RSS

Paris se mobilise pour la finance islamique

16 Mai


Arnaud de Bresson | Anouar Hassoune | Zoubeir Ben Terdeyet

La table ronde organisée jeudi 14 mai 2008 par la commission des finances du Sénat sur le thème de la finance islamique visait à faire le point sur son développement mondial et son implantation en France. Les autorités et les opérateurs financiers sont conscients du retard de la France sur son voisin anglais mais déterminés ne pas rester hors jeu d’autant plus que le cadre juridique et fiscal français ne s’y oppose pas.
Les musulmans de France, des clients potentiels ?

Pour Arnaud de Bresson, délégué général de Paris Europlace, le message est clair: la France fait preuve d’attentisme vis-à-vis du développement de la finance islamique, laissant à Londres, et, surtout, au Luxembourg, toute latitude pour ramasser les fruits de milliards en jeu. Une situation qui doit cesser. La finance islamique est un sujet prioritaire pour le Haut comité de Place (HCP) créé l’an dernier par Christine Lagarde, a-t-il affirmé lors d’une table ronde organisée hier par la commission des finances du Sénat. Une commission de travail a d’ailleurs été mise en place pour mobiliser les acteurs et les pouvoirs publics. Elle réunit l’ensemble des associations professionnelles intéressées et étudie deux types de sujet: les freins fiscaux, notamment les droits de mutation et la taxation des plus values, et l’adaptation du droit français. Le HCP devrait rendre ses premières propositions en juin lors de sa prochaine réunion. Par ailleurs, les places financières du Golfe, mais aussi asiatiques, sont invitées à la conférence d’Europlace le 2 juillet 2008.

« Les musulmans de France, sont entre 5 et 6 millions, il s’agit de la plus grosse communauté islamique du monde occidental, mais ils n’ont pas accès aux produits conformes à la Charia » a constaté Anouar Hassoune, vice président de Moody’s, une agence de notation de crédit, de recherche et d’information financière pour les marchés de capitaux. Zoubeir Ben Terdeyet, directeur d’Isla Invest, société de conseil en finance islamique, a confirmé quant à lui une « demande énorme de la part de la population musulmane française. Les musulmans sont des consommateurs à part entière, avec un fort pouvoir d’achat. Parmi eux, beaucoup d’entrepreneurs qu’il faut encourager. La croissance est bridée à cause du manque de financement. Et si un musulman a le choix, il ira vers le financement islamique. »

Source : Agefi & Saphirnews – Syndication : RIBH

Lire aussi:
Le Sénat organise une table ronde sur la finance islamique, mercredi 14 mai 2008 à Paris

Videos table ronde organisée au Sénat le 14 mai 2008:

L’intégration de la finance islamique dans le système financier global : Quels enjeux pour la France ? (Durée de la video : 1 h 55 minutes)
Le développement de la finance islamisque en France : Quelles adaptations du cadre législatif et/ou réglementaire ? (Durée de la video : 1 h 25 minutes)
 
Poster un commentaire

Publié par le mai 16, 2008 dans France

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s