RSS

Focus sur le Congrès des PFI – Professionnels de la Finance Participative

24 Oct

COPFI, Congrès International des Professionnels de la Finance Participative

Casablanca accueille les 14 et 15 décembre 2016 la première édition du Congrès International des Professionnels de la Finance Participative (Islamique) dans un contexte marqué par une accélération notable des initiatives privées et gouvernementales au niveau Maghreb–Afrique. Rachid EL MAATAOUI, Directeur Général de FINANCITÉ Institute, qui organise cet évènement professionnel, nous en présente la vision et les objectifs recherchés.

Pourquoi un Congrès International des Professionnels de la Finance Participative (Islamique) réunissant le gotha de la profession : opérateurs privés, administration et organismes de régulation ? 

Depuis plus de 3 ans, toutes les parties prenantes à l’édification d’une industrie marocaine de la  finance participative se sont investies dans un processus de mise en place de l’environnement institutionnel et réglementaire nécessaire, et de structuration de projets de banques, de fenêtres et de compagnies takaful.

Les institutions financières entreprennent un travail acharné et colossal : elles ont noué des partenariats, réalisé différentes consultations, et leurs équipes ont suivi plusieurs formations et développé une certaine expertise, en évoluant cependant dans une certaine solitude…

En tant que partenaire de ces équipes, nous avons pensé à leur offrir une grande occasion pour se perfectionner davantage, pour benchmarker les orientations qu’elles ont données à leurs projets et les comparer avec des expériences internationales, pour s’inspirer d’autres expériences réussies et pour rencontrer de vrais experts et hommes de l’art. Cette occasion a pris la forme d’un Congrès International dédié aux Professionnels de la finance participative.

D’autres manifestations dédiées à la finance islamique sont régulièrement organisées au Maroc, au Sénégal ou en Côte d’ivoire. Quelle est l’offre de valeur spécifique au Congrès International des Professionnels de la Finance Participative qui en fera un évènement incontournable ?

Il existe effectivement un certain nombre d’événements dédiés à la finance participative ou islamique qui sont tous respectables et à forte valeur ajoutée. Nous connaissons ces événements que nous avons étudiés et analysés pour aboutir à la nécessité de structurer une nouvelle manifestation avec une orientation différente ou complémentaire.

Nous avons choisi le format d’un congrès dédié aux professionnels et rien qu’aux professionnels. Nous sommes délibérément dans une approche positivement élitiste. ¼ des congressistes est composé d’experts et hommes de l’art et les ¾ représenteront les professionnels marocains, maghrébins et subsahariens souhaitant profiter d’un contenu premium centré autour du partage des expériences et des bonnes pratiques.

Le deuxième élément fondamental qui distingue le Congrès est relatif à son programme. Nous avons laissé peu de place aux interventions généralistes à faible valeur ajoutée et avons privilégié les interventions pointues portant témoignages, partage d’expériences, échange de bonnes pratiques… En plus des conférences plénières, pas moins d’une dizaine d’ateliers métiers sont prévus et seront animés par de  vrais experts identifiés et choisis sur la base de leur expérience de terrain et de leur compétences.

Pouvez-vous expliquer davantage cette notion d’Ateliers métiers ?

Préalablement au lancement, nous avons effectué une consultation auprès de plusieurs professionnels de la banque et de l’assurance pour mieux comprendre leurs attentes du Congrès. Les opinions exprimées se rejoignaient sur l’utilité de disposer au sein du Congrès d’occasions de dialoguer et d’échanger avec des professionnels comptant des expériences de lancement et de pilotage d’institutions de finance participative.

Des occasions avec suffisamment de proximité et de focus métier pour permettre d’optimiser l’échange, de mieux interpeller les intervenants, de poser ses questions et d’avoir les bonnes réponses, et donc in fine de maximiser le rendement sur l’apprentissage du métier et des conditions réelles de son exercice.

C’est pour répondre à l’ensemble de ces attentes légitimes que nous avons structuré au sein du Congrès une dizaine d’ateliers, dédiés respectivement à un métier de la finance participative, et animé chacun par 3 à 4 experts. Les professionnels concernés par chaque métier prendront part à l’atelier les concernant. Encore plus, la programmation a été faite de manière à permettre à chaque congressiste de prendre part à au moins 2 ateliers métiers de son choix. Les conclusions des travaux des ateliers seront exposées en séance plénière et feront ultérieurement l’objet de publication sous forme de Recommandations du Congrès.

Quel accueil a été réservé au Congrès jusqu’à présent par les professionnels?

Nous avons constaté un réel enthousiasme pour le Congrès ! Le nombre de demandes de participation reçues jusqu’à présent dépasse de loin le nombre de places disponibles. Nous sommes ravis de cet accueil et ressentons beaucoup plus la responsabilité de continuer et de finaliser l’œuvre conformément aux attentes des Congressistes.

Source : Le Journal de la Finance Islamique

© RIBH. Reproduction de l’article autorisée sous réserve de conserver les liens et la signature ci-dessus.

 
Poster un commentaire

Publié par le octobre 24, 2016 dans International, Maroc

 

Étiquettes : , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s