RSS

Archives de Catégorie: crédit-immobilier-islamique

Finance islamique : Ijara Mountahia Bitamlik dans la Loi de Finances 2016 au Maroc

Ijara Mountahia Bitamlik

La Loi de Finances 2016 publiée au Bulletin Officiel n° 6423 du 21 décembre 2015 institue un régime fiscal spécifique pour le financement immobilier Ijara Mountahia Bitamlik (IMB) qui équivaut à une vente locative ou leasing avec option d’achat.

• Pour l’acquisition d’un logement, la loi instaure la déduction du montant de la marge locative payée par l’acquéreur à l’établissement de crédit, dans la limite de 10% de son revenu global.
• En cas d’acquisition d’un logement social destiné à l’habitation principale, l’acquéreur bénéficie de la déductibilité de son revenu salarial de l’amortissement du montant du coût d’acquisition et de la marge locative facturée par l’établissement de crédit.
• La LF 2016 exonère le profit réalisé sur la cession d’un immeuble ou partie d’immeuble occupé à titre d’habitation principale depuis au moins 6 ans.
• En matière de TVA, la marge locative de l’établissement de crédit est taxée au taux de 10%, avec exonération de la TVA pour l’habitat social acquis dans le cadre d’un contrat IMB.

Télécharger Dispositions de la Circulaire des Impôts

Source : Le Journal de la Finance Islamique

Télécharger Télécharger la Loi de Finance 2016

© RIBH. Reproduction de l’article autorisée sous réserve de conserver tous les liens et la signature ci-dessus.

partagez

 
Poster un commentaire

Publié par le décembre 31, 2015 dans crédit-immobilier-islamique, Maroc

 

Étiquettes : ,

La Moucharaka immobilière sur terrain à bâtir : une solution pour éviter le crédit bancaire

Moucharaka Immobilière

La Moucharaka Immobilière sur terrain à bâtir est un contrat notarié qui associe le propriétaire du terrain à un promoteur immobilier. Le propriétaire fournit le terrain et le promoteur se charge de construire un immeuble d’appartements sur le terrain conformément au plan de construction et au délai convenus.

Dans un contexte de resserrement des crédits accordés au secteur immobilier, les banques ont tendance à ne pas financer l’acquisition du terrain par le promoteur immobilier. La Moucharaka Immobilière constitue une alternative pour les promoteurs, ainsi que pour les propriétaires de terrain qui souhaitent valoriser leur capital foncier sans recourir au crédit bancaire.

Le propriétaire d’un terrain bien situé en ville ou d’une vieille maison individuelle en zone immeuble peut s’associer à un promoteur immobilier et devenir propriétaire d’un ou plusieurs appartements neufs sans passer par le crédit bancaire.

Le propriétaire fournit le terrain et le promoteur se charge de construire un immeuble d’appartements sur le terrain conformément au plan de construction et au délai convenus. A la fin de la construction, les appartements sont divisés entre le propriétaire du terrain et le promoteur immobilier.

En fonction de la valeur initiale estimée du terrain, le propriétaire du terrain deviendra propriétaire d’un ou plusieurs appartements qu’il choisira de conserver pour son usage personnel ou de mettre en vente. Le reste des appartements reviendra au promoteur immobilier en vue de leur commercialisation.

RIBH a créé Moucharaka Immobilière, une plateforme où les propriétaires peuvent proposer leur terrain et où les promoteurs immobiliers peuvent référencer leur entreprise pour être informés des terrains proposés en Moucharaka Immobilière pour la réalisation de programmes immobiliers.

RIBH

 
Commentaires fermés sur La Moucharaka immobilière sur terrain à bâtir : une solution pour éviter le crédit bancaire

Publié par le mai 19, 2015 dans crédit-immobilier-islamique

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Mourabaha immobilière : en cas de remboursement anticipé l’acquéreur doit payer le prix total prévu

Mourabaha immobilier

L’acquisition d’un logement par Mourabaha engage votre avenir financier.

Dans le cas d’une Mourabaha immobilière, aucune réduction du prix de vente n’est prévue dans le cas de remboursement anticipé, puisque le financement n’est pas basé sur un taux d’intérêt. En effet, les financements islamiques reposent sur des principes commerciaux d’achat et de vente qui n’obéissent pas aux règles financières des produits conventionnels.

La Mourabaha est un produit financier de base fréquemment utilisé par les institutions financières islamiques. Il se définit comme un contrat de vente au prix de revient majoré d’une marge bénéficiaire connue et convenue entre l’acquéreur et le vendeur.

Selon la Chariâa, l’acquéreur n’a que deux options lors d’une acquisition : soit le paiement au comptant, soit l’achat avec un paiement différé (bai’ mouajjal). Dans le cas de bai’ mouajjal, le prix peut être supérieur au prix comptant. Cette différence de prix n’est pas l’intérêt puisqu’il ne s’agit pas d’un échange d’argent contre argent mais de l’échange d’argent contre un bien, c’est-à-dire du commerce.

Le bien immobilier est acheté à un prix ferme avec un paiement échelonné

La Mourabaha est consentie par la banque et acceptée par l’acquéreur moyennant un prix convenu d’avance. Ce prix comporte en sus des frais et dépenses engagées par la banque, une marge bénéficiaire en faveur de la banque. Le prix est réglé sous forme d’échéances payables aux dates et selon la périodicité précisée à la signature du contrat.

Si l’acquéreur décide pour une raison ou une autre de procéder à un remboursement anticipé du financement, il devra payer le même prix que s’il continuait à payer ses traites jusqu’à l’échéance initialement prévue.

En cas de remboursement par anticipation, la banque est libre si elle le souhaite d’accorder à l’acquéreur un escompte ou rabais, mais ceci ne constitue nullement un droit que celui-ci peut exiger. L’inclusion dans le contrat d’une clause qui obligerait la banque à accorder un escompte en cas de paiement par anticipation n’est pas acceptable puisque la Mourabaha est une opération de vente pas une opération de crédit.

Cette caractéristique de la Mourabaha est un élément important à prendre en considération par les acquéreurs qui s’engagent dans l’acquisition d’un logement. Elle a aussi le mérite de convaincre les sceptiques que la finance islamique n’est pas un simple habillage marketing mais que ses produits sont fondamentalement différents des crédits conventionnels.

RIBH

pdf Modèle de contrat de Mourabaha Immobilière publié par Bank Al-Maghrib en 2007

pdf Règles du financement Mourabaha – ICD (Banque Islamique de Développement)

Lire aussi :

Finance Islamique : la Mourabaha, Halal ou Haram ?

 
Poster un commentaire

Publié par le mai 13, 2015 dans crédit-immobilier-islamique

 

Étiquettes : , , , , , , ,