RSS

Groupe 570 propose une finance Ethique A Sensibilité Islamique (EASI) en France

02 Mai

Par Anass Patel, dirigeant fondateur Groupe 570

La finance islamique au service de l’économie réelle.

A considérer les différentes recherches élaborées dans le cadre de la finance islamique ou de l’actualité à l’échelle mondiale, force est de constater une certaine polarisation sur les activités de finance de marché, de banques de financement et d’investissement notamment avec les fameux sukuks qui font le lit des journaux spécialisés, anglophones mais également francophones.

Mais qu’en est-il exactement de la réalité des portefeuilles d’actifs de la finance islamique ? Quand on parle de façon récurrente de $ 1000 milliards pour valoriser ce marché et de son potentiel à $ 4 000 milliards, quelle est la part réelle consacrée à l’économie basée sur des actifs tangibles ? De plus, quand les économistes Pastré et Jouini (rapport pour Paris Europlace 2009[1]) nous parlent d’un marché potentiel de la finance islamique en France de 120 milliards d’euro, quels sont les segments qui ressortent de cette estimation, ayant un impact sur l’économie réelle notamment pour les PME ?

Au delà de ces chiffres, qui ne sont que le résultat d’hypothèses plus ou moins réalistes, il nous importe de comprendre comment la finance islamique, cette finance éthique à sensibilité islamique (voir www.570easi.com) peut aider les entrepreneurs et les professionnels à se développer, à assurer leur croissance et ainsi contribuer à la création de richesse et d’emploi en France.

Une recherche sur Google concernant « finance islamique » et « marché $1 trillion » donne 214 000 réponses en anglais et moitié moins en français. Les gros titres, notamment les plus récents, annoncent que le palier de $ 1 milliard vient d’être officiellement franchi en ce début avril 2011 malgré la crise internationale qui a quelque peu freiné cette course folle à la croissance. La réalité est toujours la même, la grande majorité de cette allocation concerne des actifs et passifs des banques islamiques basés sur des activités de financement de grands groupes ou de grands projets, en dehors des circuits traditionnels bénéficiant à l’économie locale, ou la prise de participation dans le capital de petites et moyennes entreprises.

Concernant la France, si pendant longtemps les acteurs de ce marché naissant ont tourné le dos à la banque de détail, ils ont aujourd’hui compris le Monopoly de la finance islamique et préfèrent ne pas s’arcbouter sur le seul segment de la banque d’investissement et l’émission de sukuk de grands groupes. Le rapport Jouini – Pastré détaillait la valorisation du marché national à 120 milliards d’euros avec un segment de la banque de détail estimé à 7 milliards. Ce dernier est composé de l’épargne de la clientèle musulmane, sur les hypothèses de la moyenne nationale soit un taux d’épargne de 15,8%, segmenté à 66% sur des comptes de dépôts et 33% sur des supports de type assurance-vie. Pour le reste des 113 milliards d’euro, l’essentiel est le fait d’investissements directs de l’étranger (IDE en provenance des investisseurs islamiques) notamment en immobilier à 20%, sur le marché des actions à 35%, pour les supports obligataires et monétaires à 25%. Les derniers 20% sont consacrés pour moitié sur des grands projets (de type PPP : partenariat public-prvé) et pour moitié en capital risque. Il est intéressant de noter que cette dernière modalité permettrait l’accompagnement des petites structures par le biais de prises de participation au capital des PME ou des financements plus participatifs.

Selon l’INSEE, le tissu des entreprises en France est constitué à 92% de sociétés avec moins de 10 salariés, sur un total de 2,9 millions d’entreprises, représentant 20% de la valeur ajoutée et 23% des emplois. Plus intéressant, selon l’ADIE, près de 54% des créations des petites entreprises se fait avec un plan de financement inférieur à 8 000 €.

En considération de ces réalités économiques et entrepreneuriales, il est assez naturel d’inscrire le développement de la finance islamique en France dans cette dynamique des PME qui représente le réel vivier de la distribution de richesses et de création d’emploi. On pourrait même envisager un pont naturel entre cette finance easi, plus simple à comprendre par les acteurs du terrain, du fait de sa consubstantialité dans l’économie réelle, loin des spéculations des marchés financiers et immunisée contre les dérives des bombes à retardement que constituent les produits financiers complexes comme les dérivés de crédit.

De notre point de vue, la mission du Groupe 570 est justement de répondre à ce besoin immédiat des entrepreneurs de la diversité culturelle qui souhaitent développer leurs activités, forts d’une expérience de lancement réussie et en vue du cap de la croissance nécessitant des capitaux plus importants que ce que permet l’autofinancement. Pour cela, nous développons une gamme de services Pro exclusivement pour les professionnels et les PME :

570 Leasing Pro est la réponse du Groupe 570 en matière de financement des locaux professionnels (crédit-bail immobilier pour des durées entre 12 et 15 ans) et d’acquisition de matériel et équipement des PME (crédit-bail mobilier de 36 à 60 mois).

570 Capital PME a une vocation double, de renforcer les fonds propres des structures grandissantes avec des modèles d’affaire matures et de faciliter des financements plus souples par le biais d’émissions de titres participatifs indexés sur la performance de la société et/ou d’un projet spécifique (sukuks sous la forme d’obligations participatives).

Afin de compléter la panoplie des outils dont doit disposer le chef d’entreprise de terrain, nous développons également un produit 570 Epargneo ayant pour objectif non seulement de répondre aux besoins de placement à court et moyen terme mais également de permettre de constituer une épargne plus longue en vue d’un complément de retraite ou de constitution de capital à des fins patrimoniales ou familiales.

Groupe 570 se positionne ainsi pleinement dans une démarche easi pour offrir au marché français un accès à des solutions d’accompagnement et surtout pour le développement d’un tissu de nouvelles entreprises éthiques avec des outils adaptés à leurs besoins de financement et de placement. Nous sommes convaincus que cette démarche est une solution à la crise sous ses différentes facettes, depuis la crise du système financier auto centré sur le profit à la crise morale qui fait que les acteurs ont perdu confiance dans le marché sans parler de ceux qui sombrent dans le chômage. La finance easi, aussi simple que réelle, tant qu’elle reste au service de l’économie avec un meilleur partage des risques et non de leur transfert qui a trop longtemps été le moteur de la finance internationale.

Anass Patel

Pour en savoir plus, découvrez les guides, simulateurs et démonstrations des techniques de la finance easi sur le portail www.570easi.com ainsi que notre blog http://blog.570easi.com/.


[1] Enjeux et opportunités du développement de la finance islamique pour la place de Paris – 10  propositions pour collecter 100 milliards d’euros.

 
2 Commentaires

Publié par le mai 2, 2011 dans France

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

2 réponses à “Groupe 570 propose une finance Ethique A Sensibilité Islamique (EASI) en France

  1. Kebli

    juin 15, 2011 at 4:09

    Salam Aléïkoum les frères et bravo pour votre Initiative.
    Comment vous contacter directement pour avoir plus de précisions car étant Musulman et pratiquant je me sent dans l’obligation de stagner et rester à ma place de petit Musulman qui doit se taire et rester dans son coin « cité ».
    Étant salarié dans une très grosse firme Internationale j’ai le souhait de m’émanciper de ce système car les idées fusent dans ma tête et donc par manque de cash je ne peux les réaliser.
    Pour notre réussite je vous prierais de bien vouloir me répondre Inch’Allah.

    Abderrezak

     
  2. Mouhammed1

    mai 3, 2011 at 10:35

    Merci de ramener la finance islamique à la portée du musulman ordinaire en vue de créer la richesse endogène dans nos communautés.
    Est il possible pour une structure de microfinance en gestation [en Côte d’Ivoire] de bénéficier de votre appui.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s