RSS

Archives de Tag: finance participative

Finance Participative : le marketing comme levier de différenciation

Marketing de la finance participative

La finance participative est une industrie nouvelle qui s’installe au Maroc. Comme pour toutes les industries, elle doit être accompagnée d’outils de Communication et de Marketing pour réussir son déploiement sur le marché.

L’AMMC, Association Marocaine du Marketing et de la Communication, organise jeudi 23 février 2017 à 18h30 à Casablanca une rencontre pratique pour les professionnels de la finance participative, du marketing et de la communication sur le thème :

FINANCE PARTICIPATIVE : LE MARKETING COMME LEVIER DE DIFFÉRENTIATION ?

Le panel qui animera cette conférence sera composé de :

  • M. Mohamed MAAROUF, Directeur Général – Al Baraka Banking Group – BMCE Bank of Africa
  • M. Yassine EL MAHDI, Secrétaire Général – Association des Professionnels de la Finance Participative
  • M. Wail AAMINOU, Directeur Général – Al Maali Consulting Group
  • Mme Hanaa FOULANI (Modératrice), Associée Gérante – Intellection

A la veille du lancement par plusieurs banques de leurs campagnes de communication autour de la finance islamique, les praticiens du marketing sont en mesure de se poser quelques questions quant aux spécificités de ce type de produits et services :

  • Quelles techniques de communication sont plus adaptées à ce type d’offre ?
  • Quel est le profil client ?
  • Quels sont les avantages concurrentiels à mettre en avant pour atteindre un positionnement clair et sans équivoque ?
  • Quels sont les pièges à éviter dans la communication autour de ces produits et services ?

Ce sont quelque 200 Dirigeants et Cadres des secteurs Bancaires, des Assurances et de la Finance participative qui seront présents à cette conférence.

  • Date : Jeudi 23 février 2017 à 18h30
  • Lieu : ESCA – Ecole de Management, 7 rue Abou Youssef El Kindy, Bd Moulay Youssef 20060 Casablanca

Source : Le Journal de la Finance Islamique

© RIBH. Reproduction de l’article autorisée sous réserve de conserver les liens et la signature ci-dessus.

 
Poster un commentaire

Publié par le février 16, 2017 dans Marketing, Maroc

 

Étiquettes : , , , , ,

La reconversion des banquiers à la finance islamique

Ressources humaines finance participative

  • Banques participatives : comment réussir la reconversion des banquiers conventionnels ?

Pour constituer leurs équipes durant la phase de lancement, les banques islamiques ou participatives filiales de banques conventionnelles combinent généralement le redéploiement interne de collaborateurs et le recrutement externe de nouveaux talents. Cette démarche est appuyée par des programmes de formation ciblés destinés à mettre à niveau les collaborateurs sur le plan technique.

L’acquisition du “savoir faire” technique spécifique aux instruments de la finance islamique ne pose en principe pas de difficulté particulière pour des candidats motivés. Le “savoir être” nécessite en revanche une attention particulière pour réussir dans ce qui constitue dans une large mesure une finance affinitaire. Le savoir être du bon banquier islamique, surtout lorsqu’il est en relation directe avec la clientèle, repose sur un socle culturel qui intègre des éléments puisés dans le droit musulman des transactions (Fiqh al muâamalat), ainsi que dans l’Histoire et la tradition prophétique (Sîra et Sunna).

C’est ce socle qui donne au banquier islamique ou participatif l’aisance relationnelle qui lui permet de mettre en confiance le client avant de l’embarquer dans la complexité de l’ingénierie financière islamique et de lui expliquer le mécanisme et les implications du contrat qui lui est proposé. La crispation que manifestent certains banquiers issus de la finance classique à l’égard de la finance islamique s’explique en grande partie par une lacune à ce niveau.

De vrais banquiers participatifs

Pour être crédible, le banquier participatif doit pouvoir convaincre son client de l’authenticité de son offre, aussi bien dans le fond (le produit) que dans la forme (l’interlocuteur et son discours). Le client ne doit surtout pas avoir l’impression qu’il a affaire avec une finance conventionnelle maquillée.

Les décideurs de la politique RH des banques concernées devraient évaluer a priori la capacité des collaborateurs pressentis pour les équipes de finance islamique d’assumer cette expérience disruptive et de remodeler leur mode de pensée et leur discours pour passer du conventionnel au participatif.

En particulier, le top management assigné à la finance participative islamique doit avoir une bonne compréhension des opportunités et des risques propres à cette industrie, et détenir une vision dynamique de son avenir, pour assurer le leadership de l’institution dont il a la charge.

En amont, un dialogue orienté résultats doit s’instaurer entre les départements RH, les praticiens de la finance participative et les responsables des programmes de formation afin de bien adapter les cursus aux exigences de la profession.

Ce changement de paradigme concerne tous les professionnels impliqués dans l’écosystème de la finance islamique : banques participatives, assurances Takaful, marché islamique de capitaux, avocats, notaires, consultants, etc.

Source : Le Journal de la Finance Islamique

© RIBH. Reproduction de l’article autorisée sous réserve de conserver les liens et la signature ci-dessus.

 
Poster un commentaire

Publié par le février 6, 2017 dans Formations, recrutement

 

Étiquettes : , , , , , ,

SIFEP, le Salon de la Finance Islamique à Casablanca

SIFEP entrée gratuite

Le Salon International de la Finance Ethique et Participative SIFEP ouvre cette semaine à Casablanca. Entrée gratuite les 26, 27 et 28 janvier 2017 au Parc d’Expositions de l’Office des Changes à Casablanca.

Près de 50.000 visiteurs sont attendus pour cette première édition organisée quelques semaines après le feu vert de Bank Al-Maghrib pour la création des Banques Participatives au Maroc.

Le SIFEP accueille une cinquantaine d’exposants : Banques Participatives, Cabinets de recrutement, Cabinets de formation, Cabinets de conseil, Universités proposant des Masters en Finance Participative, Cabinets d’avocats, Notaires, Ordre national des Adouls, Experts comptables, Promoteurs immobiliers, Organisme de crowdfunding, Presse spécialisée (IQRAA TV Channels, Islamic Financial Times ), Associations (AMFP, APSB, APSF), Librairie de livres de finance islamique, Société de Monétique (S2M), stand AAOIFI avec les normes disponibles…

Le Salon organise également le Forum SIFEP doté d’un programme scientifique riche et varié, comportant 12 conférences thématiques et 4 ateliers scientifiques et techniques.

Le SIFEP se veut être le rendez-vous des professionnels du secteur avec le grand public pour faire connaître les produits de la finance islamique et expliquer le fonctionnement de ce que sera la finance de demain.

Le Chef de Gouvernement Abdelilah BENKIRANE inaugure le SIFEP 2017

Le Chef de Gouvernement Abdelilah BENKIRANE inaugure le SIFEP 2017

Source : Le Journal de la Finance Islamique

© RIBH. Reproduction de l’article autorisée sous réserve de conserver les liens et la signature ci-dessus.

 
4 Commentaires

Publié par le janvier 23, 2017 dans Maroc

 

Étiquettes : , , , , , ,

Bank Al-Maghrib recrute un analyste financier et un chargé d’études en finance participative

Bank Al-Maghrib

Bank Al-Maghrib recrute un Analyste Financier et un Chargé d’Etudes spécialisés en finance participative.

Analyste Financier (Finance Participative)

Référence : AFFP/DSB/090117

Mission

Rattaché(e) à la Direction de la Supervision Bancaire, votre mission principale consiste à assurer la surveillance de la situation prudentielle et financière d’un portefeuille de banques participatives et autres établissements agréés pour l’exercice d’opérations bancaires participatives.

Activités et responsabilités principales

  • Assurer le contrôle des déclarations comptables & prudentielles transmises par les établissements de crédit;
  • Analyser les rapports transmis par lesdits établissements relatifs aux dispositifs de contrôle interne et de gestion des risques encourus ;
  • Assurer le contrôle des informations publiées par ces établissements ;
  • Contribuer à l’appréciation et à l’évaluation de la situation des établissements de crédit et proposer des actions de supervision adaptées ;
  • Procéder à la notation des établissements.

Qualifications

Titulaire d’un bac+5 d’une grande école de commerce ou d’ingénieur avec, de préférence, un master en finance islamique, vous justifiez, d’une expérience de 2 ans minimum en tant qu’analyste dans le secteur financier ou bancaire.

Compétences

  • Maîtrise de l’environnement bancaire et de la finance participative ;
  • Maîtrise de l’ingénierie et de l’analyse financière relatives aux institutions financières, notamment les institutions exerçant les opérations  bancaires participatives ;
  • Connaissances solides en comptabilité bancaire ;
  • Bonnes connaissances en matière de gestion des risques bancaires (risques de crédit, liquidité, marché, opérationnels, risque de non-conformité à la Charia…) ;
  • Bonnes connaissances des normes réglementaires (réglementation BAM, normes du comité de Bâle, standard de l’Islamic Financial Services Board …) ;
  • Sens développé d’analyse et de synthèse ;
  • Excellentes capacités rédactionnelles ;
  • Maîtrise du français, de l’anglais et de l’arabe classique.

Chargé d’Etudes Finance Participative

Référence : CEFP/DSB/090117

Mission

Rattaché(e) à la Direction de la Supervision Bancaire, votre mission principale consiste à contribuer à l’élaboration d’études sur la finance participative et à la participation à l’établissement du cadre réglementaire y afférent.

Activités et responsabilités principales

  • Assurer une veille sur l’évolution des normes édictées dans le domaine par les institutions compétentes ainsi que sur les innovations concernant les produits et services proposés par les institutions financières ;  
  • Contribuer à assurer les relations avec  les instances nationales et internationales en matière de finance participative ;
  • Contribuer à l’élaboration des études et des textes réglementaires applicables aux banques participatives ;
  • Participer aux études sur les instruments de la finance participative ;
  • Contribuer aux travaux relatifs à la tenue du secrétariat du Comité Charia pour la Finance Participative.

Qualifications

Titulaire d’un bac+5 d’une grande école de commerce ou d’ingénieur avec, de préférence, un master en finance islamique, vous justifiez, une expérience de 2 ans minimum dans le secteur financier ou bancaire. Une expérience dans la finance islamique est fortement appréciée.

Compétences

  • Solides connaissances en matière de finance participative ;
  • Maîtrise des préceptes de la Charia;
  • Bonnes connaissances des normes réglementaires prudentielles bancaires ;
  • Bonnes connaissances  des activités bancaires, de l’environnement bancaire et financier ;
  • Sens développé d’analyse et de synthèse.
  • Maitrise à l’écrit et oral du français, de l’anglais et de l’arabe classique 

Modalités

  • Date limite de dépôt des candidatures : 23 janvier 2017
  • Les candidats  intéressés par ces offres  doivent  obligatoirement  remplir  le  formulaire  de  recrutement  ouvert pour ce poste et disponible sur le site web www.bkam.ma dans la rubrique « offres de recrutement », et ce, avant la date limite de dépôt de candidature mentionnée ci-dessus.
  • Les candidats, dont les dossiers seront retenus lors de la phase de présélection, seront informés de la date et du lieu de l’entretien par mail.
  • Les candidats doivent être de nationalité marocaine et âgés de moins de 40 ans.

Source : Le Journal de la Finance Islamique

© RIBH. Reproduction de l’article autorisée sous réserve de conserver les liens et la signature ci-dessus.

 
Poster un commentaire

Publié par le janvier 5, 2017 dans recrutement

 

Étiquettes : , , , , ,