Marge bénéficiaire et Charia

Assalamou alaylkoum,

La Charia permet elle à un musulman d’acheter un produit et de le revendre au double de son prix d’achat ?

Sheik Sidya Diabi

8 commentaires

  1. je demande a tous mes frères musulmans et musulmanes d’avoir recours au coran, aux hadiths et kitab risalat qui parle de bouyou’e avant d’effectuer le commerce.

    Le commerce fait partie des moyens pour accomplir deux piliers de l’islam (zakat et hadj).

    L’islam est une religion sur laquelle nous devons nous appuyer pour maintenir l’économie mondiale.

  2. @ Djalele,

    Salam,

    « Le musulman n’a pas le droit de donner sa zakat à ses parents, ni à ses enfants ; il doit subvenir à leurs besoins avec son argent s’ils sont démunis et qu’il en a les moyens. Le succès ne dépend que d’Allah. » Source : Cheikh Ibn Baz

  3. Dans la zakat, est-ce-que c’est possible que ça soit des parents vers les enfants ?

  4. l’islam la meilleur et seule vraie religion nous apprend tous sur notre vie même dans le commerce. A ce sujet Allah le très haut a dit qu’il a rendu licite pour nous le commerce mais illicite l’usure.
    Ce qu’Allah le très haut et son prophète alayhi assalam ont également interdit c’est le fait de jurer par Allah pour écouler sa marchandise ou vendre un produit précaire. Allah le très haut nous demande de donner la pleine mesure pour ne pas encourirs sa colère.
    Pour finir pourquoi exagérer le prix d’un article si nous mêmes on ne peut l’acheter à tel prix.
    Quand on posa la question au Prophète sur le bien et le mal il répondit que le mal est ce qui gêne dans le coeur et qu’on souhaite cacher à autrui. Tâchons de faire commerce comme le prophète alayhi assalam.

  5. Salam,

    Ce n’est ni possible ni souhaitable de fixer un taux de bénéfice parce qu’il y a trop d’éléments variables : tout dépend des conditions d’achat et de vente, de l’offre et de la demande, de la rareté du produit, de la concurrence… la liste est interminable.

    D’autre part selon un hadith, des gens seraient venu voir le prophète Mohammed que la paix soit sur lui pour se plaindre des prix chers et lui demander de fixer les prix, mais il a refusé en disant « Non, c’est Allah qui fixe les prix. » Le Caliphe Omar que Dieu soit satisfait de lui a aussi dit « Faîtes baisser le coût de la vie en vous passant des marchandises trop chères ».

  6. Louange à Allah le tout puissant,
    à mon humble avis il serait idéal de fixer un pourcentage de bénéfices qu’il ne faut pas dépasser pour protéger les plus démunis des consommateurs.

  7. Le profit ainsi que le commerce sont licites en Islam, seule l’usure ne l’est pas. Si vous achetez un produit et que vous le revendez, vous devez obligatoirement en retirer un bénéfice ; si vous ajoutez de la valeur, il est normal que vous en soyez rétribué. Si non ce sera la mort du commerce. Le tout est que ce ne soit pas excessif. L’excés peut être comparé à la création de l’argent par l’argent et cela n’est pas acceptable.

  8. Louange à Allah,

    L’Islam ne limite pas les bénéfices du commerçant à un taux fixe. Il est vrai cependant que le musulman ne doit pas tromper un acheteur en lui vendant une marchandise à un prix différent de celui pratiqué sur le marché. Il est recommandé au musulman de ne pas exagérer sa marge bénéficiaire. Il doit plutôt rester tolérant, aussi bien quand il vend que quand il achète. Car le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a exhorté les musulmans à être tolérant dans les transactions.

    Source : Islam en questions et réponses http://www.islam-qa.com – Extrait des Fatwa de la Commission Permanente, 13/92.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s