RSS

Archives de Tag: avantages

Le secret du succès des banques islamiques

Les avantages des banques participatives

Pourquoi ouvrir un compte dans une banque islamique ou participative ? L’élément religieux ne suffit pas à expliquer le remarquable succès international de ces banques, même dans des pays non musulmans. La réponse se trouve d’abord dans l’utilité réelle de ces banques qui préfigurent la banque de demain.

Voici quelques uns des principaux avantages des banques participatives :

  • Opérations courantes

La création récente des banques participatives leur permet d’adopter dès leur démarrage l’ensemble des fonctionnalités permises par les systèmes informatiques de nouvelle génération et d’intègrer les dernières nouveautés de la technologie numérique appliquée à la finance (Fintech).

Les banques participatives sont en premier lieu des institutions bancaires. La clientèle y trouve bien entendu l’ensemble des services proposés par les banques classiques : domiciliation de salaire, dépôt, retrait, virement, chéquier, carte bancaire, etc.

A cet égard, même s’ils n’ont pas besoin de crédit, les clients musulmans sont naturellement heureux de savoir que leur salaire domicilié chez la banque participative et leurs dépôts ne sont pas utilisés par la banque pour accorder des prêts à intérêt à d’autres clients. Ils ne se rendent pas ainsi complices du Riba que l’Islam considère comme un péché majeur (Al-Kabaïr).

  • Financement

En cas d’octroi d’un financement par la banque islamique, lorsqu’un client de bonne foi a des difficultés de remboursement, la banque n’a pas le droit de lui imposer des intérêts de retard et doit lui accorder des facilités de paiement.

  • Epargne

Les comptes d’épargne sont proposés par les banques participatives à leurs clients sous forme de dépôts d’investissement. Le client déposant autorise la banque à investir son argent selon la technique de Moudaraba. Dans cette relation, le client déposant a un statut d’investisseur (Rab-al-maal) et son épargne n’est pas rémunérée par un intérêt fixe mais par un bénéfice sur les investissements réalisés par la banque. L’épargne du client finance l’économie réelle, loin de toute spéculation.

En résumé, le succès des banques participatives est lié à la pratique d’une finance éthique où les relations banque-client sont plus équilibrées, ce qui contribue à la stabilité du système financier dans son ensemble et au développement des secteurs productifs.

Source : Le Journal de la Finance Islamique

© RIBH. Reproduction de l’article autorisée sous réserve de conserver les liens et la signature ci-dessus.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le février 20, 2017 dans finance islamique

 

Étiquettes : , , , ,