RSS

Le Wali de Bank Al-Maghrib : l’ère de la banque islamique au Maroc est proche

30 mar


Selon Abdellatif Jouahri, Wali de Bank Al-Maghrib, « l’ère de la banque islamique et de la mise en œuvre des modes de financement islamiques au Maroc n’est pas éloignée ».

A l’occasion d’une conférence de presse tenue le 27 mars 2012 à Rabat, Jouahri a souligné que le projet de réforme du code bancaire (qui permettra l’intégration des financements islamiques aux modes de financement autorisés par la loi) est prêt. Jouahri a rappelé que tous les pays qui ont appliqué la finance islamique, et qui ont autorisé les banques islamiques, ont adopté une démarche progressive, en autorisant dans un premier temps des guichets islamiques dans les banques conventionnelles, avant de poursuivre avec la création de banques islamiques. C’est ce même cheminement qui a été retenu par le Maroc.

Concernant la question du calendrier de mise en œuvre du projet, Jouahri a indiqué que celui-ci est lié à l’adoption des amendements par le parlement. Aussitôt que cette étape aura été franchie, « nous donnerons la possibilité aux banques marocaines et aux opérateurs financiers internationaux de déposer leurs offres ». Le wali de Bank Al-Maghrib a souligné que l’achèvement des formalités légales et techniques devrait permettre d’envisager le projet de banque islamique pour 2013.

Sur le même sujet, Jouahri a révélé que les responsables de Bank Al-Maghrib vont étudier le projet de loi proposé par un groupe parlementaire [N.B : PJD] relatif à la création d’institutions financières islamiques. Le wali de Bank Al-Maghrib a indiqué que le projet comporte des dispositions relatives aux banques islamiques, aux sukuk, à la finance islamique et à l’assurance islamique ou Takaful. Jouhari a évoqué à ce propos qu’il penchait personnellement pour que chaque type de financement soit abordé de manière autonome.

Jouahri a affirmé que des questions subsistent, parmi lesquelles : va-t-on autoriser une seule banque islamique ? Le capital de la banque islamique sera-t-il détenu conjointement par des investisseurs marocains et étrangers ? Il a par ailleurs mentionné en ce qui concerne le contrôle de la conformité des opérations de la banque par rapport à la Charia, qu’il était préférable d’instaurer une commission supérieure impartiale, plutôt que de laisser chaque banque mettre en place un comité de supervision (Sharia Board) chargé de superviser la banque alors même que c’est elle qui le finance.

Le wali de Bank Al-Maghrib a insisté sur le fait qu’une approche progressive était nécessaire pour maîtriser le processus, écartant la vision du « tout ou rien », l’ensemble des intervenants étant appelés à intervenir dans le cadre des dispositions de la nouvelle Constitution de 2011.

Source : Ali El Bahi, Attajdid – Traduction : RIBH

Sur le même sujet :

About these ads
 
Poster un commentaire

Publié par le mars 30, 2012 dans Maroc

 

Mots-clés : , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 806 autres abonnés