RSS

Archives de Tag: bankrun

La révolution bancaire islamique

Les systèmes bancaires et monétaires actuels ont fait leur temps et ne servent plus que les intérêts des banquiers.  Il faut revenir à l’étalon or et mettre à plat le système en annulant tous les intérêts dus aux banques par les particuliers, les entreprises et les Etats.

Clés pour un nouveau système financier

L’usure prohibée par la Bible ou le riba interdit par le Coran concernent l’argent réellement prêté. Les intérêts bancaires sont pires que l’usure et le riba puisqu’ils sont basés sur une fraude économique qui permet aux banques – par un jeu d’écritures – de se rémunérer sur un argent dont elles ne disposent même pas comme expliqué dans les célèbres vidéos "L’argent dette" :


A l’heure où le système financier international menace de se désintégrer sur fond de guerre des monnaies, les gouvernements impuissants face à l’élite financière jouent la fuite en avant, en créant toujours plus de dette pour maintenir le système dans un état de coma artificiel.

Pourtant, la finance islamique dispose des instruments pour bâtir un système financier durable à même d’assurer un avenir sans dettes aux futures générations.

Directement inspirées des principes de la finance islamique, les cinq mesures suivantes permettraient de passer d’un système économique prédateur basé sur l’accaparement à un système créateur de valeur où la richesse circulera avec fluidité :

  1. La mesure préalable – qu’on pourrait qualifier de mesure de salut public – consiste à annuler les intérêts restants sur tous les prêts dus aux banques par les particuliers, par les entreprises et par les Etats. Comme ce fut le cas lorsque l’Islam interdit le Riba, seul le principal des prêts existants devra être honoré. Il est en effet mathématiquement impossible de rembourser tous les intérêts bancaires : le système se maintient uniquement par la fuite en avant, quitte à asservir les individus et les Etats par toujours plus de dette.
  2. La deuxième mesure fondatrice est le rétablissement du monopole de la création de l’argent par l’Etat (l’équivalent du Bayt-ul maal islamique). La débancarisation de la création monétaire libérera l’économie du piège de la dette sans fin.
  3. La troisième mesure consiste à rétablir la convertibilité de la monnaie en or et en argent (équivalent au système monétaire islamique bi-métallique).
  4. La quatrième mesure porte sur l’interdiction aux banques de s’engager dans des investissements purement spéculatifs (principe d’interdiction du gharar et du mayssir).
  5. La cinquième mesure consiste à réorienter les banques vers le financement des activités productives et commerciales, dans la limite des capitaux dont elles disposent réellement (principe d’adossement des financements à des actifs tangibles et à l’économie réelle).

Ces mesures permettront un développement durable et maîtrisé. Elles ne posent pas de difficulté technique particulière de mise en oeuvre : le problème réside entièrement dans le rapport de force entre le pouvoir financier et le pouvoir politique. Les puissants acteurs de la finance mondiale feront tout pour empêcher une telle réforme. Seule une mobilisation efficace des citoyens peut obliger les politiques à remettre l’individu au coeur du système financier.

suite de l’article…

 
20 Commentaires

Publié par le novembre 13, 2010 dans Or

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 754 followers