RSS

Finance islamique : un nouveau diplôme pour un marché en forte croissance

19 Nov

Il s’agit du premier diplôme mondial de finance islamique. Lancée fin octobre 2006 à Londres, l’Islamic Finance Qualification (IFQ) est accessible via internet. Un sésame pour l’avenir ?

Cette qualification est à la base une initiative de la Banque du Liban, justifiée essentiellement par « la croissance considérable de la Finance Islamique et l’intérêt de la majorité des institutions financières globales à cette industrie ». Cette qualification est la première délivrée par IFQ Institute, une institution internationale habilitée à concevoir et délivrer des qualifications en Finance Islamique.

Cette qualification internationale est consacrée aux services financiers, d’investissement et d’assurances dans le domaine de la Finance Islamique. Elle est destinée à former les praticiens des banques islamiques ainsi que ceux de la banque conventionnelle concernés par ce domaine de la finance en très forte croissance. Le développement de cette qualification a été possible grâce à l’implication de nombreux professionnels du monde de la Finance Islamique ainsi que des experts de l’ESA, du SII et de la Banque Du Liban.

L’IFQ a été élaboré par l’Institut de la Bourse britannique (SSI) et l’Ecole Supérieure des Affaires (ESA) libanaise, école gérée en France par la chambre de commerce et d’industrie de Paris.

Le diplôme, qui porte sur la connaissance des produits et des principes de la Charia, peut être préparé via internet grâce à un manuel d’étude de 250 pages. Cette qualification est consacrée aux services financiers, d’investissement et d’assurances dans le domaine de la finance islamique.

Pénurie de compétences

« Cette industrie, en très forte croissance (+15% à 20% par an), fait face à une grande pénurie de compétences. Il était donc nécessaire de créer un outil permettant de former des professionnels », nous a précisé Ahmad Barghout, responsable des affaires administratives et financières de l’ESA.

Le secteur de la finance islamique pèse aujourd’hui en effet entre 300 et 500 milliards de dollars, selon les estimations, contre moins de 200 milliards au début de la décennie.

Nombreuses opportunités à Londres et dans le Golfe

Anouar Hassoune, directeur délégué chez Standard & Poor’s et expert en ce domaine, se montre toutefois beaucoup plus prudent pour le marché français : «Très peu d’acteurs s’y intéressent. Les embauches se font au compte-gouttes et sur des profils juniors que l’on forme, notamment dans le Golfe. Du côté des banques, il y a BNP Paribas, la SG et Calyon. Parmi les cabinets d’avocats, Gide Loyrette Nouel est le plus présent. Et enfin Ernst & Young et McKinsey pour les consultants spécialisés».

En revanche, si vous souhaitez tenter votre chance à Londres ou dans les pays du Golfe, les opportunités sont pléthore. Les portes auxquelles frapper ? Deutsche Bank, UBS, Citigroup, HSBC, Lloyds TSB, Barclays, Royal Bank of Scotland pour les banques occidentales et Masref, Al Rayyan, Boubyan Bank, Tamweel, Amlak, Qatar Islamic Bank, Kuwait Finance House pour les institutions localisées dans le monde musulman.

Des rémunérations très intéressantes

Et les salaires sont plutôt alléchants, si l’on en croit Anouar Hassoune : «Pour un poste équivalent, un professionnel de la finance islamique peut gagner jusqu’à deux fois plus qu’un banquier de la finance conventionnelle. Par ailleurs les packages peuvent atteindre des sommets pour des spécialistes».

Le profil idéal ? «Un bon technicien de la finance conventionnelle (banque privée, banque d’affaires, spécialistes des produits structurés, spécialistes des dérivés, gestion des risques) attiré tant par la région que par le «business model» islamique, et doté d’une forte capacité d’innovation», ajoute Anouar Hassoune.

Source : eFinancialCareers.fr – 14 décembre 2006

agenda-finance-islamique

 
7 Commentaires

Publié par le novembre 19, 2007 dans Formations

 

7 réponses à “Finance islamique : un nouveau diplôme pour un marché en forte croissance

  1. ribh

    mars 30, 2012 at 8:55

    @ Faïza M.

    Wa 3alaykoum assalam,

    Vous trouverez sur le lien ci-après une présentation commentée des principales formations en Finance Islamique existantes :
    http://truth-exposed1.blogspot.com/p/study-islamic-finance.html

    Il n’y a pas de parcours standard : le choix dépend des points forts et des aspirations de chacun, de la carrière envisagée, des spécificités nationales, etc. Faîtes vos recherches sur les établissements et consultez aussi les offres d’emploi pour voir quels sont les profils types recherchés dans les métiers qui vous intéressent.

     
  2. Faïza M.

    mars 30, 2012 at 12:43

    Salamou 3aleykoum,
    J’aimerais rejoindre le monde la finance islamique. Cependant je ne suis titulaire que d’un BA (Bachelor of Art obtenu à Oxford) en Business Management & Law.
    Pourriez-vous s’il vous plait me donner des conseils dans les études que je devrais entamer incha’Allah.
    Merci d’avance

     
  3. Mantané DIOP

    août 24, 2010 at 2:40

    Bonjour,
    je suis un professionnel de la finance. J’ai un master 2 en ingénièrie financière et je suis intéréssé par la formation en finance islamique par internet.
    Merci de vos suggestions.
    cordialement.

     
  4. gornès

    mars 11, 2009 at 8:27

    Bonjour,
    Nous sommes un cabinet de conseil spécialisé sur les risques de marché financiers et nous nous intéressons de près à la finance islamique.
    Je suis à la disposition de tout consultant désireux s’investir auprès de nous sur ce challenge pour envisager ensemble une collaboration :
    – pour former nos consultants
    – pour effectuer des séminaires
    – pour réaliser des missions de conseil

    Je reste à votre disposition pou tout renseignement complémentaire.
    Cordialement.

    S. GORNES
    + 33 6 29 61 42 75

     
  5. Didouni Jamel

    janvier 30, 2008 at 3:16

    Grâce à sa crédibilité la finance islamique a pu se forger une bonne réputation à travers le monde entier, cependant je me demande pourquoi des pays arabes et musulmans comme la Tunisie n’ont pas encore opté pour les produits financiers islamiques.
    Salut c’est Didouni Jamel ex HEC finance Carthage et ifidard postgraduate (Tunisie). Je veux intégrer le domaine de la finance islamique mais je ne sais pas s’il y a des centres de formations spécialisés en la matière en Tunisie. Please write me at didouni.jamel@gmail.com in order to broaden the sphere of my knowledge in Islamic finance and banking.
    Thank you and God blesses you.
    Ecrivez moi a: didouni.jamel@gmail.com

     
  6. ribh

    novembre 22, 2007 at 9:33

    Wa 3alaykoum essalam wa rahmatou Allah wa barakatouh, je ne sais pas si des oulémas ont été consultés et je ne suis pas sûr que cela soit indispensable dans la mesure où il ne s’agit pas de se prononcer sur le caractère licite des produits financiers mais de former des praticiens aux outils actuellement proposés par les institutions de la finance islamique et de les familiariser aavec les pratiques existantes. Je suppose qu’un partenariat international impliquant des institutions de formation aussi prestigieuses fait référence aux meilleures sources et autorités en la matière… il en va de leur crédibilité et de leur image de marque.

     
  7. Mohamed

    novembre 20, 2007 at 7:03

    Salamao alaykoum, je suis intérressé par cette formation mais pouvez me dire si celle-ci respecte effectivement les règles islamiques? càd en d’autres termes, est ce qu il y a de bons oulémas (chouyoukhs) qui contrôlent le contenu de la certification?
    Merci beaucoup et jazakoum llahou koula khayr.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s