RSS

La finance islamique peut investir € 100 milliards en France

02 Déc

westbank170

La crise remet en cause les idées reçues et fait voler en éclats les certitudes. Elle offre également de nouvelles frontières dans tous les domaines. Alors que la finance mondiale est à la recherche de nouveaux équilibres, Elyès Jouini, directeur scientifique de l’institut Europlace de la finance, ­professeur à l’université de Paris-Dauphine, et Olivier Pastre, professeur à Paris-VIII Saint-Denis, encouragent la France à attirer les capitaux de la finance islamique.

Dans un rapport intitulé «Enjeux et opportunités du développement de la finance islamique pour la place de Paris» remis à la mi-novembre à Paris Europlace, ils estiment que «notre pays pourrait acquérir le leadership mondial en matière de finance islamique au prix d’un petit nombre de réformes» et attirer ainsi 100 milliards d’euros d’épargne.

Cette voie est explorée par les pouvoirs publics. Christine Lagarde, ministre de l’Économie, a déclaré jeudi dernier, lors d’un forum organisé à Paris par la chambre de commerce franco-arabe, qu’un groupe d’experts mis en place par ses services publierait d’ici à la fin de l’année une instruction fiscale afin de permettre notamment l’émission d’obligations islamiques dans l’Hexagone.

Balayant les idées reçues sur les liens entre épargne musul­mane, terrorisme, et communautarisme, Elyès Jouini et Olivier Pastre estiment que Paris dispose de réels atouts pour s’imposer. «En Europe, Londres domine, de manière injustifiée, le marché de la gestion des capitaux d’origine islamique. Pour simplifier, on peut dire que les gestionnaires de capitaux pétroliers, en particulier ceux du Golfe, vont à Genève pour la gestion privée, à Londres pour la gestion institutionnelle et à Paris… pour faire leurs courses avec leurs épouses. Cette situation peut et doit changer !» affirment-ils.

Les deux experts avancent dix propositions pour attirer des capitaux qui «vont connaître une croissance rapide et durable. À l’horizon 2020, ce marché devrait représenter 1000 milliards d’euros. Soit l’équivalent des fonds propres de l’ensemble des banques mondiales en 2007».

Ils souhaitent ainsi que les institutions financières islamiques puissent s’installer en France et proposent la création d’un indice boursier islamique sur Euronext. Les Bourses de New York, Londres et Genève possèdent déjà ce type d’indice.

Toutes ces mesures ne seront efficaces que si elles sont mises en scène. «La bataille se jouera sur plusieurs plans : de l’information à l’éducation en passant par les aménagements législatifs. Mais aucune réforme n’aura de véritable impact si elle n’est pas accompagnée d’une politique de communication ambitieuse» dans les pays arabes et en France. Car la mise à bas de certains clichés doit se faire des deux côtés de la Méditerranée.

Source : Le Figaro, Yann Le Galès 01/12/2008

 
Poster un commentaire

Publié par le décembre 2, 2008 dans France

 

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s