RSS

Archives de Catégorie: Tunisie

Zitouna Takaful : Appel à candidature au poste d’Administrateur indépendant

Zitouna Takaful

La Société d’Assurances et de Réassurances Zitouna Takaful lance un appel à candidatures pour désigner des Administrateurs Indépendants à son Conseil d’Administration. Les candidats doivent remplir les conditions énumérées dans les Termes de Référence ci-dessous.

Les candidats doivent posséder l’expertise pour accomplir convenablement leur mission et doivent notamment avoir une compréhension appropriée du fonctionnement d’une Société d’Assurances et disposer d’une expérience professionnelle d’au moins 15 ans dans le domaine financier et /ou juridique de l’Assurance.

Les candidats intéressés doivent faire parvenir avant le 01/03/2017 à 17h, le cachet du Bureau d’Ordre Central faisant foi, leur demande par voie postale sous pli fermé recommandé avec accusé de réception ou par Rapide-Poste ou par porteur, contre décharge, à : Zitouna Takaful, Bureau d’Ordre Central, Immeuble Zitouna Takaful, Avenue de la Bourse, Les Jardins du Lac 1053, Tunis.

L’enveloppe extérieure doit être libellée au nom de Monsieur le Directeur Général de Zitouna Takaful et doit porter la mention : « Ne pas ouvrir – Candidature au poste d’Administrateur Indépendant au Conseil d’Administration de Zitouna Takaful ».

Pour toute information ou éclaircissement, les candidats peuvent s’adresser à Zitouna Takaful par email à

mail

pdf Télécharger les Termes de Référence

Source : Le Journal de la Finance Islamique

© RIBH. Reproduction de l’article autorisée sous réserve de conserver les liens et la signature ci-dessus.

 
Poster un commentaire

Publié par le février 21, 2017 dans Takaful, Tunisie

 

Étiquettes : , , ,

Finance islamique : comment fonctionne le compte d’épargne halal des banques participatives ?

Compte d'épargne halal

Les comptes d’épargne sont proposés par les banques islamiques ou participatives à leurs clients sous forme de dépôts d’investissement. Le client déposant autorise la banque à investir son argent selon la technique de Moudaraba dans des actifs détenus par la banque dans un portefeuille d’investissement. Le client peut déposer ou retirer son argent à tout moment.

Partage des pertes et des profits

Dans cette relation commerciale, le client déposant a le statut de Rab-al-maal (détenteur de capital) et la banque intervient en qualité de Moudarib. La rémunération des dépôts dépend de la rentabilité réelle du portefeuille d’investissement. Pour que son placement soit halal, le client ne peut pas percevoir un intérêt ou un bénéfice fixé d’avance. Cependant la banque indique généralement à sa clientèle un taux de rendement envisagé.

L’épargne est rémunérée par un bénéfice sur le capital investi, moins la commission de la banque qui prélève un pourcentage du bénéfice selon un ratio convenu d’avance, par exemple 70% du bénéfice pour le client et 30% pour la banque. Le capital investi par le client n’est pas garanti, sauf en cas de faute de gestion avérée au niveau de la banque En cas de perte, celle-ci est répercutée sur le client.

Lissage des profits

Le risque existe lorsqu’une banque islamique n’assure pas une rentabilité suffisante aux détenteurs de ces comptes. Ceux-ci comparent la rémunération qui leur est attribuée à celle des banques concurrentes et en conséquence retirent leurs fonds provocant ainsi un grand risque d’illiquidité pour la banque. C’est ce qu’on appelle un risque commercial déplacé.

« Face à ce risque, les banques islamiques ont développé des techniques originales de lissage des revenus sur les comptes d’investissement participatifs. Les techniques de lissage des taux de rendement reposent principalement sur le transfert de revenu en faveur des titulaires de comptes d’investissement et la mise en place de réserves.

La banque islamique peut être amenée à faire varier le ratio de partage du profit, réduisant ainsi sa rémunération en tant que Moudarib (gérante des fonds d’investissement). En effet, la part des profits de la banque déterminée initialement est la part maximale, alors que la part distribuée réellement varie d’une période à une autre en fonction du taux de rendement réel. La banque islamique peut réduire ou même abandonner sa commission de Moudarib au-dessous de la part contractée et attribuer temporairement de faibles bénéfices ou de plus grandes pertes aux actionnaires et ce, au profit des titulaires des comptes d’investissement. Elle atténue ainsi l’impact d’un faible rendement sur les dépôts d’investissement et évite un retrait massif des fonds.

La banque islamique peut prélever des réserves à partir des profits attribuables aux titulaires des comptes d’investissement et aux actionnaires. Elle peut inclure une clause dans les termes du contrat, donnant le droit à la banque islamique de retenir une certaine proportion du profit attribuable aux titulaires des comptes d’investissement.

Au niveau prudentiel, l’estimation de la charge de capital additionnelle liée au risque commercial déplacé est basée sur une estimation globale de l’autorité de régulation, indépendamment des caractéristiques spécifiques de chaque banque islamique sur le marché (exposition aux risques, nature des portefeuilles clients, pratiques de lissage des rendements sur les comptes d’investissement, etc.). Développer leur propre modèle interne pour quantifier la charge de capital additionnel pour le risque commercial déplacé, serait la meilleure solution pour les banques islamiques.» (*)

Sur le même sujet :

(*) Le risque lié aux comptes d’investissement participatifs : un risque propre aux banques islamiques. Kaouther Toumi, Jean-Laurent Viviani.

Source : Le Journal de la Finance Islamique

© RIBH. Reproduction de l’article autorisée sous réserve de conserver les liens et la signature ci-dessus.

 
Poster un commentaire

Publié par le novembre 9, 2016 dans Algérie, Maroc, Tunisie

 

Étiquettes : , , , , , ,

Microfinance islamique : Zitouna Tamkeen recrute un Responsable Ingénierie Projets & Produits

Zitouna Tamkeen Microfinance Islamique

Filiale du groupe de la Banque Zitouna, ZITOUNA TAMKEEN est une nouvelle institution de microfinance, ayant pour mission de favoriser l’inclusion financière et économique des jeunes diplômés et des populations défavorisées, partant des principes de la finance islamique.

ZITOUNA TAMKEEN recherche un Responsable du Département Ingénierie Projets & Produits.

Mission

Proposer des méthodes innovantes pour le développement des projets et des produits dans le domaine de la microfinance islamique permettant la commercialisation de nouveaux produits, et réaliser le montage de nouveaux projets pouvant aboutir de manière efficace à la capacitation économique des populations cibles

Profil

  • Au minimum MBA, Master en Finance ou en Commerce ou équivalent.
  • Expérience dans le domaine d’ingénierie des projets et/ou du développement des produits / conduite des projets de développement de durée supérieure à 5 ans.
  • Bonne connaissance du secteur de la microfinance et de la capacitation économique ou aptitude à apprendre.
  • Bonne connaissance des modes islamiques de financement et les conditions de conformité Charaîque des transactions financières ou aptitude à apprendre.
  • Disponibilité de travailler sur le terrain pour l’étude et le suivi des projets.
  • Maitrise d’utilisation de l’outil informatique et des applications bureautiques.
  • Maitrise des langues arabe et française en oral, en lecture et en écriture.
  • Bon niveau en anglais oral et écrit.
  • Capacité à développer et commercialiser les produits et services de la microfinance.
  • Compétences avérées en communication.
  • Capacité à animer les groupes de travail et motiver ses collaborateurs.
  • Sens fort d’organisation administrative.
  • Niveau élevé de responsabilité.

Détails

  • Type de poste: CDI
  • Lieu de travail: El Kram, Tunis, Tunisie
  • Expérience: Entre 5 et 10 ans
  • Étude: Bac + 5
  • Disponibilité: Plein temps
  • Langues: Arabe, Français, Anglais

Postuler

Source : Le Journal de la Finance Islamique

© RIBH. Reproduction de l’article autorisée sous réserve de conserver les liens et la signature ci-dessus.

 
Poster un commentaire

Publié par le septembre 16, 2016 dans Microfinance, recrutement, Tunisie

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Banque islamique en Tunisie : la nouvelle loi bancaire définitivement adoptée

Banque islamique en Tunisie

  • Toutes les banques tunisiennes pourront demander une autorisation pour proposer des produits de finance islamique.
  • La Banque Centrale de Tunisie (BCT) veillera à la conformité des opérations à la finance islamique.

Adoptée le 9 juin 2016 par l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), la Loi n° 2016-48 a été promulguée le 11 juillet 2016 et publiée au journal officiel JORT du 15 juillet 2016.

La nouvelle loi bancaire délimite au niveau de son article 11 le cadre législatif de l’activité de banque islamique en Tunisie, définie comme une finance non basée sur le taux d’intérêt. Les articles 12, 13, 14 et 15 précisent le statut des contrats de Mourabaha, Ijara, Istisna’a et Salam. L’article 16 définit les dépôts d’investissement basés sur un contrat de Moudharaba ou de Wakala.

La version définitive de la loi promulguée confie à la Banque Centrale de Tunisie (BCT) la mission de veiller à la conformité des opérations se réclamant de la finance islamique aux normes et standards édictés par les principaux organismes internationaux spécialisés, essentiellement l’AAOIFI (Accounting  and  Auditing Organization  for  Islamic  Financial  Institutions), le CIBAFI (General Council for Islamic Banks And Financial  Institutions), etc.

La version définitive de la Loi n° 2016-48 supprime le principe de spécialisation consacré par la version initiale du projet de loi. Désormais, toutes les banques peuvent distribuer des produits de finance islamique après présentation d’une demande et obtention de l’autorisation de la BCT conformément aux dispositions de l’article 22 de la nouvelle loi.

pdf Télécharger la loi bancaire n° 2016-48

Source : Le Journal de la Finance Islamique

© RIBH. Reproduction de l’article autorisée sous réserve de conserver les liens et la signature ci-dessus.

 
Poster un commentaire

Publié par le août 14, 2016 dans Tunisie

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

WIB : transformation d’une société de leasing en banque islamique en Tunisie

ICD

ICD pilote la transformation de la société de leasing en banque islamique universelle

WIB est une continuité de la société existante El Wifack Leasing, cotée à la bourse de Tunis. Avec le concours du cabinet Emergence North Africa Partners, El Wifack Leasing avait déposé en 2013 une demande de transformation en banque universelle pour laquelle elle a obtenu l’agrément de la Banque centrale en 2014. El Wifack Leasing a modifié son objet social pour devenir une banque universelle islamique et augmente son capital social de 20 à 150 MDT.

Aux termes d’un pacte d’actionnaires qui encadre les rapports entre les principaux actionnaires actuels et futurs, l’Islamic Corporation for the Development of the Private Sector – ICD, filiale de la Banque Islamique de Développement, entre dans le capital de WIB à hauteur de 30% du capital de la banque.

En marge du pacte d’actionnaires, une convention d’assistance technique attribue à ICD la mission de piloter la conversion complète de la société El Wifack Leasing en banque conforme aux normes de la Charia. ICD assistera la nouvelle entité dans son processus de reconversion en mobilisant plusieurs équipes de support dans les domaines clés de la gestion de projet, de la conformité à la Charia, de la trésorerie, de la comptabilité, des ressources humaines, du système d’information, du marketing et de la réglementation.

Les autres actionnaires de référence de cette nouvelle banque sont Mohamed Mellousse (actuel président directeur général d’El Wifack Leasing), l’homme d’affaires Mohamed Hédi Ben Ayed, ainsi que l’Etat tunisien via la Caisse des Dépôts et Consignation (CDC).

Le plan de développement stratégique de la nouvelle entité vise à dépasser les limites d’une activité monoproduit (le crédit bail), et à saisir l’opportunité de se reconvertir en banque universelle islamique, pour pouvoir se diversifier et proposer des produits de la finance islamique qui sont d’actualité et en plein essor. Parallèlement aux chantiers mis en œuvre pour la transformation en banque, la société poursuivra le développement de son activité historique de leasing.

WIB prévoit l’acquisition d’un immeuble pour son siège à Médenine pour un coût total de 8 millions de dinars, l’acquisition d’un centre d’affaires à Tunis pour un montant de 35,3 millions de dinars, ainsi qu’un système d’information pour la gestion de l’activité bancaire pour 6,1 millions de dinars.

WIB fournira des prestations bancaires complètes aux entreprises et aux particuliers, avec pour cœur de cible les professions libérales, les artisans et les TPE/PME dans les zones de développement régional. WIB prévoit l’ouverture de 51 nouvelles agences bancaires sur la période 2016-2020.

Le Journal de la finance islamique

Lire aussi :

IF Task Force, réseau de compétences pour la conversion d’institutions financières conventionnelles en institutions Sharia compliant.

 
Poster un commentaire

Publié par le octobre 7, 2015 dans Tunisie

 

Étiquettes : , , , , , , ,