamique et Leadership Development
  • Coaching et parrainage
  • L’interaction avec des cadres supérieurs
  • Evaluation et feedback

Conditions générales

  • MIRAS n’est pas un point d’entrée pour faire carrière à l’ICD ou à la BID.
  • Bien que la possibilité que le lauréat intègre l’ICD ou l’une de ses filiales ne soit pas à écarter, ICD n’est pas contractuellement obligée de recruter le lauréat du MIRAS et le lauréat n’est pas tenu de travailler à ICD.
  • ICD apportera un soutien et une orientation de carrière pour aider les lauréats à trouver un emploi après l’obtention du MIRAS.

Admissibilité au programme 

Pour participer au programme, les candidats doivent remplir les conditions suivantes: 

  • MBA ou équivalent dans un domaine connexe 
  • 2-3 ans d’expérience dans la finance ou la banque 
  • Avoir moins de 33 ans 
  • Être bilingue : maîtriser 2 des langues de travail d’ICD : arabe, anglais, français, russe
  • National et / ou citoyen d’un pays membre de la BID
  • Excellentes compétences informatiques 
  • Potentiel de leadership 
  • Forte passion pour la finance islamique et le développement

Date limite pour les candidatures : 31/8/2017

Pdf Télécharger la brochure

Renseignements : Miras email

Source : Le Journal de la Finance Islamique

© RIBH. Reproduction de l’article autorisée sous réserve de conserver les liens et la signature ci-dessus.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le avril 11, 2017 dans Formations

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Un besoin urgent de former les banquiers à la finance islamique

idb-irti-aaoifi-ifsb

Avec la montée en puissance de la finance islamique à l’échelle internationale, il y a un besoin urgent de former les banquiers aux techniques et aux produits de la finance islamique affirme Omar Azmi, directeur général de l’IRTI – Islamic Research and Training Institute, membre du groupe Banque Islamique de Développement.

Ceci est du à un manque de connaissance général de la finance islamique qui n’est pas un sujet du tronc commun des cursus universitaires et à un manque de ressources humaines qualifiées pour la gestion des institutions de finance islamique. Il en résulte une incapacité pour beaucoup de banquiers à bien comprendre les différences qui existent entre les produits islamiques et les produits conventionnels.

En dehors des universités, les banquiers peuvent recevoir des formations adaptées dans les centres de formation privés. « Quand je parle de banquiers, j’inclus aussi les régulateurs parce que les régulateurs doivent comprendre la finance islamique avant de pouvoir réguler une banque islamique. »

Le manque de formation et l’insuffisance de ressources humaines qualifiées sont étroitement liés, et concernent des sujets importants comme la gestion des liquidités par les banques islamiques et leur capacité à financer leurs investissements.

Parmi les autres questions importantes, on peut citer l’utilisation des sukuk, aussi bien pour le financement de projets à long terme que dans le cadre du développement de l’industrie du Takaful, ainsi que la nécessité pour chaque pays de s’inspirer des expériences réussies au niveau d’autres pays.

Dans le cas des banques commerciales qui ont choisi d’offrir des produits de finance islamique, dans la mesure où elles respectent les normes développées par l’IFSB – Islamic Financial Services Board et l’AAOIFI – Accounting and Auditing Organization for Islamic Financial Institutions, ces institutions ne devraient pas être confrontées à des difficultés en matière de conformité à la Charia, même pour celles qui sont filiales de banques conventionnelles, a-t-il ajouté.

Avec le support de la Banque Islamique de Développement, et l’intérêt croissant pour la finance islamique d’institutions internationales telles que la Banque Mondiale et le FMI – Fonds Monétaire International, on peut espérer que celle-ci atteindra un jour un niveau de développement similaire à celui de la finance conventionnelle, conclu le directeur général de l’IRTI.

RIBH

Articles liés :

 
1 commentaire

Publié par le novembre 20, 2014 dans Formations

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,