RSS

Finance islamique au Maroc : la méthodologie de la Commission des finances participatives des Oulémas

28 Oct

Commission des finances participatives

La première sortie médiatique, depuis sa constitution, de la Commission des finances participatives au sein de l’instance de l’Iftae (avis religieux) du Conseil Supérieur des Oulémas a été l’occasion d’expliciter sa méthodologie pour valider les produits commercialisés par les banques participatives.

Participant à la rencontre préparatoire du Salon International de la Finance Ethique et Participative SIFEP qui se tiendra en janvier 2017 à Casablanca, le représentant de la Commission des finances participatives a exposé les composantes principales de cette méthodologie.

La première de ces composantes est le savoir et la qualification. Les membres de la commission sont tous des savants siégeant au Conseil Supérieur des Oulémas et nommés par Dahir. A ce titre, les positions émises par la commission ne revêtent pas un caractère individuel mais reflètent la position officielle de l’institution.

La deuxième caractéristique du travail de la commission des finances participatives est l’indépendance. La commission ne dépend d’aucune banque, ni même de Bank Al-Maghrib. Cette indépendance confère plus de crédibilité à ses jugements.

Le troisième principe fondateur est la recherche de la finalité des opérations au delà de leur formalisme, conformément à l’esprit du Madhab malékite en vigueur au Maroc. Cette approche s’attache particulièrement à examiner le bienfait engendré et l’intérêt des parties contractantes (maslaha), l’équité et la modération, dans l’esprit d’ouverture prôné par le rite malékite. La commission veillera a préserver les intérêts des principales parties contractantes : les clients, les déposants et les institutions financières.

La commission des finances participatives est composée de 9 membres et d’un rapporteur : tous des oulémas spécialisés dans la jurisprudence islamique et reconnus pour leur capacité de statuer dans les questions qui leur seront présentées. La commission aura également recours à cinq experts permanents spécialisés dans les domaines juridiques et en lien avec les finances participatives, les transactions bancaires, les assurances, les marchés des capitaux.

Les décisions de la commission sont prises à l’unanimité, gage de rigueur scientifique.

pdf Dahir 1.15.02 créant la Commission des finances participatives au sein de l’instance de l’Iftae (avis religieux) du Conseil Supérieur des Oulémas (en langue arabe).

Source : Le Journal de la Finance Islamique

© RIBH. Reproduction de l’article autorisée sous réserve de conserver les liens et la signature ci-dessus.

 
Poster un commentaire

Publié par le octobre 28, 2016 dans Maroc

 

Étiquettes : , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s