Le trading et l’Islam

Je souhaiterais devenir trader dans les marchés financiers. Existe t-il des conditions islamiques pour l’exercice de ce métier, notamment dans les marchés financiers des matières premières tel que le pétrole, le gaz, le blé etc., dans les marchés des actions, dans les marchés des CFD ( Contract For Différence ) et pour finir dans le marché du Forex (Foreign Exchange) qui est le marché des devises (Achat-Vente) ? Je vous remercie d’avance sur votre coopération pour répondre à ma question, pour savoir si cette activité est Haram ou Halal ? Salam aleykoum et qu’Allah nous guide sur le droit chemin.

26 commentaires

  1. Le trading des options binaires est similaire en Islam au Maysir ou Qimar : ce n’est pas halal.

  2. @ DIALLA Yakouba :

    Wa alaykoum assalam,

    Vous avez la réponse à votre question sur la page d’accueil de Socialbinvesting.com qui comporte l’avertissement ci-dessous :

    Avertissement: « Une transaction d’options binaires est une plateforme de transaction spéculatif et donc il porte un certain nombre de risques, ce qui pourrait emmener un commerçant à perdre une partie ou la totalité de sa / son argent d’investissement. »

    L’Islam décourage fortement la spéculation et encourage les gens à s’engager dans des activités qui génèrent une réelle valeur ajoutée économique.

    Et ALLAH sait mieux.

  3. assalamou alaykoum je me suis inscrit dans socialbinvesting depuis le Burkina Faso. cette societe propose la somme que tu as investi apres 02 semaines tu commence a percevoir 10% du montant double que tu as investi pendant 20 semaines. on appelle ca trading hebdo 10. je voulais savoir si cest Haram ou HALAL. merci de me repondre.

  4. @ Mounia :

    Salam,

    Sans rentrer dans le détail technique des actions binaires ni prétendre émettre de fatwa, je rappellerai simplement notre position déjà formulée : la seule démarche qui nous semble conforme aux objectifs économiques et sociaux de l’Islam concernant l’achat d’actions de sociétés par les particuliers porte sur l’achat d’action dans une perspective à long terme en espérant des dividendes ou la valorisation du capital justifiés par les performances économiques des sociétés émettrices (chiffre d’affaire et bénéfices). Tout le reste n’est que pure spéculation et l’Islam n’approuve pas la spéculation.

    Et Allah sait mieux.

  5. bonsoir, s’il vous plait je veux savoir pourquoi les options d’achat ou de vente sont illicites en islam et merci

  6. Salam Zou,

    Les activités utiles pour la société sont des activités qui apportent une valeur ajoutée rélle à l’économie : l’industrie, le commerce de gros et de détail, les services aux personnes (formation, santé, transport, sécurité, restauration, etc.).

    Prendre une option sur une marchandise dont on n’a pas l’intention de prendre possession en vue de la revendre n’apporte pas de valeur ajoutée réelle à l’économie.

    Je ne suis pas forcément bien placé pour vous suggérer des opérations rentables à court terme.

  7. Salam Ribh,

    Quand vous dites « Il y a tellement d’autres activités bien plus utiles pour la société. », que voulez vous dire par là?

    Je souhaite trader sur des options binaires et j’entends tellements d’avis différents je ne sais plus quoi faire. C’est vrai que c’est tentant! investir environ 200€ et pouvoir obtenir un gain à court terme (environ 1 mois).

    Que me conseillez vous pour avoir un retour sur investissement à court terme?? j’ai besoin d’argent j’ai une dette!!

    bkf!

  8. @ Ridan :

    Wa alaykoum assalam,

    A la base le trading veut dire négoce. Si vous voulez être négociant vous avez deux options : soit acheter une marchandise en vue de la revendre, si vous disposez du capital pour cela ; soit agir comme agent pour le compte d’un founisseur de cette marchandise. A mon avis pour un particulier qui ne dispose pas de capitaux le moyen de faire du trading sans être un spéculateur consiste à être un agent commercial indépendant pour le compte d’un fournisseur de biens ou de marchandises.

    Et Dieu sait mieux.

  9. As-salam ‘alaykoum

    Ribh, j’ai lu vos commentaires et y a t-il un moyen pour un particulier de faire du trading ?

    Si oui, lesquels?

    Baraka Allahou fik

  10. @ Merwan :

    Wa alaykoum assalam,

    Si vous avez lu les commentaires précédents vous avez du vous rendre compte que même si RIBH n’émet pas de fatwa nous ne sommes pas très favorables aux activités spéculatives sous toutes leurs formes. Pour cette raison nous avons été heureux de publier récemment l’article ci-dessous :

    « Fatwa : le Forex Trading est haram pour les particuliers »
    https://ribh.wordpress.com/2012/02/18/fatwa-forex-trading-haram-particuliers/

    Il est toujours possible de trouver un avis différent sur un point de Fiqh, surtout si le point de vue est défendu par un site qui y trouve un intérêt commercial. Je vous invite à réfléchir sur l’utilité économique de l’activité de trading envisagée. Personnellement je n’en vois aucune si ce n’est d’enrichir des intermédiaires en risquant de perdre votre capital. Il y a tellement d’autres activités bien plus utiles pour la société.

    Wa Allahou a3lam

  11. Salam Alaykoum,

    Je veux faire du Trading en ligne (achat-ventre des devises et des matières premières à CT) sur un des plusieurs sites internet. Le site internet en question mentionne que les transactions sont conformes à l’Islam.

    Votre aide est grandement appréciée

    Merci

    Maa-assalam

  12. @ Mous :

    Je faisais allusion au détail des clauses relatives à la réalisation de l’option d’achat, des responsabilités qui incombent à l’acheteur et au vendeur etc. Un contrat à priori valide peut être invalidé par des clauses spécifiques.

    Lorsqu’on constate les dégâts occasionnés par les instruments spéculatifs sur la finance internationale mon opinion personnelle est qu’on devrait être plus que réservé à l’égard de ces outils et je ne souhaite pas devenir un expert en la matière.

    La religion officielle de la Malaisie est l’Islam sunni, madhab Shafi’i.

  13. Je n’ai pas saisi ce que vous avez voulu dire concernant les warrants et incertitude ??? un élément d’incertitude concernant les warrants ? j’ai du mal à saisir… si vous pouvez me donner des exemples.

    Concernant l’argumentation des malaisiens, je ne les ai pas étudié.

    Les malaisiens suivent quelle école juridique ? Hanbalite ?

  14. @ Mous :

    Je répète que RIBH n’émet pas de fatwa et ne s’est pas prononcé sur le caractère licite ou illicite des warrants. Comme exposé précédemment les financiers « conventionnels » inventent tous les jours de nouveaux instruments dont une grande partie sont des outils purement spéculatifs. Vous trouverez sur Internet des fatwas spécifiques concernant certains produits. Pour notre part nous nous limitons aux recommandations d’ordre général.

    Le musulman est invité à la prudence, et avant même de s’approfondir sur le détail technique et juridique d’une transaction financière il doit s’interroger sur son utilité économique : y a-t-il création d’une valeur ajoutée ou pas ? Y a-t-il un élément d’incertitude trop important ? Un célèbre hadith invite le musulman à éviter ce qu’il juge douteux pour se tourner vers ce à propos de quoi il n’a aucun doute.

  15. un élément d’incertitude, c’est-à-dire ? Pourquoi en Malaysie, en particulier, c’est autorisé ? (ils ont leurs sources)

  16. @ Mous :

    Ribh n’est pas un site de fatwas, mais les warrants étant équivalents à des options d’achat d’actions il est clair que le problème peut se trouver dans le détail des clauses si un élément d’incertitude (gharar) trop important entache la transaction future.

  17. @ Lila :

    Wa alaykoum assalam,

    Les traders sont experts dans l’art d’inventer des outils de spéculation et de leur donner des noms techniques. Là où il n’y a pas de valeur ajoutée, de création de valeur tangible d’un bien ou d’un service, il n’y a que de la spéculation et l’Islam est contre.

  18. salam haleykoum
    vous en pensez quoi des options binaires ?
    merci et qu’Allah nous guide dans le droit chemin

  19. Salamou Aleikoum,

    Synthèse de ce que j’ai lu :
    Dans les transactions qui impliquent le Trading, sont halal : achat-vente à moyen long terme uniquement, d’actions de sociétés halal.

    Donc le shorting (short sell), les futures, options, forex c’est haram.
    Acheter une action d’une société qui valorise sa trésorerie par le taux d’intéret/ ou qui a emprunte de l’argent à taux d’intéret : c’est haram.

    Wallahu Aalam

  20. De plus,avons-nous le droit de toucher les
    fameuses primes liées aux resultats de nos ventes,
    qui peuvent d’ailleurs etre astronomiques parfois?
    Est-ce halal ou haram ?

  21. J’envisage egalement de devenir trader mais si
    mon patron me dit que je dois speculer.Que puis-je
    faire pour eviter ça? Un conseil ?

  22. Wa âalaykoum essalam wa rahmatou Allah wa barakatouh,
    Le contrat que vous décrivez est équivalent à un contrat de Moudharaba dans lequel votre « client-associé » apporte un capital alors que vous apportez votre savoir faire et le temps que vous consacrez à faire fructifier ce capital. A mon avis ce contrat ne pose aucun problème vis à vis de la Charia. La seule recommandation que je pourrais faire par rapport à votre stratégie d’investissement c’est d’adopter une approche de négoce (achat de biens en vue de les revendre) ou une approche d’investissement (acquisition d’actions destinées à être conservées en portefeuille à moyen ou long terme en vue de percevoir les dividendes générées par l’activité de la société émettrice), et d’éviter les opérations purement spéculatives.

  23. Salam aleykoum,
    Après avoir terminé ma formation sur les marchés financiers, j’estime que j’ai la capacité d’être un trader sachant que le savoir est un bien que nous devons approvisionner quotidiennement.
    Par ailleurs incha Allah je compte démarcher des clients qui voudraient faire fructifier leur épargne dans la voie du Halal. Mon rôle c’est de faire en sorte d’augmenter l’épargne de mon client, son rôle à lui c’est d’apporter le capital qu’il souhaite développer.
    Etant trader moi même le principe est le suivant, je démarche le client, ensuite on signe un contrat de collaboration qui nous lie pendant une période déterminée. Afin de couvrir les frais de fonctionnement de l’activité de ma société il sera demandé à mon client des frais fixe de gestion en fonction du montant du capital déposé. Ces frais seront payés une seule fois lors du dépôt.
    Avec ce capital que le client me confie je travaille sur les marchés des devises, de l’or, du pétrole,etc… ou des actions de sociétés qui respectent la Sharia.
    En chaque fin de mois, il sera envoyé au client un compte rendu de l’activité reflétant les pertes ou les bénéfices.
    Si j’arrive à dégager des bénéfices alors à ce moment là je fais 50-50 avec mon client, s’il y à perte d’argent sur le portefeuille de mon client alors il y à perte de temps et donc d’argent pour moi, car j’y aurais consacrer du temps sans pouvoir gagner de l’argent.
    Merci de me dire ce que vous pensez de mon projet.
    Salam aleykoum

  24. Wa 3alaykoum essalam. A mon avis, il faudrait évaluer la conformité du métier de trader avec la charia par rapport à plusieurs éléments. Premièrement, l’élément d’incertitude. « Le hasard (Al-Gharar) reprend les activités qui ont un élément d’incertitude, d’ambiguïté ou de tromperie. Dans un échange commercial, il se réfère à une tromperie ou à une ignorance sur l’objet du contrat (l’incertitude sur les matières, le prix des matières). La vente “Gharar” est celle où il y a incertitude quant à l’objet, sa quantité ou s’il sera possible de livrer ou non. Le ‘gharar’ est considéré comme normal dans une transaction s’il n’est pas excessif et si son impact sur l’économie ou la société est minimal. Il est par contre interdit s’il affecte la légalité d’une transaction. » Deuxièmement la finalité de la transaction : s’agit il d’une activité de négoce dans laquelle les biens seront acquis, transportés, stockés etc. avec génération d’une valeur ajoutée réelle ou bien d’une activité purement spéculative ? La spéculation (Al-Maysir) est interdite car elle divertit les individus d’activités productives et favorise éventuellement l’accumulation de richesses sans effort. Il est aussi considéré comme immoral que l’un fasse un profit au détriment d’un autre. Enfin, les biens qui font l’objet de la transaction doivent bien entendu être eux-mêmes licites. Et Dieu sait mieux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s