RSS

Projet de Banque islamique en Espagne

21 Juin

banque-islamique.jpg

Une banque islamique en Espagne pour des millions de musulmans

Favoriser les produits bancaires et financiers halal et éthiques pour une économie plus humaines et une meilleure redistribution des richesses”, est un des dix accords adoptés dans le séminaire “Alliance des Civilisations, Alliance pour la Paix”, qui s’est tenu les 18 et 19 juin à Cordoue et organisé par l’Assemblée Islamique espagnole. Les accords ont été adoptés par la Direction Islamique Mondiale (World Islamic Peoples Leadership, WIPL), un organisme qui représente les 400 organisations musulmanes les plus importantes au monde.

Le président de l’Assemblée Islamique, Mansur Escudero, avait l’appui de Mohammed Ahmed Sherif (Tripoli, Libye, 1937), secrétaire général du WIPL, une organisation liée au courant soufi.

Les musulmans espagnols veulent une banque

Audalla Comget, directeur commercial de l’Institut Halal de l’Assemblée Islamique déclare au quotidien espagnol, el Economista : “La décision est prise et Nurul Bariah Jafar, directeur exécutif du Muamalat Institute d’Indonésie, travaille déjà sur le programme “.

« On a divisé ce programme de travail en trois phases. La première consiste à mettre en place des produits spécifiques pour les musulmans dans des banques et des caisses d’économies espagnoles, ce pourquoi ils devraient disposer un certificat halal. C’est dans cette perspective que nous avons conclu des accords avec Bancorreos et la Deutsche Bank », ajoute Comget.

Des crédits et une banque

La seconde phase du projet serait, « la création de bureaux de crédit ,grâce à des accords avec la banque conventionnelle, une banque islamique ou bien avec des investisseurs », précise Audalla Comget.

La troisième phase est « la création d’une banque islamique espagnole et c’est à ce niveau que se situe la problèmatique : créer un organisme nouveau, pour lequel nous estimons difficile d’assurer les 18 millions de EURO nécessaires pour la réserve, ou acquérir une petite banque déjà existante en Espagne, cette solution rendrait les problèmes moins importants et réduirait les délais et accélérerait sur tous les plans la mise en marche »

M. Comget pense que, selon leurs estimations, le marché “non seulement touchera presque les deux millions de musulmans vivant en Espagne, mais également tout type de clients, puisque les critères rendront la banque très attrayante pour des personnes sensibles à l’éthique pour ce type d’affaires”.

Toucher un public plus vaste

Le directeur commercial de l’Institut Halal rappelle que, en septembre 2006, la Banque Islamique de Grande-Bretagne (IBB), la première banque islamique au Royaume-Uni, a commencé à opérer dans la ville de Birmingham. Et que pour réussir, l’Assemblée Islamique espagnole devrait prendre exemple sur le Conseil d’Ulemas d’Indonésie, pays dont la population musulmane est la plus importante au monde, qui en 2003 a émis une fatwa (décret islamique) en déclarant « illégal » les intérêts bancaires. Dès lors le secteur n’a fait que se développer.

Isabel Romarin, directeur de l’institut Halal, explique qu’un organisme de crédit « catalan mais très implanté dans toute l’Espagne » dispose de presque cinq cents mille épargnants issue de l’immigration et résidants en Espagne. Puis, une étude propre à l’organisation, sur le mouvement de ces comptes, montre qu’ils sont ceux qui ont un meilleur salaire, qui épargnent le plus, sont meilleurs payeurs, et qui répondent le mieux aux opérations à risque.

Source : el Economista -Traduction de l’espagnol : Benabdellah Soufari, cfcm.tv

Un banco islámico español para dos millones de musulmanes

« Fomentar productos bancarios y financieros de contenido halal y ético que tiendan a la humanización de la economía y a la redistribución de la riqueza ». Es uno de los diez acuerdos adoptados en el seminario « Alianza de Civilizaciones, Alianza por la Paz », celebrado los días 18 y 19 en Córdoba y organizado por la Junta Islámica española. Acuerdos que han sido asumidos por el Liderazgo Islámico Mundial (World Islamic People’s Leadership, WIPL), un organismo que representa a las 400 organizaciones musulmanas más importantes del mundo. El presidente de la Junta Islámica, Mansur Escudero, tiene el apoyo de Mohammed Ahmed Sherif (Trípoli, Libia, 1937), el secretario general del WIPL, una organización vinculada a la corriente sufí del Islam. Los musulmanes españoles quieren un banco. « La decisión está tomada y en el programa trabaja ya Nurul Bariah Jafar, directora ejecutiva del Muamalat Institute de Indonesia », adelanta a elEconomista Audalla Comget, director comercial del Instituto Halal, de la Junta Islámica. « Se ha dividido el programa de trabajo del proyecto en tres fases. La primera es poner en marcha productos específicos en bancos y cajas de ahorros españolas para musulmanes, para lo cual deberían contar con un certificado halal. En esa línea está el acuerdo que acabamos de cerrar con Bancorreos, Deutsche Bank », añade Comget. Créditos y un banco. La segunda fase del proyecto sería, detalla Audalla Comget, « la creación de oficinas de crédito bien mediante acuerdos con la banca convencional, con un banco islámico o bien con inversores ». La tercera fase es « la creación de un banco islámico español y ahí está la duda, si crear una entidad nueva, para lo cual no creemos difìcil asegurar los 18 millones de euros necesarios para la reserva, o adquirir un pequeño banco ya existente en España, con lo que los problemas serían menores y los plazos para su puesta en marcha se agilizarían mucho en todos los planos ». Comget cree que el mercado « no sólo está en los casi dos millones de musulmanes existentes en España, según nuestros cálculos, sino en todo tipo de clientes, ya que los criterios harán muy atractivo el banco para personas a las que le importa la ética de este tipo de negocios ». Un público muy amplio El director comercial del Instituto Halal recuerda que, en septiembre de 2006, el Banco Islámico de Gran Bretaña (IBB), el primer banco islámico (sharia) en el Reino Unido, empezó a operar en la ciudad de Birmingham. Para el éxito, la Junta Islámica española sólo tendría que emular al Consejo de Ulemas de Indonesia, el país con mayor número de musulmanes del mundo, que en 2003 emitió una fatua (decreto islámico) declarando a los intereses bancarios un « beneficio ilegal ». Desde entonces el sector no ha hecho más que crecer. Isabel Romero, directora del instituto Halal, explica que una entidad de crédito « catalana pero muy implantada en toda España » cuenta con « casi quinientas mil cartillas de ahorro de inmigrantes residentes en España. Pues bien, un estudio de la propia entidad sobre el movimiento de esas cuentas refleja que son los que mejor pagan, los que mejor cumplen, ahorran más y mejor responden a cualquier operación de riesgo.

José Contreras – L’Economista 21/06/07

 
Poster un commentaire

Publié par le juin 21, 2007 dans Espagne, Europe, International

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s