RSS

Archives de Tag: finance participative

Bank Al-Maghrib recrute un analyste financier et un chargé d’études en finance participative

Bank Al-Maghrib

Bank Al-Maghrib recrute un Analyste Financier et un Chargé d’Etudes spécialisés en finance participative.

Analyste Financier (Finance Participative)

Référence : AFFP/DSB/090117

Mission

Rattaché(e) à la Direction de la Supervision Bancaire, votre mission principale consiste à assurer la surveillance de la situation prudentielle et financière d’un portefeuille de banques participatives et autres établissements agréés pour l’exercice d’opérations bancaires participatives.

Activités et responsabilités principales

  • Assurer le contrôle des déclarations comptables & prudentielles transmises par les établissements de crédit;
  • Analyser les rapports transmis par lesdits établissements relatifs aux dispositifs de contrôle interne et de gestion des risques encourus ;
  • Assurer le contrôle des informations publiées par ces établissements ;
  • Contribuer à l’appréciation et à l’évaluation de la situation des établissements de crédit et proposer des actions de supervision adaptées ;
  • Procéder à la notation des établissements.

Qualifications

Titulaire d’un bac+5 d’une grande école de commerce ou d’ingénieur avec, de préférence, un master en finance islamique, vous justifiez, d’une expérience de 2 ans minimum en tant qu’analyste dans le secteur financier ou bancaire.

Compétences

  • Maîtrise de l’environnement bancaire et de la finance participative ;
  • Maîtrise de l’ingénierie et de l’analyse financière relatives aux institutions financières, notamment les institutions exerçant les opérations  bancaires participatives ;
  • Connaissances solides en comptabilité bancaire ;
  • Bonnes connaissances en matière de gestion des risques bancaires (risques de crédit, liquidité, marché, opérationnels, risque de non-conformité à la Charia…) ;
  • Bonnes connaissances des normes réglementaires (réglementation BAM, normes du comité de Bâle, standard de l’Islamic Financial Services Board …) ;
  • Sens développé d’analyse et de synthèse ;
  • Excellentes capacités rédactionnelles ;
  • Maîtrise du français, de l’anglais et de l’arabe classique.

Chargé d’Etudes Finance Participative

Référence : CEFP/DSB/090117

Mission

Rattaché(e) à la Direction de la Supervision Bancaire, votre mission principale consiste à contribuer à l’élaboration d’études sur la finance participative et à la participation à l’établissement du cadre réglementaire y afférent.

Activités et responsabilités principales

  • Assurer une veille sur l’évolution des normes édictées dans le domaine par les institutions compétentes ainsi que sur les innovations concernant les produits et services proposés par les institutions financières ;  
  • Contribuer à assurer les relations avec  les instances nationales et internationales en matière de finance participative ;
  • Contribuer à l’élaboration des études et des textes réglementaires applicables aux banques participatives ;
  • Participer aux études sur les instruments de la finance participative ;
  • Contribuer aux travaux relatifs à la tenue du secrétariat du Comité Charia pour la Finance Participative.

Qualifications

Titulaire d’un bac+5 d’une grande école de commerce ou d’ingénieur avec, de préférence, un master en finance islamique, vous justifiez, une expérience de 2 ans minimum dans le secteur financier ou bancaire. Une expérience dans la finance islamique est fortement appréciée.

Compétences

  • Solides connaissances en matière de finance participative ;
  • Maîtrise des préceptes de la Charia;
  • Bonnes connaissances des normes réglementaires prudentielles bancaires ;
  • Bonnes connaissances  des activités bancaires, de l’environnement bancaire et financier ;
  • Sens développé d’analyse et de synthèse.
  • Maitrise à l’écrit et oral du français, de l’anglais et de l’arabe classique 

Modalités

  • Date limite de dépôt des candidatures : 23 janvier 2017
  • Les candidats  intéressés par ces offres  doivent  obligatoirement  remplir  le  formulaire  de  recrutement  ouvert pour ce poste et disponible sur le site web www.bkam.ma dans la rubrique « offres de recrutement », et ce, avant la date limite de dépôt de candidature mentionnée ci-dessus.
  • Les candidats, dont les dossiers seront retenus lors de la phase de présélection, seront informés de la date et du lieu de l’entretien par mail.
  • Les candidats doivent être de nationalité marocaine et âgés de moins de 40 ans.

Source : Le Journal de la Finance Islamique

© RIBH. Reproduction de l’article autorisée sous réserve de conserver les liens et la signature ci-dessus.

 
Poster un commentaire

Publié par le janvier 5, 2017 dans recrutement

 

Étiquettes : , , , , ,

Le Salon International de la Finance Ethique et Participative SIFEP 2017 tient son Forum

Forum SIFEP 2017

Le Salon International de la Finance Ethique et Participative SIFEP 2017 et le Forum associé constitueront un carrefour de rencontre pour les acteurs de la finance participative islamique et permettront aux institutions exposantes de rencontrer leur public et de nouer leurs premières relations d’affaires les 26, 27 et 28 janvier 2017 au Parc d’Expositions de l’Office des Changes à Casablanca.

Le Forum organisé sur le thème « La Finance Participative Marocaine : Contexte, Genèse et Spécificités » sera l’occasion d’informer les participants sur la naissance et les spécificités de la finance participative au Maroc, dans ses trois composantes : la Banque, l’Assurance Takaful et les Produits de Marché.

Programme du FORUM

Jeudi 26 Janvier 2017

Allocutions d’ouverture officielle du Forum

Vendredi 27 janvier 2017

Conférences

Matin

  1. Cartographie de la finance islamique dans le monde (Banques, Assurances, Marché des capitaux).
  2. Développement de la finance éthique dans le monde.
  3. Les pratiques de la banque parallèle dans le monde.

Après midi

  1. Marketing de la finance islamique et particularité du marché.
  2. Les modèles et les techniques de la régulation de la banque islamique.

Samedi 28 janvier 2017

Conférences

Matin

  1. Les réalisations des banques islamiques et institutions financières dans le monde.
  2. Genèse de la finance participative au Maroc et principales réalisations.
  3. Les règles de la Charia en matière d’économie et de finance.
  4. Impact réel et impact potentiel de la Finance Islamique sur l’économie.

Après midi

  1. Financement des infrastructures publiques par les Sukuk.
  2. Financement de l’investissement et de l’exploitation par les produits bancaires participatifs et produits de marché.
  3. Epargne, Placement des fonds et gestion islamique du patrimoine.
  4. Produits de l’assurance Takaful en Islam.

En marge des conférences en session plénière, 4 ateliers seront organisés pour un public restreint le Vendredi 27 janvier 2017 de 15h à 17h, sur des thèmes particuliers :

Atelier 1 : «Le financement des projets d’infrastructure par les Sukuk»

Avec la participation de :

  • Ministère de l’Equipement et de la Logistique.
  • Bureau régional de la banque Islamique de Développement à Rabat.
  • Expert internationaux.

Atelier 2 : «La formation en finance islamique : un levier de performance pour l’écosystème».

Avec la participation de :

  • Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Formation des Cadres.
  • Groupement Professionnel des Banques au Maroc.
  • Association Marocaine de l’Enseignement Supérieur.
  • Directeurs des Masters de Finance Islamique.

Atelier 3 : «Le financement participatif de l’immobilier : des produits pour le promoteur et pour l’acquéreur».

Avec la participation de :

  • Ministère de l’Habitat et de la Politique de la Ville.
  • Fédération Nationale des Promoteurs Immobiliers.
  • Fédération Nationale du Bâtiment et des Travaux Publics.

Atelier 4 : «Les métiers du conseil juridique, comptable et fiscal au service de la Finance Participative».

Une rencontre B to C (Business to Consumers) sera organisée durant le Forum. Cette rencontre permettra aux opérateurs du marché naissant de la finance participative (banquiers et assureurs) d’anticiper l’écoute directe de leur marché.

Source : Le Journal de la Finance Islamique

© RIBH. Reproduction de l’article autorisée sous réserve de conserver les liens et la signature ci-dessus.

 
Poster un commentaire

Publié par le janvier 1, 2017 dans Maroc

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Formation en finance islamique à Casablanca : le modèle du marché malaisien de capitaux islamiques

Bourse de Casablanca

Dans le cadre des actions d’accompagnement des professionnels du marché et de la réflexion autour des nouveaux outils et techniques de financement, l’AMFP (Association Marocaine pour les Professionnels de la Finance Participative Sharia Compliant) organise une formation destinée à permettre aux professionnels de bénéficier d’un retour d’expérience sur le modèle du marché malaisien de capitaux islamiques.

Cette formation aura lieu le Mercredi 4 janvier de 14h30 à 19h00 au siège de  l’APSB sis Angle Avenue des Forces Armées Royales et Rue Arrachid Mohammed – Casablanca – Maroc (adjacent à la Bourse de Casablanca).

Les points qui seront traités en détail sont dans la cadre de cette formation sont :

  • Le rôle du marché des matières premières, actions et Sukuk Bursa Malaysia dans le Financement de l’écosystème de la Finance Participative
  • Le Fonctionnement du Marché des matières premières (سوق السلع) Bursa Malaysia
  • Contrats traités dans le Compartiment Matières Premières Bursa Malaysia

La formation sera animée en anglais par Dr Norfadelizan CEO Maybank – Malaysia.

NB.: Cette formation se tiendra la veille du Workshop “Financement de l’écosystème de la Finance Participative via le Marché des Capitaux”.

Merci de confirmer votre participation par mail : info amfp

Le prix de cette formation est de 1.000 Dhs à payer par chèque ou virement avant la Formation.

Source : Le Journal de la Finance Islamique

© RIBH. Reproduction de l’article autorisée sous réserve de conserver les liens et la signature ci-dessus.

 
Poster un commentaire

Publié par le décembre 30, 2016 dans Bourse, Maroc

 

Étiquettes : , , , , ,

Workshop : Financement de l’écosystème de la Finance Participative via le Marché des Capitaux

Meetings de la finance

L’APSB (Association Professionnelle des Sociétés de Bourse), l’AMFP (Association Marocaine de la Finance Participative – Sharia Compliant) en partenariat avec la Bourse de Casablanca organisent la 4ème édition des « Meeting de la Finance », autour du thème :

« Mécanismes de financement de l’écosystème de la Finance Participative Sharia Compliant via le Marché des Capitaux »

Jeudi 5 janvier 2017 à partir de 16h00 au siège de la Bourse de Casablanca

Ce workshop s’inscrit dans le cadre des actions d’accompagnement des professionnels du marché et de la réflexion autour des nouveaux outils et techniques de financement.

PROGRAMME

  • Norfade LIZAN, CEO Maybank Malaysia « Indonésie/Australie » : Le fonctionnement et le rôle des marchés (actions, Sukuk et matières premières) de la Bourse de Malaisie dans le financement de l’écosystème de la Finance Participative Sharia Compliant.
  • Anas BELKHHADIR, Direction de la Supervision Bancaire, Bank Al-Maghrib : Fonctionnement du futur marché monétaire participatif marocain.
  • Représentant du Conseil Supérieur des Oulémas : Process de validation des instruments monétaires et financiers participatifs.
  • Représentant de l’AMMC – Autorité Marocaine du Marché des Capitaux : Régulation des Sukuks sur le Marché des Capitaux.

Workshop réservé aux professionnels. Places limitées, merci de confirmer par mail auprès de Mme Latifa Talbi mail

N.B.: Formation la veille du Workshop sur le modèle du marché malaisien de capitaux islamiques.

Source : Le Journal de la Finance Islamique

© RIBH. Reproduction de l’article autorisée sous réserve de conserver les liens et la signature ci-dessus.

 
Poster un commentaire

Publié par le décembre 27, 2016 dans Bourse, Maroc

 

Étiquettes : , , , , , ,

Finance islamique au Maroc : la méthodologie de la Commission des finances participatives des Oulémas

Commission des finances participatives

La première sortie médiatique, depuis sa constitution, de la Commission des finances participatives au sein de l’instance de l’Iftae (avis religieux) du Conseil Supérieur des Oulémas a été l’occasion d’expliciter sa méthodologie pour valider les produits commercialisés par les banques participatives.

Participant à la rencontre préparatoire du Salon International de la Finance Ethique et Participative SIFEP qui se tiendra en janvier 2017 à Casablanca, le représentant de la Commission des finances participatives a exposé les composantes principales de cette méthodologie.

La première de ces composantes est le savoir et la qualification. Les membres de la commission sont tous des savants siégeant au Conseil Supérieur des Oulémas et nommés par Dahir. A ce titre, les positions émises par la commission ne revêtent pas un caractère individuel mais reflètent la position officielle de l’institution.

La deuxième caractéristique du travail de la commission des finances participatives est l’indépendance. La commission ne dépend d’aucune banque, ni même de Bank Al-Maghrib. Cette indépendance confère plus de crédibilité à ses jugements.

Le troisième principe fondateur est la recherche de la finalité des opérations au delà de leur formalisme, conformément à l’esprit du Madhab malékite en vigueur au Maroc. Cette approche s’attache particulièrement à examiner le bienfait engendré et l’intérêt des parties contractantes (maslaha), l’équité et la modération, dans l’esprit d’ouverture prôné par le rite malékite. La commission veillera a préserver les intérêts des principales parties contractantes : les clients, les déposants et les institutions financières.

La commission des finances participatives est composée de 9 membres et d’un rapporteur : tous des oulémas spécialisés dans la jurisprudence islamique et reconnus pour leur capacité de statuer dans les questions qui leur seront présentées. La commission aura également recours à cinq experts permanents spécialisés dans les domaines juridiques et en lien avec les finances participatives, les transactions bancaires, les assurances, les marchés des capitaux.

Les décisions de la commission sont prises à l’unanimité, gage de rigueur scientifique.

pdf Dahir 1.15.02 créant la Commission des finances participatives au sein de l’instance de l’Iftae (avis religieux) du Conseil Supérieur des Oulémas (en langue arabe).

Source : Le Journal de la Finance Islamique

© RIBH. Reproduction de l’article autorisée sous réserve de conserver les liens et la signature ci-dessus.

 
1 commentaire

Publié par le octobre 28, 2016 dans Maroc

 

Étiquettes : , , , , ,

Focus sur le Congrès des PFI – Professionnels de la Finance Participative

COPFI, Congrès International des Professionnels de la Finance Participative

Casablanca accueille les 14 et 15 décembre 2016 la première édition du Congrès International des Professionnels de la Finance Participative (Islamique) dans un contexte marqué par une accélération notable des initiatives privées et gouvernementales au niveau Maghreb–Afrique. Rachid EL MAATAOUI, Directeur Général de FINANCITÉ Institute, qui organise cet évènement professionnel, nous en présente la vision et les objectifs recherchés.

Pourquoi un Congrès International des Professionnels de la Finance Participative (Islamique) réunissant le gotha de la profession : opérateurs privés, administration et organismes de régulation ? 

Depuis plus de 3 ans, toutes les parties prenantes à l’édification d’une industrie marocaine de la  finance participative se sont investies dans un processus de mise en place de l’environnement institutionnel et réglementaire nécessaire, et de structuration de projets de banques, de fenêtres et de compagnies takaful.

Les institutions financières entreprennent un travail acharné et colossal : elles ont noué des partenariats, réalisé différentes consultations, et leurs équipes ont suivi plusieurs formations et développé une certaine expertise, en évoluant cependant dans une certaine solitude…

En tant que partenaire de ces équipes, nous avons pensé à leur offrir une grande occasion pour se perfectionner davantage, pour benchmarker les orientations qu’elles ont données à leurs projets et les comparer avec des expériences internationales, pour s’inspirer d’autres expériences réussies et pour rencontrer de vrais experts et hommes de l’art. Cette occasion a pris la forme d’un Congrès International dédié aux Professionnels de la finance participative.

D’autres manifestations dédiées à la finance islamique sont régulièrement organisées au Maroc, au Sénégal ou en Côte d’ivoire. Quelle est l’offre de valeur spécifique au Congrès International des Professionnels de la Finance Participative qui en fera un évènement incontournable ?

Il existe effectivement un certain nombre d’événements dédiés à la finance participative ou islamique qui sont tous respectables et à forte valeur ajoutée. Nous connaissons ces événements que nous avons étudiés et analysés pour aboutir à la nécessité de structurer une nouvelle manifestation avec une orientation différente ou complémentaire.

Nous avons choisi le format d’un congrès dédié aux professionnels et rien qu’aux professionnels. Nous sommes délibérément dans une approche positivement élitiste. ¼ des congressistes est composé d’experts et hommes de l’art et les ¾ représenteront les professionnels marocains, maghrébins et subsahariens souhaitant profiter d’un contenu premium centré autour du partage des expériences et des bonnes pratiques.

Le deuxième élément fondamental qui distingue le Congrès est relatif à son programme. Nous avons laissé peu de place aux interventions généralistes à faible valeur ajoutée et avons privilégié les interventions pointues portant témoignages, partage d’expériences, échange de bonnes pratiques… En plus des conférences plénières, pas moins d’une dizaine d’ateliers métiers sont prévus et seront animés par de  vrais experts identifiés et choisis sur la base de leur expérience de terrain et de leur compétences.

Pouvez-vous expliquer davantage cette notion d’Ateliers métiers ?

Préalablement au lancement, nous avons effectué une consultation auprès de plusieurs professionnels de la banque et de l’assurance pour mieux comprendre leurs attentes du Congrès. Les opinions exprimées se rejoignaient sur l’utilité de disposer au sein du Congrès d’occasions de dialoguer et d’échanger avec des professionnels comptant des expériences de lancement et de pilotage d’institutions de finance participative.

Des occasions avec suffisamment de proximité et de focus métier pour permettre d’optimiser l’échange, de mieux interpeller les intervenants, de poser ses questions et d’avoir les bonnes réponses, et donc in fine de maximiser le rendement sur l’apprentissage du métier et des conditions réelles de son exercice.

C’est pour répondre à l’ensemble de ces attentes légitimes que nous avons structuré au sein du Congrès une dizaine d’ateliers, dédiés respectivement à un métier de la finance participative, et animé chacun par 3 à 4 experts. Les professionnels concernés par chaque métier prendront part à l’atelier les concernant. Encore plus, la programmation a été faite de manière à permettre à chaque congressiste de prendre part à au moins 2 ateliers métiers de son choix. Les conclusions des travaux des ateliers seront exposées en séance plénière et feront ultérieurement l’objet de publication sous forme de Recommandations du Congrès.

Quel accueil a été réservé au Congrès jusqu’à présent par les professionnels?

Nous avons constaté un réel enthousiasme pour le Congrès ! Le nombre de demandes de participation reçues jusqu’à présent dépasse de loin le nombre de places disponibles. Nous sommes ravis de cet accueil et ressentons beaucoup plus la responsabilité de continuer et de finaliser l’œuvre conformément aux attentes des Congressistes.

Source : Le Journal de la Finance Islamique

© RIBH. Reproduction de l’article autorisée sous réserve de conserver les liens et la signature ci-dessus.

 
Poster un commentaire

Publié par le octobre 24, 2016 dans International, Maroc

 

Étiquettes : , , , , , ,