RSS

IFAAS & KRAMER LEVIN conseilleront la BCEAO pour le cadre réglementaire de la Finance Islamique

21 Mar

bceao

Les cabinets IFAAS et KRAMER LEVIN ont été déclarés adjudicataires de l’appel d’offres de la BCEAO pour la sélection d’un Consultant en Finance Islamique.

IFAAS et KRAMER LEVIN accompagneront la BCEAO pour l’aménagement d’un cadre réglementaire adapté aux règles spécifiques de la Finance Islamique au sein de l’Union Monétaire Ouest Africaine (UMOA).

La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) avait lancé en 2015 un appel d’offres destiné à sélectionner un consultant pour cette mission.

La Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) est un établissement public international regroupant huit pays de l’Afrique de l’Ouest membres de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) : Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal et Togo.

Article lié : Appel d’offres de la BCEAO pour la sélection d’un Consultant en Finance Islamique 

Source : Le Journal de la Finance Islamique

© RIBH. Reproduction de l’article autorisée sous réserve de conserver les liens et la signature ci-dessus.

partagez

 
1 commentaire

Publié par le mars 21, 2016 dans Afrique

 

Étiquettes : , , , , ,

Une réponse à “IFAAS & KRAMER LEVIN conseilleront la BCEAO pour le cadre réglementaire de la Finance Islamique

  1. ribh

    octobre 18, 2016 at 7:38

    Le Gouverneur de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), Tiémoko Meyliet Koné a annoncé le 17 octobre 2016 à Abidjan que les textes réglementaires sur la finance islamique renteront en vigueur au premier trimestre de l’année 2017.

    « Le processus d’élaboration d’un cadre juridique a été conduit à son terme en septembre 2016 » a informé le Gouverneur de la BCEAO à la tribune de la 2ème édition du Forum de la finance islamique en Afrique qui s’est ouverte à Abidjan. « Ce texte réglementaire rentrera en vigueur au premier trimestre 2017 », a précisé M. Koné.

    Par ailleurs, le Gouverneur de la BCEAO, a souligné « le faible niveau de la finance islamique dans l’espace ouest-africain, l’absence de cadre juridique, fiscal, le faible niveau des compétences et l’insuffisance d’informations au niveau des opérateurs économiques ».

    Pour remédier à ces insuffisances, la Banque islamique de développement (BID) et le Centre Africain d’Etudes Supérieures en Gestion (CESAG), structure de formation mise en place par la BCEAO se sont accordés récemment. Deux banques islamiques existent dans l’Union économique et monétaire ouest africain (UEMOA) notamment au Sénégal et au Niger.

    L’UEMOA est composée de huit pays membres à savoir le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s