RSS

Le Groupe Renault est demandeur de financements islamiques

08 Nov

renault326_201rci_renault

Le groupe automobile français souhaite bénéficier de financements charia compatibles pour ses nouveaux projets et ses financements obligataires, ainsi que pour son réseau de distribution.

Lors de son intervention à l’occasion de la Conférence sur la Finance Islamique organisée le 3 novembre 2009 à Paris sous l’égide du Ministère français de l’Economie et des Finances, Carlos Ghosn le PDG du groupe Renault-Nissan, a confirmé que son groupe est en quête de produits financiers islamiques afin de diversifier ses financements dont les besoins sont évalués à 20 milliards d’euros par an, et ceci dans un contexte de tarissement généralisé des sources de capitaux au niveau mondial.

Parmi les domaines dans lesquels le groupe Renault souhaite avoir recours à des instruments financiers islamiques, Carlos Ghosn a mentionné le financement de projets d’implantation de nouvelles unités de production, notamment dans les pays maghrébins. Il a cité d’autre part, au niveau « corporate », le marché des obligations islamiques – les sukuks – pour diversifier la base d’investisseurs et augmenter la participation aux investissements. Par ailleurs, au niveau du réseau de distribution, il a indiqué que Renault envisage de proposer des financements islamiques à ses importateurs ainsi qu’au client final lorsque celui-ci le souhaite : RCI Banque qui finance la vente des véhicules Renault pourrait notamment offrir des financements basés sur l’Ijara, l’équivalent islamique du leasing.

Pour illustrer sa perception de la finance islamique, le PDG de Renault a établi un parallèle entre l’introduction de la voiture électrique sur le marché automobile et l’introduction de la finance islamique sur une place financière. Carlos Ghosn a souligné qu’à ce titre, le succès des produits financiers islamiques en France est tributaire d’une conception simple et standardisée, d’un effort de communication qui en facilite la compréhension par les clients, et de coûts compétitifs.

Faisant l’éloge de la finance islamique qui a le mérite de se concentrer sur le financement de l’économie réelle, le PDG du groupe Renault a insisté à cet égard sur le rôle essentiel des pouvoirs publics pour assurer le démarrage de la finance islamique en France, estimant qu’une fois les préalables réglementaires parachevés le marché prendrait spontanément en charge le développement des financements charia compatibles en France.

Carlos_Ghosn_Renault300_200

Carlos Ghosn annonçant le projet Renault Tanger-Méditerranée au Maroc

Parmi les projets du groupe pour lesquels des financements islamiques seraient les bienvenus, le PDG de Renault a notamment cité le projet Renault Tanger-Méditerranée au nord du Maroc dont la construction a été lancée le 31 octobre 2009 et dont la production devrait démarrer début 2012, avec une capacité d’assemblage à terme de 400.000 véhicules par an pour un investissement global qui avoisinera le milliard d’euros.

Doté d’une usine ultramoderne et installé en zone franche, Renault a pour objectif de faire de ce complexe industriel automobile basé au Maroc, l’un des sites les plus compétitifs et l’une des plaques tournantes du groupe pour la production à petits prix de véhicules économiques exportés partout dans le monde à partir du complexe portuaire de Tanger Med.

RIBH

twitter_partager31facebook_partager

 
Poster un commentaire

Publié par le novembre 8, 2009 dans France

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s