RSS

Investissements socialement responsables (ISR): le secteur de la gestion d’actifs islamiques en plein essor

27 Mai

Denise Valentine

Les investissements conformes à la Charia sont en plein essor. Ce secteur devrait devenir un élément de plus en plus important et rentable au sein de l’industrie des services financiers en raison de la formalisation des infrastructures et de la croissance des actifs.

Le marché des produits financiers conformes à la Charia est en train de s’ancrer à l’économie mondiale, et ce, grâce aux efforts entrepris par un nombre grandissant d’organisations musulmanes et de banques d’investissement internationales pour formaliser ce marché. Londres a mis en place le premier marché secondaire au monde destiné à la négociation des obligations conformes à la Charia. Partout dans le monde, on constate de telles initiatives ainsi que des développements de produits similaires. Selon Celent, les actifs des fonds d’actions devraient à eux seuls passer de 15,5 milliards d’USD à 53,8 milliards d’ici à 2010. Selon le nouveau rapport de Celent, Investissements socialement responsables (ISR) : les Investissements gouvernés par la Charia, cette croissance serait le résultat de nouveaux programmes d’investissement et d’une plus grande conscience de la part des individus des produits conformes à la Charia.

Les produits conformes à la Charia incluent les produits bancaires, les titrisations de crédits hypothécaires résidentiels (RMBS), le financement basé sur les matières premières, les swaps de devises, la titrisation, ainsi que tous les produits d’investissement et d’actions. La liste continue d’augmenter alors que la demande s’affirme. Selon cette étude, l’un des principaux domaines d’innovations concerne les produits dérivés. Certaines institutions financières cherchent à reproduire ces produits dérivés dans le cadre de la conformité à la Charia. De nombreuses annonces devraient être faites en matière de CDO (collateralized debt obligations), swaps, options de devises et autres produits structurés.

Les principes de la Charia s’appliquent à tous les segments de la vie d’un musulman. De façon générale, les principes de la Charia concernent la distribution de la richesse dans la société, la façon dont les revenus sont générés et la façon dont les pertes et profits sont partagés. Certaines règles posent un défi particulier aux institutions financières car la majorité des instruments financiers ne peuvent être acquis par les individus respectueux des lois islamiques.

Les centres de finance islamique s’ouvrent lentement aux institutions financières internationales qui accentuent leurs efforts pour aider à la création d’un marché secondaire fort de la dette islamique. Il en va de même pour les grandes institutions nanties et créatives qui développent rapidement les marchés de capitaux au sein des différentes classes d’actifs. A mesure que le marché secondaire pour les actions islamiques va se développer, la communauté de la gestion d’actifs va devenir augmenter le développement et la distribution de produits de gestion de portefeuilles.

Cependant, à l’heure actuelle les institutions doivent encore faire face à différents obstacles qui les empêchent d’atteindre la totalité du marché. Ces obstacles, discutés plus en détail dans l’étude Celent, sont notamment le manque de théologiens, le manque de réglementation, de surveillance et de protection du consommateur dans les pays en voie de développement et l’absence de standards unifiés.

Selon une étude menée par Merrill Lynch et Cap Gemini, le Moyen-Orient a la plus forte concentration au monde d’individus très fortunés, dont la fortune collective est estimée à un peu plus de 1 200 milliards d’USD. D’un avis général, il semble qu’à présent de nombreux investisseurs privés cherchent à investir leurs actifs sur une base régionale plutôt que dans les importants fonds qui traditionnellement se sont tournés vers les Etats-Unis et l’Europe. Cette immense fortune et les 1,5 milliards de musulmans dans le monde représentent un potentiel de croissance colossal pour la gestion d’actifs islamiques.

Selon Denise Valentine, analyste senior et auteur de l’étude, “le secteur de la gestion d’actifs islamiques pourrait avoir une opportunité extraordinaire à saisir, en particulier après 2007 qui est une année de  » mise en place  » pour de nombreuses institutions financières tant en ce qui concerne le secteur des marchés de capitaux que celui de la gestion d’actifs. Les étude de marché ont montré à de nombreuses reprises que s’ils avaient la possibilité d’investir dans des produits conformes à la Charia, la plupart des Musulmans choisiraient pour cette option.”

Cette étude donne un aperçu des principes de la Charia qui se dessinent parallèlement au développement de la région, aux sociétés actives dans les investissements conformes à la Charia et aux défis auxquels doivent faire face les institutions financières qui souhaitent développer cette catégorie d’investissement.

Source : Etude publiée par Celent
Headquartered in Boston, Massachusetts Celent is an international strategy consultancy dedicated to helping leading financial institutions create and sustain competitive advantage.In Europe Celent has offices in London and Paris.

 
Poster un commentaire

Publié par le mai 27, 2008 dans International

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s