RSS

Tarik Ramadan : réformer l’ordre financier international par la finance islamique

04 Juin

Centre de Recherche sur la Législation Islamique et l’Éthique (CILE)

Dr. Tariq Ramadan dirige le Centre de Recherche sur la Législation Islamique et l’Éthique (CILE) inauguré en 2012 au Qatar. Le Centre qui porte un intérêt particulier à l’éthique appliquée cherche à promouvoir la recherche faite par les étudiants spécialistes qui travaillent dans ces domaines en publiant des études et des ouvrages qui contribuent à offrir une meilleure compréhension de l’application de l’éthique islamique dans la vie contemporaine.

A la lumière des principes du Coran et de la Sunna et dans une optique de réforme et de renouveau, le CILE fournit un cadre théorique de recherche ainsi que des contributions concrètes et des applications dans les différents domaines d’étude. Sa philosophie implique un attachement aux principes islamiques et à la préservation de la religion, et, dans le même temps, une volonté de réforme du contexte au nom même des principes islamiques et ce à la lumière des valeurs et de l’éthique de cette religion.

En rassemblant les savants « du texte » – les spécialistes des sciences de l’islam et notamment des textes fondateurs – et les savants du « contexte » – les spécialistes des différents domaines de recherche -, le Centre a pour ambition d’accéder à un large public d’experts, d’étudiants, et de gens ordinaires s’intéressant à ses sujets de recherche.

Parmi les thèmes couverts, le CILE s’intéresse notamment aux principes islamiques en matière économique et à la manière de traiter ces principes dans le monde contemporain. Si dans les productions des savants musulmans, il a très souvent été question, ces dernières décennies, de l’économie et de la finance islamiques, il semble que, malgré toutes les alternatives économiques proposées et les moyens qui se trouvent dans les sources textuelles, nul n’a vraiment été capable de développer un système économique alternatif et viable.

Le Centre propose de se référer aux textes pour tenter de mieux comprendre les objectifs religieux majeurs (maqâsid) dans le domaine économique: il s’agit de dépasser le seul concept d’« économie islamique » afin de penser les contours d’une éthique appliquée en économie. Cette perspective permettra d’agir de manière plus conséquente au cœur de l’ordre économique mondial. C’est pourquoi l’une des tâches essentielles que se fixe le Centre est de rassembler les savants du texte et des économistes de premier plan pour sélectionner une série de problématiques sensibles, tenter de formuler une méthodologie et d’établir un cadre pour de nouvelles solutions financières et une vision éthiquement critique de l’ordre économique actuel.

Inauguré officiellement le 15 Janvier 2012, le CILE est basé à la Faculté des Études Islamiques au Qatar.

Dr. Tariq Ramadan, directeur du Centre de Recherche sur la Législation Islamique et l’Éthique (CILE) : Quels objectifs pour la finance islamique ?

Du 10 au 12 juin 2014, le CILE organise un Séminaire Économie et Éthique à Doha, Qatar.

CILE-Islamic-Banking-System195

Le Centre de Recherche sur la Législation Islamique et l’Éthique (CILE), membre de la Faculté d’Études islamiques de l’Université Hamad bin Khalifa au sein de la Fondation du Qatar pour l’Éducation, la Science et le Développement communautaire, organise un séminaire de recherche fermé au public sur l’éthique et l’économie du 10 au 12 juin 2014 à la faculté d’Études islamiques de la Fondation du Qatar.

Le séminaire cherche à répondre à deux questions : la première portant sur les finalités des institutions financières du système néo-libéral dominant aujourd’hui, en ce qui concerne l’individu, la société, l’Etat et l’économie mondiale ; les participants soumettront à la critique et à l’analyse la manière d’évaluer et de réaliser ces finalités, et évalueront la pertinence respective du besoin de créer un cadre économique néo-libéral au sein du système existant et de la nécessité de constituer un système économique alternatif. La seconde question est axée sur les objectifs supérieurs de la finance islamique, pour l’individu, pour la société, pour l’Etat et pour l’économie mondiale ; pour y répondre, les participants évalueront l’évolution de la finance bancaire islamique (par exemple : les banques islamiques, la Banque islamique de développement, l’indice Dow Jones des marchés islamiques) et discuteront de l’efficacité de la finance islamique en tant que modèle alternatif.

Le séminaire sera modéré par le Docteur Abdel-Rahman Yousri, professeur à la Faculté d’études islamiques du Qatar et réunira un panel d’éminents experts dans le domaine de l’économie islamique, tant sur le plan théorique que pratique. Les participants au séminaire comprendront le Docteur Ali Muhyiddin al-Qaradaghi, doyen fondateur de la Faculté d’études islamiques de l’Université Hamad bin Khalifa (Qatar), le Professeur Abdel-Azim Abu Zeid, maître de conférences à la Faculté d’études islamiques de l’Université Hamad bin Khalifa (Qatar), le Docteur Philip Molyneux, doyen de la Faculté d’économie, de droit, d’éducation et de sciences humaines de l’Université de Bangor (Royaume-Uni), le Docteur Asad Zaman, directeur adjoint de l’Institut du développement de l’Université islamique mondiale d’Islamabad (Pakistan), le Docteur Mohammad Fadel, maître de conférences à la Faculté de droit de l’Université de Toronto (Canada), le Docteur Abdallah al-Jad`î, vice-président du Conseil européen de la fatwa et de la recherche, le Docteur Catherine Samary, chercheure à l’Université de Paris Dauphine, le Docteur Kavilash Chawla, directeur administratif de Nur Global Strategies et professeur invité à l’Université Drake (Etats-Unis), le Docteur Muhammad Umer Chapra, auteur et penseur renommé dans le domaine de l’économie et de la finance et conseiller de la Banque islamique de développement au Royaume d’Arabie saoudite, ainsi que le Professeur Tariq Ramadan, directeur exécutif du CILE et le directeur adjoint, Chauki Lazhar.

Plusieurs documents de recherche ont été soumis au séminaire : « Les objectifs supérieurs de la finance islamique » par le Docteur Ali Muhyiddin al-Qaradaghi, « Voyage dans l’avenir du système bancaire islamique » par le Docteur Philip Molyneux, « La construction d’institutions financières authentiquement islamiques » par le Docteur Asad Zaman, « Quels sont les objectifs fondamentaux de la finance islamique en ce qui concerne l’individu, la société, l’Etat et l’économie mondiale d’un point de vue islamique ? » par le Docteur Mohammad Fadel. Les autres participants commenteront les communications présentées au cours du séminaire.

Mémoires et essais sur le même thème :

 
1 commentaire

Publié par le juin 4, 2014 dans International

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

Une réponse à “Tarik Ramadan : réformer l’ordre financier international par la finance islamique

  1. ribh

    janvier 17, 2015 at 9:53

    How ethical is the current Islamic Banking System?

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s