RSS

Paris ouvre le chantier de la régulation bancaire pour accueillir la finance islamique

10 Déc

Euro Zone

La France ambitionne de devenir le hub de la finance islamique en Europe, et de jouer la carte de l’Euro pour détrôner Londres de sa place de leader européen du secteur, au profit de Paris.

La troisième édition du Forum français sur la finance islamique sur le thème : « Finance islamique : La France dans la course », organisée le 9 décembre 2009 par la Chambre de Commerce Franco-Arabe et Secure Finance en collaboration avec les Echos conférences, n’a pas démenti le grand succès des éditions précédentes. Plus de trois cents personnes, représentant les plus hautes autorités françaises, notamment le ministre des Finances, Mme Christine Lagarde, ainsi que les banques, les compagnies d’assurance, les cabinets d’avocats et les hommes d’affaires, venus de France ou de l’étranger, ont manifesté, par leur présence, tout l’intérêt qu’ils portent à cette nouvelle industrie financière prometteuse.

Cette manifestation a été marquée par la venue officielle, pour la première fois en France, du Président de la Banque islamique du développement (BID), Dr Ahmad Ali Al-Madani qui, en marge des travaux de ce Forum, a signé avec M. Hervé de Charette, en sa qualité de président de l’Institut français de finance islamique (IFFI), un accord de coopération cadre.

Ouvrant les travaux du Forum, M. Hervé de Charette, Président de la Chambre de Commerce franco-arabe et par ailleurs président de l’Institut français de finance islamique, s’est félicité du nombre important des forums et rencontres qui sont organisés chaque année en France sur ce sujet, avant de se demander s’il y avait toujours cette volonté de prendre les décisions qui s’imposent pour donner à la « Place de Paris » toute sa place et son rôle de premier rang dans cette nouvelle industrie financière. « Certes, le gouvernement a pris des dispositions, l’Autorité du marché aussi … Mais les choses avancent lentement et les autorités manquent d’agressivité en abordant ce sujet… plus on avance, plus la polémique avance » a-t-il dit. Une polémique qui n’a pas lieu d’être selon le président de la CCFA, car la France a un grand intérêt à recevoir la Finance islamique et elle a toute sa place dans cette nouvelle industrie. Terminant son intervention, M. Hervé de Charette a annoncé aux participants la création de l’IFFI qui a pour rôle d’assurer la promotion de l’utilité de la finance islamique en France, d’assurer ensuite la formation des cadres et dirigeants français sur cette nouvelle technique financière et enfin de participer à la recherche « nécessaire, efficace et adéquate » pour intégrer cette industrie dans l’économie française.

Prenant à son tour la parole, M. Laramée, Président de « Secure Finance », a tenu à rappeler aux participants deux idées force, la première lancée par Mme Christine Lagarde au sommet du G20 selon laquelle « il faut s’inspirer de la finance islamique pour moraliser la finance conventionnelle », la deuxième étant celle du Président de la BID, M. Ahmad Ali Al-Madani qui a déclaré que la « finance islamique n’a pas pour objet la promotion de l’Islam, mais le développement économique ».

Après cette séance d’ouverture, plusieurs tables rondes ont permis à plusieurs intervenants représentant les plus hautes autorités financières françaises et d’éminents experts internationaux d’exposer certains sujets d’actualités comme « l’engagement du gouvernement français face aux attentes des responsables des places financières ou comment concrétiser le dynamisme et le savoir faire de la « Place de Paris ». Intervenant dans ce débat, M. Thierry Dissaux, de la Direction du Trésor au ministère des Finances a déclaré que la « France était ouverte à la finance islamique ». Il a, par ailleurs, soutenu que la « Place de Paris » constitue une excellente plate-forme pour cette industrie nouvelle et que le droit français est globalement compatible avec le droit coranique : « Il y a des proximités entre les différents mécanismes et principes des deux systèmes », a-t-il affirmé. « Certes, il y a des difficultés et il reste beaucoup de travail à faire pour les résoudre mais le plus important c’est la façon dont les choses vont se terminer, les pièces du puzzle sont sur la table, il faut voir comment ils vont s’articuler à la fin » a-il dit.

Intervenant sur des points précis comme les attentes et les attractivités du marché français, plusieurs spécialistes étrangers dont, notamment, M. Al-Abboodi du Groupe IDB, Pr. Rifaat Abdel-Karim, secrétaire général de « Islamic Financial Services Board » et Cheik Nizam Yacoubi, ont soutenu qu’il ne « faut pas que la finance islamique soit une construction intellectuelle mais plutôt une industrie qui touche au plus près la vie quotidienne des gens ». Ils ont par ailleurs pointé les freins au développement rapide de la finance islamique en France indiquant que « c’était un penchant naturel pour l’inertie qui s’ajoute au fait que le système bancaire français n’est pas spontanément ouvert à la compétition ». Pour finir, ils ont souligné que c’est plutôt le mot « finance islamique » qui crée un problème dans la société française. Terminant sur une note positive, Cheik Nazim Yacoubi a comparé le développement de la finance islamique en France à la création d’un parfum, « c’est long au début, mais au final, le parfum français n’a pas d’équivalent dans le monde…» a-t-il dit, en l’occurrence.

Marquant une pause dans ce débat, le secrétaire général de la Chambre de commerce franco-arabe est intervenu pour saluer l’arrivée à ce forum du président de la Banque islamique du développement, M. Ahmad Ali Al-Madani. « C’est avec une grande émotion teintée de fierté et de bonheur que je vous souhaite la bienvenue » a-t-il lancé au président de la BID. « Il y a trois ans, quand nous avions décidé d’organiser le premier forum sur la finance islamique, très peu de gens étaient convaincus de son utilité … Aujourd’hui, faute de mécanismes régulateurs, d’éthique, la crise s’est emballée et on connaît ses ravages sur l’économie réelle » a-t-il poursuivi. Il a terminé son intervention en remerciant le ministre de l’Economie, Christine Lagarde pour son soutien à cette manifestation et M. Ahmad Ali Al-Madani pour avoir honoré par sa présence cette troisième édition du forum français de la finance islamique.

Prenant la parole, le président de la Banque islamique de développement a remercié les organisateurs de ce forum pour l’avoir invité à ce débat. Il a rappelé le rôle fondamental de la BID dans la lutte contre la pauvreté et la relance de l’économie, citant au passage les 22 projets financés par cette institution dans plus de treize pays sur plusieurs continents. Saisissant l’occasion, M. Ahmad Ali Al-Madani a lancé un appel pour plus de transparence dans la finance internationale et souhaité une meilleure régulation basée sur des vraies valeurs éthiques pour épargner au monde les méfaits d’une nouvelle crise. M. Ahmad Ali Al-Madani a estimé, par ailleurs, que la France était en bonne position pour promouvoir la finance islamique, non seulement pour sa propre population mais aussi pour les autres. « La France a toujours joué un rôle avant-gardiste et je suis content qu’elle travaille actuellement pour introduire la finance islamique dans sa législation », a-t-il lancé. Il a conclu son allocution en souhaitant que « Paris devienne vite un hub pour la finance islamique en Europe et au-delà ».

Après cette allocution, M. Hervé de Charrette, président de l’Institut français de finance islamique (IFFI) a signé avec le président de la BID un protocole d’accord cadre pour une coopération et un autre protocole d’accord technique entre l’IFFI et l’IRTI (Islamic Research and Training Institute), qui dépend de la BID.

Durant ce forum, plusieurs ateliers ont permis aux experts et spécialistes d’aborder plusieurs thèmes, notamment, la convergence entre finance islamique et finance conventionnelle, ou comment faire pour rendre la France « le leader » en ce domaine dans la zone euro. D’autres sujets touchant à la formation et à la recherche, ainsi qu’aux opportunités de financement qu’offre cette nouvelle industrie aux entreprises françaises et aux collectivités locales ont été abordés. Au total, quatre ateliers et des séances de travail avec les plus éminents experts de la place parisienne, entre autres, Gilles Saint-Marc, Gide Loyrette Nouel, Mehdi Hassoun, Didier Penny, Arnaud de Bresson, et des non moins célèbres en la matière à l’étranger comme, le Dr. Nidal Alchaar, Dr. Ezzedine Khoja, Cheik Ahmad Jaballah, ou Pr. Simon Archer, qui ont duré jusqu’à une heure tardive de la journée, pour la plus grande satisfaction des participants à cette manifestation devenue le rendez-vous annuel à ne pas manquer pour s’informer et mieux connaître tous les rouages de la finance islamique.

Source : Chambre de Commerce Franco-Arabe

A l’occasion du IIIe Forum français de la Finance islamique qui s’est tenu à Paris le 9 décembre 2009, Thierry Dissaux, en charge du dossier au ministère des finances, a annoncé l’ouverture d’un chantier visant à rendre la réglementation et la régulation bancaire en France compatibles avec les outils de finance islamique. Ce chantier viendra compléter celui, déjà entamé, de l’adaptation de la fiscalité, destiné à effacer les disparités qui pénalisent les instruments de finance islamique par rapport aux instruments conventionnels. « Ce que nous avons commencé à faire sur le plan fiscal, c’est un alignement des conditions fiscales pour les opérations de finance islamique avec celles des opérations de finance conventionnelle, et nous allons le réaliser également dans le champs de la réglementation et de la régulation bancaire », a-t-il dit. Les réflexions sur ce thème seront lancées instamment au sein de Paris Europlace, l’organisme représentant la place financière parisienne.


 
Poster un commentaire

Publié par le décembre 10, 2009 dans France

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s