Banque Participative : Do You Speak Darija ?

Réseaux Sociaux

L’étude Kantar TNS – AMFP sur le potentiel de la banque participative au Maroc présentée le 7 Décembre 2017 au siège de la Bourse de Casablanca est un électrochoc salutaire pour les banques participatives qui ont démarré leur communication depuis quelque mois, ou quelques semaines pour certaines.

L’étude révèle de nombreuses données intéressantes susceptibles de permettre aux banques participatives d’adapter leur offre aux attentes du marché. Nous abordons ici le volet de la communication.

  • 65% des prospects préféreraient le “Darija” – le dialecte marocain – comme langue de communication.
  • Malgé l’effort de communication relativement important déjà entrepris, seulement 7% des Marocains déclarent avoir déjà lu, vu ou entendu parler de la finance participative.
  • En revanche, 14% des marocains affirment avoir entendu ou vu une publicité sur une banque participative.

Ces deux derniers chiffres sont choquants et illustrent l’ampleur du travail à accomplir : une personne sur deux qui a vu une publicité n’a pas compris qu’il s’agissait d’une banque participative ou de finance participative.

Il faut dire que la tâche n’est pas facile puisque Bank Al-Maghrib interdit aux banques participatives d’utiliser les mots Halal ou Islam. Celles-ci s’en trouvent réduites à utiliser les termes Éthique, Alternative ou Valeurs qui ne comportent aucune charge émotionnelle. La platitude du discours qui en résulte anéantit la différenciation avec les banques conventionnelles.

A cet égard, les banques participatives devraient au moins utiliser l’expression “sans Riba” au lieu de “sans intérêt” qui résonne comme “inintéressant”.

Un marocain sur quatre préfère s’informer sur Facebook

L’étude révèle que 26% des marocains préfèrent communiquer avec les banques participatives sur le réseau social Facebook. Ceci-dit, l’utilisation performante des réseaux sociaux nécessite une présence 7j/7 pour fédérer une communauté de clients actifs ou potentiels autour de sa marque.

Les Community Managers doivent être capables d’employer un langage accessible au client, de tisser des liens avec la communauté et de répondre aux internautes de manière convaincante.

Sur le même sujet :

Source : Le Journal de la Finance Islamique

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s