La Tunisie constitue un groupe de travail pour la Finance Islamique

Rached Ghannouchi

Rached Ghannouchi, leader du parti Ennahda

Selon un responsable du ministère tunisien des finances, le gouvernement a instauré un groupe de travail pour étudier la manière de développer la finance islamique dans le pays.

Le groupe, qui comprend des représentant de la banque centrale, de la bourse et des institutions financières privées, parmi lesquelles le groupe Al Baraka basé au Bahrein, se penchera sur le cadre juridique du pays, rapporte Karima Rezk, directrice au sein du ministère des finances.

Avant les révolutions du « printemps arabe », les régimes autoritaires tunisiens et d’autres pays Nord Africains restreignaient ou refusaient de promouvoir la finance islamique, pour des raisons idéologiques. L’arrivée au pouvoir des partis islamiques change la donne.

La Finance Islamique qui fonctionne dans le respect des principes religieux, est vue comme « une importante initiative qui remporte l’adhésion des principaux partis politiques », a affirmé Rezk à Reuters dans un entretien téléphonique.

Elle a ajouté que le gouvernement n’avait pas l’intention d’entraver la finance conventionnelle dans le pays, mais qu’il cherchait  « dynamiser le marché financier et à proposer plus d’options aux consommateurs ».

Rezk a précisé que le groupe de travail projette de se réunir chaque semaine et entend parvenir à des propositions au cours des mois prochains. Le groupe fonctionne sous la supervision du directeur général du ministère des finances, Chaker Soltani, dont les responsabilités incluent la gestion de la dette et la coopération financière.

Le groupe a étudié l’expérience en matière de banque islamique de pays où cette industrie est bien développée, dont la Malaisie et Bahrein, ainsi que celle de pays ayant fait plus récemment leur entrée dans ce secteur tels que la Jordanie et Oman.

Rezk a jouté que le groupe souhaitait plus de détails, aussi bien concernant la structure des produits islamiques, que leur régulation.

Source : Bernardo Vizcaino pour Reuters – Traduction RIBH.

About these ads

Une réflexion sur “La Tunisie constitue un groupe de travail pour la Finance Islamique

  1. ndiaye mecisa dit :

    la finance islamique présente beaucoup d’opportunités surtout pour les pays en voie de développement où la pauvreté concerne une frange importante de la population. les dirigeants africains doivent lui donner d’avantage de considération car elle pourrait jouer un rôle primordial dans l’avenir et le développement de ces dits pays.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s