Dar Assafaa Litamwil, première société de financement alternatif au Maroc

Filiale du groupe Attijariwafa bank, et dotée d’un capital initial de 50 MDH, Dar Assafaa Litamwil a annoncé le lancement de ses activités de financement alternatif au Maroc en juillet 2010.

Cette annonce fait suite à la décision du gouverneur de Bank Al-Maghrib n° 27 du 28 joumada Ier 1431 (13 mai 2010) portant agrément de « Dar Assafaa Litamwil » en qualité de société de financement spécialisée dans la commercialisation des produits alternatifs, publiée au bulletin officiel n° 5852 du 18 rajeb 1431 (1 juillet 2010).

Sous le label « Dar Assafaa », la société de financement spécialisé commercialisera une gamme de financements conformes à la Charia, désignés par « alternatifs » selon l’appellation officielle au Maroc. Cette offre comportera notamment les formules de financement: Safaa Immo*, Safaa Auto, Safaa Conso et Safaa Tajhiz. Ces produits seront disponibles dans un premier temps à travers un réseau de 9 agences réparties sur 8 villes marocaines (Casablanca, Rabat, Marrakech, Agadir, Meknès, Fès, Oujda et Tanger).

* Le produit Safa Immo peut financer l’acquisition d’un logement, d’un terrain, ou d’un local commercial.

Si le capital de démarrage est relativement modeste, il ne constitue qu’un amorçage, Attijariwafa bank ayant exprimé sa disposition à ouvrir le capital de la société à d’autres opérateurs spécialisés, et les perspectives de ce type de financement au Maroc semblant prometteuses maintenant que les contraintes fiscales qui en entravaient le développement ont été levées. Filiale à 100% du groupe Attijariwafa bank, Dar Assafaa sera refinancée par sa maison mère et par le groupe via des opérations de type Moudharaba.

Les dispositions de la Circulaire des Impôts relative à la Loi de finances 2010 ont considérablement réduit la TVA sur la Mourabaha, de même qu’elles ont instauré la déductibilité de la marge bancaire du revenu imposable du bénéficiaire. Ainsi, depuis le premier janvier 2010 la TVA est appliquée uniquement sur la marge de la banque – et non sur la totalité de l’échéance – et au taux de 10% seulement contre 20% auparavant. Un an auparavant, la loi de finance 2009 avait supprimé le double paiement des droits d’enregistrement sur les acquisitions de biens immeubles financés par Mourabaha. Ces mesures rendent enfin ce financement alternatif compétitif et 2010 s’annonce comme l’année de son véritable essor sur le marché marocain.

Cette initiative répond au constat des équipes d’Attijariwafa bank qui travaillaient sur les produits islamiques qu’au delà des considérations fiscales qui freinaient le développement des produits « alternatifs », il y avait aussi un problème de distribution : ces produits ne peuvent pas marcher tant qu’ils sont distribués dans les agences bancaires classiques. D’où l’idée de s’appuyer sur un réseau de points de vente exclusivement dédiés aux produits islamiques.

Ceci dit, pour aller au bout de sa logique et éviter une remise en question de  sa conformité,  il serait souhaitable que Dar Assafaa désigne un Comité de conformité à la Charia (Sharia Board) indépendant pour procéder à la certification de l’ensemble de ses opérations.

Réseau d’Agences Dar Assafaa (Juillet 2010)

Rabat
Adresse : N° 6 Rue de Jaddah, extension de bd Mohamed V
Tél : 06-61-47-10-36 / 06-61-21-03-31

Casablanca
Adresse : N° 4 Angle Rue Sanaâ et Rue Mustapha El Maani
Tél : 06-46-80-09-32 / 06-61-43-85-72

Casablanca
Adresse : 158, Angle Rue Omar El khayam et rue Al Akhawayne
Tél : 06-46-80-09-34 / 06-78-59-69-72

Marrakech
Adresse  : 48 bd Moulay Ismail Asret Al Bilk Marrakech Medina (Jamaa El F’na)
Tél : 06-65-34-42-34 / 06-60-53-54-35 / 06-60-35-22-57

Agadir
Adresse : Rue de Marrakech Quartier Industriel
Tél : 06-72-21-60-69 / 06-62-30-05-18

Meknès
Adresse : Place de la mairie
Tél : 06-75-58-07-04 / 06-19-41-44-11

Fés
Adresse : 43 Avenu Moulay Rachid lotissement Wafaa Route de Sefrou
Tél : 06-74-68-01-67 / 06-74-26-40-15

Oujda
Adresse : Route de Taza proximité de la grande mosquée
Tél : 06-64-51-85-21 / 06-68-59-52-45

Tanger
Adresse : Bd Mly Abdelaziz RDC N°88
Tél : 06-62-18-00-36 / 06-68-16-23-08

RIBH

About these ads

158 réflexions sur “Dar Assafaa Litamwil, première société de financement alternatif au Maroc

  1. ribh dit :

    Ismail Douiri Directeur Général Délégué d’Attijariwafa bank expose la stratégie du groupe pour la finance islamique, à la lumière notamment de l’expérience Dar Assafaa.

  2. ribh dit :

    @ Anonyme :

    Au contraire il faut en parler : c’est comme ça qu’on pourra incha Allah réformer le système financier et montrer qu’il existe d’autres solutions.

    Pour revenir à votre commentaire (que nous avons du ré-écrire parcce qu’il était en majuscules), même si elle semble équitable, la règle selon laquelle le bénéfice ne doit pas dépasser 1/3 ne repose sur aucun texte clairement établi. Tout dépend du contexte : dans certains cas une marge de 10% peut être excessive et dans d’autres cas une marge de 100% peut être insuffisante pour couvrir les charges. Un groupe de musulmans s’était plaint au Prophète, paix et bénédiction sur lui, de la cherté des prix en lui demandant de fixer les prix et il avait refusé en disant que c’est Allah qui détermine le revenu de chacun (rizq).

    Même si on accepte la règle du tiers, elle ne serait valable que dans un système monétaire stable où les prix évoluent très peu, ç’est à dire un système monétaire basé sur l’or et l’argent. Avec l’argent papier ce qui apparait comme une marge ou un bénéfice n’est en réalité que de l’inflation. Si l’inflation est de 7% avec une marge de 5% vous ne gagnez pas vous perdez 2% par an.

    En attendant de pouvoir réformer le système monétaire… les banques islamiques sont un moindre mal puisqu’elles ne reposent pas sur le Riba.

    Et Dieu sait mieux.

  3. Anonyme dit :

    Il faut arrêter de parler de ces banques ; elles sont pires que les banques du Dajjal. Déjà le ribh en Islam ne doit pas dépasser 1/3. Par exemple une maison achetée 60 millions ne doit pas être revendue plus de 90 millions donc c’est du haram. Mes chers frères elles sont en dehors de la loi islamique. Merci.

  4. ribh dit :

    Retour d’expérience de Dar Assafaa par Khalil Labniouri, Directeur commercial et membre du directoire de Dar Assafaa – Doctorant en ingénierie financière islamique au Colloque international de la finance islamique, le 30 octobre 2013 à l’ENCG d’Agadir :

  5. AzizHachem dit :

    Salam.
    Il est dit dans la vidéo postée ci-dessus que les prix ont été revus à la baisse en 2013. Est ce que quelqu’un peut confirmer s’il vous plaît ?
    Et merci à vous.

  6. ribh dit :

    حوار السيد خليل البنيوري عضو المجلس الإداري لشركة دار الصفاء للتمويل في برنامج « دنيا الإقتصاد » حول البنوك التشاركية

  7. Anonyme dit :

    Bonsoir
    Vous avez raison, Le forum a connu une grande baisse de régime alors que la finance islamique est en ébullition dans le monde entier. La fameuse entrée de banques islamiques au Maroc est toujours incertaine malgré toutes les déclarations.
    Encore faut il attendre de voir dans quelles conditions et sous quelles formes serait cette entrée.
    Quand le politique se mélange à l’économique,…!!.

  8. abdellah dit :

    assalam
    je vous remercie tous sans exception mais un chapeau doit etre tiré a RIBH pour les efforts de recherches, d’analyses et reflexions fournis. Mesdames et messieurs ne laisser pas tomber ce forum je viens de le decouvrir au hasard. J’ai lu toutes vos interventions je vous supplie d’enrichir davantage ce forum vous ne savez pas a quel point lakom al ajr inchallah.
    j ai visité Dar Assafaa il y a 3jours je me suis heurté aux mêmes constats mais je me suis aussi heurté a la realité que notre Etat nous laisse a notre propre sort en proie aux lobbies des banques, de l’immobilier, des notaires, en passant par les taxes et la conservation foncière, les propriétaires des maisons qui exploitent notre besoin et notre crainte de Dieu pour nous louer des box à des prix chers. Que dire ? lana Allah. Ce qui nous fait agir et réagir c’est nous voulons vivre dignement et ne pas laisser wladna lzenqa. Que faire devant un tel systeme faire avec la fatwa d’Al Qaradawi et acheter notre logement avec riba ou attendre indéfiniment des banques islamiques toujours retardées ou choisir akhaf addararayn Dar Assafaa ? Le probleme ne réside pas dans le fait que Dar Assafaa soit plus chère, je veux bien, mon seul souci c’est qu’elle soit halal a 100 %.

    Bonsoir a tous au plaisir de vous relire vous avez tous disparus depuis octobre 2013, auriez vous trouver le bon moyen halal hhh.., dans ce cas veullez m’avertir. Merci.

  9. chafik dit :

    je vous remercie d’avoir éclairci plusieurs points, vraiment c’est une expérience à encourager, je me demande si un client devient incapable de payer les traites, comment dar assafaa va t-elle réagir ?
    est ce que le contrat tripartie est légal vis a vis charia?

  10. ribh dit :

    @ Espoir :

    Salam,

    Aujourd’hui, dans la pratique, les banques islamiques sont en général plus chères que les banques conventionnelles, disons de l’ordre de 5 à 10%. Ce n’est pas une question de marge, c’est parce que d’une part la fiscalité en vigueur qui a été conçue pour les crédits conventionnels n’est pas pas adaptée pour les contrats islamiques. D’autre part les banques islamiques ont des charges additionnelles que n’ont pas les banques conventionnelles (frais de certification Charia etc).

    La principale motivation d’un client qui accepte de payer plus cher n’est pas pas économique mais morale. On peut faire une comparaison avec les aliments bio : les tomates bio sont plus chères que les tomates aux pesticides. Cela ne veut pas dire que la marge sur les produits bio est plus élevée. C’est un choix de mode de vie et de société. La structure des prix de revient est également différente.

    Un dernier point sans entrer dans le détail c’est qu’il ne peut pas y avoir de véritable financement islamique dans le cadre du système monétaire actuel qui est basé sur la création d’argent électronique fictif par les banques. L’article ci-après détaille cet aspect : http://ribh.wordpress.com/2010/11/13/systeme-monetaire-finance-islamique-or/

  11. Espoir dit :

    salam,
    j’aimerais savoir si les banques islamiques font la même chose que Dar Assafaa, c’est à dire est ce que la méthode Mourabaha pour eux conduit à des marges aussi grandioses ?
    Exemple: un bien à 700.000 Dhs revient à 1.300.000 Dhs ??

  12. ribh dit :

    @ Ben :

    Salam,

    Premièrement il faut savoir qu’en finance islamique on ne parle pas de prêt mais de financement dans la mesure où le client n’obtient pas une somme d’argent mais un bien avec des facilités de paiement.

    Quand à la question de la nationalité je pense que Dar Assafaa demandera au client de justifier de son statut de résident et qu’il dispose de sources de revenu lui permettant de s’acquitter de ses obligations. Le mieux c’est de les contacter directement.

  13. radouane el ouazine dit :

    ce débat reste toujours d’actualité. D’ailleurs, les nouvelles sur les préparations du marché marocain à la finance islamique s’accélèrent. Nous retenons notre souffle.

  14. Adnan dit :

    salam, comment se fait-il que les personnes participantes ont laissé tomber ce débat fort intéressant ???

  15. ribh dit :

    @ Abdou :

    Salam,

    Dans la Mourarabaha la banque vend la maison au client, c’est un contrat de vente. Dans la Moucharaka la banque et le client sont copropriétaires, c’est un contrat d’association. Il n’y a pas de passerelle entre les deux types de contrat.

  16. Abdou dit :

    Merci ribh pour les clarifications, dans ce cas là, est ce que le systeme des banques islamiques prevoient un passage de Mourabaha a Mousharaka au cours de la periode de Mourabaha? j’aimerai bien savoir. Ou on est locké dés qu’on s’engage dans la mourabaha?

    Baraka Allaho fik

  17. ribh dit :

    @ Abdou :

    Wa alaykoum assalam,

    Le manque de flexibilité est un handicap de la Mourabaha, mais il ne faut pas perdre de vue qu’il s’agit d’une opération de vente en bonne et due forme. Dès lors que vous introduisez des réserves ou que vous conditionnez cette vente par des évènements futurs (une mutation de l’acheteur par exemple) vous risquez de dénaturer le caractère halal de l’opération, sans parler des aspects fiscaux notamment au niveau de la TVA. L’adoption du financement par Moucharaka pourrait donner plus de flexibilité.

    En tout état de cause, il faut espérer que le nouveau gouvernement conduit par le PJD pourra ouvrir ce chantier et proposer des solutions globales de finance islamique.

  18. Abdou dit :

    Avec plaisir, c’est pour éclairer l’opinion publique et pour demander un traitement équitable de toutes les transactions financières, on est pas des richards qui optent pour ce produit, on est des gens très modestes qui cherchent la tranquilité d’esprit et la paix intérieure avec son créateur… pourquoi le système financier nous impose des prix excessif… pas flexible et l’Etat qui est supposé nous protéger nous impose un fardeau de taxes à payer !!! quand je dis flexibilité, je ne demande pas qu’on imite ce qu’on fait dans le crédit avec intérêt mais de penser à des portes de sortie pré-programmées au début de la vente comme par exempte :

    -> donner à la fin de chaque année le droit au client de racheter en cas de besoin de 5% à 10% du capital restant (achat de parts) contre une réduction de la marge bénéficiaire de la banque…
    -> ou bien toutes les cinq années donner au client le droit de racheter la totalité des parts contre un prix fixé à l’avance….

    je crois que ces idées sont déjà pratiquées ailleurs…

    Juste pour spécifier le point numéro 1, 900 dhs à 1000 dhs de plus par mois durant toute la période du crédit.

    un autre point à ajouter par rapport au point 3 relatif aux frais à payer lors de l’achat, j’ai entendu que la loi a été ratifiée dernièrement, et les droits d’enregistrement de 3% seront calculés sur le prix initial de l’appartement (prix actuel) versus prix futur auparavant – reste à confirmer.

    J’ai oublié de vous renseigner sur l’hypothèque qui est aussi de 1% * Prix de vente final – Dar Essafaa au client.

    Dar Essafaa charge aussi 6% de pénalité sur chaque traite non payée à temps… la charge est fixe, elle n’est pas cumulable.

    Baraka Allaho fikom

  19. ribh dit :

    @ Abdou :

    Wa alaykoum assalam,

    Merci pour cet excellent témoignage qui expose clairement les limites du financement « alternatif » dans sa forme actuelle.

  20. Abdou dit :

    Salamo alaycom,

    Tout à fait, les produits de Dar Essafaa sont très très chers, je viens juste d’acquérir un appartement via Mourabaha avec eux pour éviter de tomber directement dans Le Riba – Banque Classique – mais malheureusement, j’ai évité l’intérêt pour tomber dans l’usure et dans la cherté excessive du produit, pour expliquer davantage :

    1 – Pour une petite somme de 700.000 dhs par rapport aux prix de l’immobilier à Casablanca, on paie à peu près 900 dhs à 1000 dhs de plus par rapport au crédit avec intérêt.

    2 – Ajoutant à ça, l’inflexibilité de ce crédit, une fois tu signes le contrat, tu n’as aucune sortie programmée de ce crédit avant la fin de la période convenue, si par hasard tu changes de travail et tu es obligé de déménager à une autre ville, la banque ne prévoit aucune solution, par exemple rachat de parts au prix du marché…, au contraire, il te faudra payer 100% du prix convenu au début, exp : un appartement qui vaut 700.000 dhs aujourd’hui, Dar Essafaa te le vend à 1.300.000 dhs presque si on opte pour une durée de 15 ans! Si on converti ces valeurs à un taux – 7.5% : trop cher par rapport au marché -. Supposant tu as eu une mutation après 5 ans, et tu veux vendre ton appartement pour changer de ville, il faut payer 1.300.000 dhs (-) les 5 années de traites déjà payées et sachant que la banque te charge le prix à terme, il faudrait s’attendre à une perte colossale!!! Aucune sortie flexible n’est prévue dans le contrat….Inflexibilité TOTALE….

    3 – Le fisc ajoute à tout ça son empreinte impitoyable, les droits d’enregistrement de 3% sont payés sur la valeur de vente de Dar Essafaa au client et non pas la valeur d’aujourd’hui, on paie 3% * 1.300.000 dhs, quelle logique!!! Avec toutes les améliorations qu’ils ont faites, il reste bcp à faire pour faciliter l’achat aux gens qui ne veulent pas prendre de crédit avec intérêt. Pour la conservation elle est toujours 2 fois : 1% de la valeur actuelle et 1% de la valeur à terme….tout cela rend le produit cher et inflexible…

    En attendant des améliorations dans les prix de la revente pratiqués par la banque alternative et dans les droits fiscaux en général auxquels ces produits sont assujettis, ces produits restent excessivement chers et inflexible, on fuit RIBA des taux pour tomber dans le RIBA de l’exploitation. Conclusion : Mourahaba telle qu’elle est pratiquée aujourd’hui reste une grande prison d’esclaves du système financier….USURE. Donc la finalité du crédit islamique n’est pas satisfaite. On est toujours des êtres exploités par ce système financier sans miséricorde.

    Jazakom Allah khayran, votre douae

  21. Abdenacer dit :

    Salamo alaykom
    Je suis résident marocain au Canada et je veux partager avec vous mon expérience positive avec une coopérative d’habitation qui finance les maisons en se basant sur la Musharaka un des principes de la Sharia.
    Cette coopérative s’appelle Qurtuba Housing coop. (www.qurtuba.ca) son siège social est à Montréal .
    Depuis 2005 je me suis engagé avec eux et j’ai acheté la maison en Mai 2007.
    Voici comment ça marche :
    Le futur acheteur de la maison devient d’abord membre de la coopérative en payant des frais de membre de 75 $ canadiens , et achète des actions de la coop. Minimum 20actions /année (valeur de l’action est 100$) c’est-à-dire qu’il faut investir au minimum 2000$/année . Chaque 6 mois l’investisseur reçoit des dividendes de l’ordre de 5.5 à 6% ca dépend des activités de la coop qui investit elle-même principalement dans l’immobilier et quelques sociétés qui ne vendent pas de produit Haram.
    Une fois le capital investit de l’investisseur atteint 25% de la valeur de la maison (les maisons coute 220000$ à 450000$ à Montréal et environs) il sera éligible à être mis dans une liste de gens qui veulent acheter une maison et doit attendre son tour pour chercher la maison qu’il veut (il faut prévoir entre une année et une année et demi) .
    Lorsque son tour vient la coop lui envoie une lettre à ce sujet et lorsqu’il trouve la maison ou l’appartement qui lui convient la coopérative achète la dite maison (75% la coop et 25% l’acheteur, le % dépend de la valeur de la maison) et lorsqu’il habite la maison il doit payer un loyer calculé en fonction de la valeur du loyer des maisons au Québec et il commence à rembourser mensuellement les 75 % du montant prêté par la coop.
    Exemple :
    Maison de 200 000 $ :
    - Prêt : 150 000 $ (75% de la valeur de la maison)
    - Investissement de l’acheteur (dépôt) : 50 000 $ (25 % de la valeur de la maison)
    - Loyer : 200 000 * 7.5 % = 937.5 $
    - Payement mensuel du crédit : 150 000$ *3 % = 375$
    - Total à verser mensuellement : 937.5 + 375 = 1312.5 $
    L’amortissement total du prix de la maison sera amortit entre 15 è 18 ans environ.
    La maison que j’avais acheté coutait 220 000 $ en 2007 . Grace à Dieu, aujourd’hui en 2011 je paie 800 $ entre le loyer et le capital, environ 550$ le loyer pour ma maison de 2 salons. 5 chambres, 2 SDB, 2 jardins . Il faut ajouter 200$/mois de frais d’impot + les réparations et les rénovations qui ne se terminent jamais …
    Je sais que ce n’est pas facile mais vaut mieux que le loyer à vie sans propriété.
    Le loyer moyen des appartements à Montréal est de 800 $ pour un appartement d’un salon, 2 chambres, cuisine, SDB
    Une fois le montant du crédit payé , la maison sera réévaluée et 10 % de la différence entre le prix d’achat et le prix actualisé sera versé soit à la coop s’il y gain ou à l’acheteur s’il y a perte .
    En 2011 une autre compagnie est entrée au Canada qui fait la même chose avec juste 5% de dépôt mais …

    voici son site web : http://www.ijaracanada.com/

    Pour avoir le contact du représentant d’Ijara Loan au Québec envoyez moi un courrier électronique au : abdenacer.friend@hotmail.com je vousle donnerai incha Allah .

    Salam et bonne chance à tous .

  22. ribh dit :

    @ Xman :

    Salam,

    En ce qui concerne le paiement anticipé, il faut savoir que la mourabaha n’est pas un crédit mais une transaction commerciale (c’est ce qui rend cette opération halal puisque Allah a autorisé le commerce et interdit le riba). La banque islamique achète la maison et vous la revend à un PRIX CONVENU D’AVANCE. Si le prix n’est pas convenu d’avance l’opération n’est pas halal. Le financement halal présente (théoriquement) beaucoup davantage mais il est plus rigide en cas de paiement anticipé.

  23. xman dit :

    Pas de ruse avec Allah

    لماذا حرم الله الربا ؟

    إعــداد

    دكتور / حسين حسين شحاتة الأستاذ بجامعة الأزهر
    خبير استشاري فى المعاملات المالية الشرعية

    - مقدمة
    ينادي الله تبارك وتعالى عباده المؤمنين بأن يتركوا الربا , ومن لم يفعل فليأذن بحرب من الله ورسوله ….. فيقول سبحانه وتعالى فى كتابه الكريم  » (سورة البقرة: 278) , فهل لبينا نداء اله ؟ فهل اتقينا شر الحرب معه ومع رسوله للأسف الشديد أصممنا آذاننا وأصبحنا نأكل الربا ؟ ومن لم يأكله يناله غباره , فما هو حكم الله فينا فى ضوء القرآن والسنة وما هي آثار تعاملنا بالربا نفسياً خلقيناً واجتماعياً واقتصادياً وسياسياً؟ وما هو السبيل للتوبة وتطهير معاملاتنا من الربا وخبائثه؟ هذا ما سوف نناقشه فى هذه الورقة إن شاء الله على أننا سوف نخصص مقالة أخري عن صورة الربا فى المعاملات المعاصرة والبديل الإسلامي لها .
    - ما هو الربا
    يتمثل الربا فى الزيادة المشروطة والمحددة سلفاً فى أصل المال سواء أكان نقداً أو عرضا نظير الزيادة فى الأجل أو الانتظار , أي مبادلة مال بمال وزيادة بدون وساطة سلعة.
    ويختلف الربا عن الربح الحلال الذى ينتج عن عمليات البيع المشروع والذى يتمثل فى الزيادة فى أصل المال نظير تقليبه وتحريكه وتعرضه للمخاطر المختلفة خلال دورته أي الربح الذى يخضع لقاعدة الغنم بالرغم , والكسب بالخسارة والأخذ بالعطاء …. وهكذا يتبين الفرق بين الربا الخبيث والربح الطيب الحلال .
    وكل أنواع الربا محرما شرعاً سواء أكان ربا ديون أو ربا بيوع أو ربا قروض استهلاكية أو ربا قروض إنتاجية , هذا وتعتبر الفائدة المعروفة فى هذه الأيام من الربا المحرم شرعاً مهما اختلفت تسمياتها , وهذا ما أقره مجمع البحوث الإسلامية ف مؤتمر الثاني المنعقد فى القاهرة فى المحرم عام 1385هـ مايو 1965م.
    - لماذا حرم الله الربا؟
    لم يحرم الله سبحانه وتعالى شيئاً إلا لحكمة بالغة , ولو درسنا حكمة تحريم الربا من النواحي النفسية والخلقية والاجتماعية والاقتصادية والسياسية لنجدة ضاراً وله آثار سيئة , ومن يحلل ويدرس النظام الربوي دراسة متأنية ينتهي أن له آثارا سيئة على الفرد والمجتمع والبشرية ومن أجل ذلك ندد الله ورسوله بمن يتعامل بالربا , وسوف نوضح فى السطور التالية أهم هذه الآثار السيئة .
    الربا شر وفساد وحرب على الإنسانية لأن له أثار ضارة من أهمها ما يلي :
    أولاً : يَعْصِ من يتعامل بالربا الله ورسوله ولذلك فهو عاص أو كافر خرج من رحمة الله وجزاؤه إذا لم يتب جهنم وساءت مصيرا , ومن ناحية أخري نجد أن المربي سيطر علية حب المادة والدنيا وبذلك أصبح مادياً تجرد من الروحانية ونسي نداء وتحذير ربه الذى أنعم عليه بهذا المال … ولذلك فهو كفار أثيم , كما أنه نسي يوم الحساب يوم يقف بين يدي الله سبحانه وتعالى ليسأله عن مالة الربوي الخبيث من أين أكتسبه وفيم أنفقه.
    ثانياً : يؤدي التعامل بالربا إلى التجرد من القيم الإنسانية والأخلاق السامية فالمرابي يعبد المال, ولقد تعود على الجشع والشراهة والبخل وقلبه أشد قسوة من الحجارة , لا يتورع من أن يضحي بكل المثل والمبادئ من أجل درهم ربا , وقد وصفه القرآن بأنه سوف يبعث يوم القيامة مجنون ومسعور وقلق كما أنه يتصف بالأنانية والكذب.
    ثالثاً : يحطم النظام الربوي نظام التكافل الاجتماعي بين المسلمين ويساعد على نشر الحقد والكراهية بين أفراد المجتمع , فالمرابي دائماً وأبداً ينسي العلاقات الاجتماعية ويحاول استغلال الفرص لتحقيق أكبر فائدة ممكنة ولو كان ذلك على حساب المروءة والتعاون , ونجد أنه بمضي الزمن تتكدس الأموال لدي المرابين , ويزادا الغني غني ويزداد الفقير فقرا …. ويؤدي ذلك إلى تفكك المجتمع وانعدام المودة والمحبة والتكافل والتضامن والأخر والتآلف , وهذا ما نشاهده فى أيامنا هذه .
    رابعاً : يؤدي النظام الربوي إلى ارتفاع نفقات انتاج مستلزمات الحياة من السلع والخدمات , وهذا بدوره يؤدي إلى ارتفاع الأسعار , لأن التجار والصناع يضيفون فائدة القروض إلى الأثمان وبذلك يتحمل المستهلك الفائدة الربوية فى السعر الذى يدفعه وهذا ما يعاني منه الناس فى هذه الأيام , ومن ناحية أخري ئؤدي الفائدة الربوية إلى عرقلة انسياب الأموال فى الأسواق المالية ثم اتجاهها نحو المشروعات الاقتصادية التى تحقق عائد أعلى من الفائدة والتى غالباً لا تفيد المجتمع بل تساعد على فساده مثل مشروعات اللهو والفسوق والعصيان , بالإضافة إلى ما سبق يؤدي النظام الربوي إلى الاكتناز والبطالة والأزمات الاقتصادية وهذا بشهادة علماء الاقتصاد غير المسلمين مثل كينز وشاخت.
    خامساً : يؤدي النظام الربوي إلى وقوع الدول الفقيرة تحت سيطرة الدول الغنية بسبب تراكم فوائد القروض …. ويقود هذا إلى الاستعمار العسكري والاقتصادي والفكري وهذا ما نشاهده واضحاً فى أيامنا هذه , ومن ناحية أخري نجد المرابين يسيطرون على سياسات الدول ومؤسساتها وحكامها وليست انجلترا وأمريكا منا ببعيد.
    - التنديد بالمتعاملين بالربا فى القرآن والسنة
    يتبين مما سبق أن الربا كله شر وضار للفرد والمجتمع والبشرية لذلك حرمه سبحانه وتعالى تحريماً قطعياً, ولو علم أن فيه خير للناس لأباحه فى ظروف معينة , بل انه سبحانه وتعالى ندد بمن يتعامل به تنديداً فظيعاً.
    فقد وصف الله ورسوله من يتعامل بالربا على النحو التالى:
    - آكل الربا مجنون ومسعور , مصداقاً لقوله :  » (سورة البقرة : 275) , ولقد قال رسول الله صلى الله علية وسلم  » أكل الربا يبعث يوم القيامة مجنوناً يخنق » , وتشاهد فى أيتامنا هذه آكل الربا مثل المجنون المسعور على حب المال حتي درجة العبادة .
    - آكل الربا مغالط محاور ومنافق مصداقاً لقوله تعالى : البيع مثل الرب (سورة البقرة : 275).
    - آكل الربا كفار بأنعم الله , مصداقاً لقوله تعالى  » (سورة البقرة : 286) .
    - آكل الربا يحارب الله ورسوله مصداقاً لقوله  » (سورة البقرة : 279).
    - آكل الربا ومؤكله وشاهديه وكاتبه ملعونين مصداقاً لقول رسول الله صلى الله علية وسلم « لعن الله آكل الربا ومؤكله وشاهديه وكاتبه » , كما عدد الربا من السبع الموبقات التى أمرنا الله باجتنابها فقال « اجتنبوا السبع الموبقات , قيل ماهي يا رسول الله؟, فقال : الشرك بالله والسحر وقتل النفس التى حرم الله إلا بالحق وأكل الربا وأكل مال اليتيم والتولى يوم الزحف وقذف المحصنات المؤمنات الغافلات » (متفق عليه).
    - آكل الربا أقبح من الزاني , مصداقاً لقول رسول الله صلى الله علية وسلم  » الربا ثلاث وسبعون بابا أيسرها أن ينكح الرجل أمه وأن أربي الربا عرض الرجل المسلم »

    - نداء يا أيها الناس طهروا أنفسكم وأموالكم من الربا
    أيها الناس قد تبين لكم شرور الربا ومدي التنديد بمن يتعامل به بالرغم من ذلك ما زال كثير منا يتعامل به اما بجهل أو تجاهلاً كما يحاول بعض الكتاب إيجاد ذرائع دنيوية أن كل أنواع الربا حرام , والفائدة المعاصرة بكل صورها حرام لا فرق بين الودائع أو فائدة القروض أو فائدة شهادات الاستثمار أو فائدة الكمبيالات أو الفائدة التى يدفعها الأفراد للدولة أو التى تدفعها الدولة للأفراد أو الفوائد بين الدول كل هذا محرم تحريماً قاطعاً وأن كان كثير الربا حرام فقليله حرام .
    أيها الناس لا تتحدوا الله ورسوله وطهروا أنفسكم ومجتمعكم من خبائث الربا وأنقذوا أنفسكم من العذاب الاليم يوم القيامة يوم يخرج المرابي من قبره مثل المسعور المجنون , الذى أصابه مس من الشيطان ويقال له خذ سلاحك وحارب الله وهذا يقول رب أرجعني أعمل صالحاً فيقول الله له كلا .
    أيها الناس إن سبل استثمار المال عن طريق الحلال متعددة وسهلة ومتاحة وطيبة منها على سبيل المثال : استثمار المال عن طريق نظام المضاربة الإسلامية أو عن طريق المصارف الإسلامية أو عن طريق نظام الاستثمار للتأمين الإسلامي أو عن طريق نظام التكافل الاجتماعي هذا ولقد نجحت هذه السبل وحققت لأصحاب الأموال كسباً طيباً مباركاً … وإن شاء الله سوف نتناولها فصيلاً فى مقالة تالية .
    أيها الناس إن الحلال بين والحرام بين وبينهما أمور مشتبهات لا يعلمهن كثير من الناس فمن أتقي الشبهات فقد استبرأ لدينه وعرضه ومن وقع فى الشبهات وقع فى الحرام ….. .
    أيها الناس تذكروا قول الله تبارك وتعالى : « ومن يتق الله يجعل له مخرجا ويرزقه من حيث لا يحتسب » .
    والله وراء القصد وهو يهدي السبيل

  24. Xman dit :

    Dar assafa ne doit pas oublier que nous sommes des musulmans, et qu’i l’y a pas de ruse avec Allah. Nous avons vraiment besoin des banques islamiques et pas de produit alternatif. si vous vous référez à la charia islamiya marhba mais au moins avec des prix de vente acceptable,

  25. xman dit :

    salamo alaykom,
    quant à moi je veux savoir juste une chose , lorsqu’on achète un appartement auprès de dar assafaa, on l’achète bien sur avec majoration de a% du prix initial et que je la trouve illogique par rapport à la période de remboursement mais jusqu’au là en peux dire pas de problème, on peut accepter cette majoration par rapport à la période de remboursement, mais le grave problème est que lorsqu’en veux rembourser par anticipation le reliquat dar assafa vous exige de rembourser le montant total (prix de vente) qui est inchangeable quelque soit la période écoulé ou restante de règlement. Ça je le trouve illogique,
    Par exemple : prix achat initial d’appartement 150 kdh
    Prix vente dar assafa : 15kdh + a% x 150 kdh sur une période de 15 ans
    Remboursement par anticipation total après un an ou deux de crédit : prix de vente – les échéances écoulés
    Pourquoi il n’y a pas une possibilité de minimiser la majoration en cas de remboursement par anticipation total !?

  26. Fidae dit :

    Salam

    j’aimerais savoir si Dar assafae pourrait financer l’achat d’un terrain ainsi que sa construction ?

    merci

  27. Rach dit :

    C’est malheureux quant même de trouver des difficultés pour instaurer les banques islamiques au MAROC qui est bien évidemment un pays musulman????

  28. ribh dit :

    RIBH NE REPRESENTE PAS DAR ASSAFAA.

    RIBH PUBLIE DES INFORMATIONS GENERALES SUR LA FINANCE ISLAMIQUE.

    POUR LES CONDITIONS PRATIQUES DE FINANCEMENT IL FAUT S’ADRESSER A DAR ASSAFAA.

  29. ribh dit :

    @ Jabrane :

    Salam,

    Bank Al Maghrib ou le Ministère des Finances avaient demandé il y a 3 ans au Conseil des Oulémas de se prononcer sur les financements conformes à la Charia – appelés financements « alternatifs » au Maroc. Le conseil des oulémas s’était excusé en prétextant du manque de temps (!) pour traiter ce dossier. Il faut comprendre que dire que ces produits sont halal revient à reconnaître que les autres financements bancaires sont haram… ce que (presque) tout le monde sait.

  30. jabrane casa dit :

    salam;
    merci pour l’ensemble des participants à ce forum! est ce que majliss l3ilmi s’est prononcé à l’égard de ces produits?

  31. ribh dit :

    @ Oussadan Mohamed :

    Salam,

    La transaction Dar Assafa est basée sur la Mourabaha (achat du bien et revente avec une marge et des facilités de paiement) pas sur l’intérêt.

    Pratiquement, la marge est à peu près égale aux intérêts perçus par les banques, mais le contrat est différent.

    Wa Allahou a3lam

  32. Oussadan Mohamed dit :

    Salam
    Est-ce que la transaction immobilière se fait sans intérêt ( pour dire que ‘Dar Assafaa » est une banque islamique si la réponse est positive ) ; dans ce cas, je pourrai m’engager .
    Merci

  33. hamza dit :

    question : si je prends un crédit de Dar Assafaa , est ce que l’IGR est imposable sur la partie crédit du salaire ?

  34. banquier dit :

    bonjour
    tout le monde
    j ai une proposition; pourquoi par convertir tous les credits encours en credits islamiques !

  35. ribh dit :

    @ Elina :

    La Moudaraba est un financement en capital pas un prêt : si le projet est rentable le financier (Rab al mal) récupère son capital plus une marge ; si le projet est déficitaire ou fait faillite le financier supporte entièrement la perte financière. La Moudaraba est l’ancêtre du capital risque.

  36. elina dit :

    svp j vx savoir la différence entre la moudaraba et un prêt classique comme Partenariat passif

  37. Adil dit :

    Salam alikoum,

    j’ai contacté Dar Assafaa pour une maison qui coute 200.000 dh sur 10 ans tu rembourse pratiquement 2500 dh avec assurance 4000 dh, total sur 10 ans c’est 300.000 dh.
    Sans commentaire

  38. elina dit :

    salamo 3alaykom. svp je herche des informations sur les produits alternatifs de dar assafaa pour le mémoire de fin d’études : les produits proposés avec des définitions et des cas pratiques pour savoir comment ça se passe dans ce type de crédit si c’est possible svp c’est urgent

  39. IB&F dit :

    assalam aleykoum,
    je voulais, si vous me permettez formuler trois remarques relatives à l’opération de Murabahah de Dar Assafae.
    1. le contrat tripartite signé chez le notaire est très douteux puisque la banque doit être propriétaire du bien avant de le vendre, même si cela ne dure que quelque instants. or, l’acte d’achat et de vente dans un même contrat rend la transaction illicite; car pour que la vente soit valide même si un compromis de vente ou achat a été signé (wa’d ou mouwa’ada) quand la banque est propriétaire du bien il faut qu’il y ait un échange d’offre et acceptation entre la banque et l’acheteur, puis signature de l’acte de vente.
    2. l’assurance est tout simplement haram à cause de l’élèment gharar présent dans le contrat d’assurance. ce que la banque aurait pu faire c’est de créer un fond takaful, dans lequel soient versées les cotisations qui sont normalement payées à l’assurance ; une fois le fond arrivé à une taille critique (en fonction du capital de la banque) les cotisations ne sont plus prélevées; si la banque est liquidée le montant du fond est versé à une oeuvre caritative ; ce modèle est appliqué par la Jordan Islamic Bank.
    3. les pénalités de retard sont prélevées quand l’acheteur n’est pas réellement en difficulté. les sommes prélevés doivent obligatoirement être versées dans un fond de charité détenu par la banque, les prélèvements ne sont pas la propriété de la banque car si elle en fait usage pour son compte c’est du riba pur et simple. il faut comprendre que la murabaha c’est un acte de vente où le coût d’achat est connu par l’acheteur avec en option bai’ mu’ajjal paiement en traites dans le futur alors que la propriété du bien est transférée au présent. donc une fois le prix de vente est fixé il ne peut être ni augmenté (par les pénalités par exemple) ni diminué.
    je voudrais aussi signaler que les outils à l’aide desquels une personne peut acheter un bien ne se limitent pas à la murabaha qui n’est qu’une combinaison de contrats et est transitoire pour écarter les gens du riba. d’autres outils plus « sharia compliant » sont disponibles : diminishing musharaka, ijara muntahia bittamlik (connu aussi par ijara wa iqtina’), istisna’ pour la construction des maisons.

    quelque liens:

    http://www.muftitaqiusmani.com/index.php?option=com_content&view=category&layout=blog&id=4&Itemid=8

    http://www.fiqhacademy.org.sa/

    wassalamou alaykoum

  40. Bakk dit :

    Voici le texte du premier lien. c’est un peu long mais ça vaut la peine de le lire attentivement :

    الموضوع: ضوابط عقد المرابحة

    المرفقات: 01

    قرار الـهيئة الشرعية ر قم: (15)

    الحمد لله رب العالمين، والصلاة والسلام على نبينا محمد وعلى آله وصحبه أجمعين، وبعد:

    فإن الهيئة الشرعية لبنك البلاد في جلستها (الخامسة عشرة بعد المائة) المنعقدة يوم الأحد 03/02/1426هـ الموافق 13/03/2005م في مدينة الرياض بالمقر الرئيس للبنك قد اطلعت على الصيغة النهائية لـ « ضوابط عقد المرابحة » التي خلصت إليها بعد دراستها في جلسات عدة، من الجلسة: (الثانية والعشرين) المنعقدة يوم الاثنين 29/07/1425هـ الموافق 13/09/2004م إلى الجلسة: (السابعة والعشرين) المنعقدة يوم الاثنين 13/08/1425هـ الموافق 27/09/2004م ، وقررت الهيئة إجازتها بالصيغة المرفقة بالقرار.

    وفق الله الجميع لهداه، وجعل العمل في رضاه، والله أعلم، وصلى الله على نبينا محمد وعلى آله وصحبه وسلم.

    الـهيئة الـشرعية

    أ.د. عبدالله بن موسى العمار (عضواً)

    د. عبدالعزيز بن فوزان الفوزان(عضواً)

    د. يوسف بن عبدالله الشبيلي (عضواً)

    د. محمد بن سعود العصيمي(عضواً وأميناً)

    بسم الله الرحمن الرحيم

    ضوابط عقد المرابحة

    ? مصطلحات:

    · البائع الأول:البائع على البنك وقد يكون هو المصدّر للسلعة في العقود الخارجية.

    · الواعد: العميل, طالب السلعة, الآمر بالشراء.

    · البائع الثاني: البنك.

    · مرحلة المواعدة: تبتدئ من طلب العميل شراء السلعة إلى شراء البنك لها.

    · مرحلة التملك: تبتدئ من شراء البنك للسلعة إلى بيعها للعميل.

    · مرحلة البيع: تبتدئ من بيع البنك للعميل إلى نهاية سداده للأقساط.

    ? مرحلة المواعدة

    1. يجوز للبنك أن يشتري السلعة بناءً على طلب عميله ما دام أن ذلك متفق مع الضوابط الشرعية لعقد البيع.

    2. يجوز أن يطلب الواعد من البنك أن يكون شراء السلعة من جهة معينة لا غير، ويحق للبنك الاعتذار عن المضي في العملية في حالة رفض العميل عروضاً أخرى هي الأنسب للبنك.

    3. يجوز أن يحدد الواعد بالشراء مواصفات السلعة التي يرغب في شرائها مرابحة؛ لأنه هو الذي سيشتري بالمرابحة لاحقاً.

    4. يجوز للبنك أن يجعل الاعتماد المستندي بصيغة المرابحة للآمر بالشراء، وأن يدخل في مشاركة مع طالب فتح الاعتماد في الجزء غير المغطى حال فتح الاعتماد.

    5. لا يجوز للبنك أن يفتح اعتماداً مستندياً بناءً على طلب عميله ولحسابه، ثم بعد وصول البضاعة باسم العميل الذي استوردها يستبدل البنك الاعتماد السابق إلى مرابحة.

    6. يجوز إعداد مستند واحد موقع عليه من قبل العميل يشمل الرغبة والوعد، ولا مانع من أن يكون محرراً من قبل العميل، أو أن يكون طلباً نمطياً معتمداً من قبل البنك يوقع عليه العميل.

    7. لا يجوز أن تشتمل وثيقة الوعد أو ما في حكمها على مواعدة ملزمة للطرفين أو لأحدهما.

    8. لا يجوز أن يأخذ البنك تعهداً ملزما من العميل بشراء السلعة، أو موافقة تحدد فيها نسبة الربح في عقد المرابحة قبل توقيع العقد أو ما شابه ذلك مما له صفة الإلزام.

    9. يجوز للعميل أن يحصل على عروض بأسعار السلعة سواء كانت موجهة باسمه الخاص، أو خالية من التوجيه، وعند ذلك تعتبر إرشادية وليس لها صفة الإيجاب، ويفضل أن تكون تلك العروض باسم البنك لتعتبر إيجاباً من البائع يظل قائماً إلى انتهاء المدة المحددة فيه، فإذا صدر جواب بالقبول من البنك انعقد البيع تلقائياً بينه وبين البائع.

    10.إذا صدر من العميل جواب بالقبول على إيجاب البائع الأول الموجه إليه خاصة أو الخالي من أي توجيه، ففي هذه الحال لا يجوز للبنك إجراء عملية المرابحة للآمر بالشراء.

    11.يجب إلغاء أي ارتباط عقدي سابق بين العميل الآمر بالشراء والبائع الأول إن وجد، ويشترط أن تكون هذه الإقالة من الطرفين حقيقية وليست صورية. ولا يجوز تحويل العقد المبرم بين العميل والبائع الأول إلى البنك.

    12.لا يجوز إجراء المرابحة المؤجلة في الذهب أو الفضة أو العملات.

    13.لا يجوز إصدار صكوك قابلة للتداول بديون المرابحة أو غيرها إذا كان العوض الذي تشترى به هذه الصكوك من الأثمان، أما إذا كان سلعة فهو جائز.

    14.لا يجوز تجديد المرابحة على السلعة نفسها.

    15.يجوز للبنك والعميل الآمر بالشراء بعد الوعد وقبل إبرام المرابحة الاتفاق على تعديل بنود الوعد عما كانت عليه سابقاً، سواء للأجل أم للربح أم لغيرهما.

    16.إذا خشي البنك من عدول العميل عن الشراء فيجوز للبنك أن يشتري السلعة بالخيار ليتمكن من رد السلعة في حال العدول.

    17.لا يجوز أن يُعطى العميل توكيلاً بأن يشتري لحساب البنك ويبيع لنفسه بربح محدد متفق عليه في حدود سقف متفق عليه، وهو ما يعرف بالمرابحة المدورة.

    18.يجوز أن يبلغ البنك عميله عند بدء التعامل معه أنه سيحصل منه ربحاً نسبته كذا وكذا وذلك أثناء مرحلة المواعدة.

    19. يجوز دخول البنك شريكاً مع العميل لشراء مبيع معين، ولا مانع من بيع البنك حصته مرابحة على العميل بعد إتمام شراء الشريكين وقبض المبيع.

    20.يجوز الاتفاق بين البنك والعميل على المشاركة في مشروع أو صفقة محددة مع وعد أحدهما الآخر -وعداً غير ملزم- بشراء حصته في وقت لاحق بالمرابحة الحالة أو المؤجلة أو بالقيمة السوقية أو بما يتفقان عليه على أن يكون ذلك بعقد جديد.

    ? العينة في المرابحة

    21.لا يجوز للبنك شراء السلعة من الواعد بالشراء نفسه، ثم في الوقت نفسه يبيعها إليه مرابحة بالأجل بثمن أكبر؛ لأن ذلك من بيوع العينة المحرمة شرعاً. ويجب على البنك التأكد من أن البائع الأول طرف ثالث غير العميل أو وكيله، فإن كان البائع الأول هو العميل أو وكيله كان البيع باطلاً.

    22.لا يجوز التحيُّل على بيع العينة، ومن ذلك أن تكون مؤسسة العميل أو شركته باسم زوجته أو قريبه؛ كولده أو والده أو أخيه وهي في الحقيقة مملوكة للعميل نفسه، فلا يجوز للبنك حينئذ أن يبيع بالأجل على القريب ما اشتراه من ذلك العميل إذا علم بذلك، سواء في المرابحة أو المشاركة، أما إن كانت تلك الشركة أو المؤسسة مملوكة للقريب حقيقة كلها أو أكثرها، فلا مانع حينئذ أن يبيع البنك على قريب العميل؛ لأن ذمة كل منهما مستقلة عن ذمة الآخر، وقد انتفت الحيلة.

    23.إذا كانت الجهة التي سيشتري منها البنك السلعة مملوكة جزئياً للآمر أو بالعكس -بأن كانت الجهة الآمرة بالشراء مملوكة جزئياً للبائع- فيُنظر:

    · إن لم ينص الآمر بالشراء على شراء السلعة من شركة بعينها فيجوز للبنك أن يشتري السلعة من أي شركة حتى ولو كانت ملكية الآمر فيها تمثل أغلبية، أو كانت الشركة البائعة نفسها تمتلك أغلبية في الشركة الآمرة؛ لأن احتمال المواطأة منتفٍ حينئذ.

    · أما إذا نص الآمر على شراء السلعة من الشركة التي يمتلك جزءً منها بعينها، فإن كان له نسبة قليلة في ملكية الشركة لا تصل إلى النصف -مثل أي مساهم يطلب شراء سلعة من الشركة التي ساهم فيها- فلا محظور في ذلك؛ لأن احتمال المواطأة بعيد. أما إن كان له أغلبية فيها أو العكس فتُمنع المعاملة حينئذ لاحتمال أن يكون الهدف هو التمويل وليس السلعة، ويستثنى من ذلك ما إذا كانت السلعة بالمواصفات المطلوبة لا توجد إلا عند تلك الشركة فيجوز الشراء منها؛ لأن السلعة مقصودة لذاتها.

    24.لا يجوز للبنك الدخول في عملية مرابحة إذا تبين له وجود تواطؤ أيا كان نوعه بين الواعد بالشراء والبائع.

    25.تتحقق العينة المحرمة شرعاً إذا كان البائع وكيلاً عن الواعد بالشراء؛ لأن الشراء من الوكيل كالشراء من الأصيل نفسه.

    ? العمولات والمصروفات:

    26.لا يجوز شرعاً الاتفاق بين البنك والعميل على تقاضي عمولة الارتباط، وهي فيما إذا أعطى البنك للعميل تسهيلات للتمويل بالمرابحة بسقف معين، ولم يستخدم العميل ذلك السقف كله، فيأخذ البنك من العميل نسبة متفقاً عليها عما لم يستخدم.

    27.إذا كانت المرابحة للآمر بالشراء قد تمت بطريقة التمويل الجماعي فللبنك المنظم للعملية أن يتقاضى أجرة على ذلك يتحملها المشاركون في التمويل.

    28.لا يجوز تحميل الواعد بالشراء أياً من المصاريف والعمولات المتعلقة بخطاب الاعتماد في حالة عدم تنفيذ البائع الأصلي لالتزاماته.

    29.لا يجوز أن يحصل البنك من العميل على تعهد بإضافة شيء غير معلوم إلى ثمن البضاعة بعد توقيع العقد؛ لأن ذلك يؤول إلى جهالة الثمن، وهذا لا يجوز شرعاً.

    30.لا يجوز للبنك أن يخصم المصاريف الزائدة على العقد من حساب العميل دون علمه ورضاه.

    ? السلعة محل المرابحة

    31.يجب على البنك التأكد من أن المبيع بالمرابحة مما يجوز التعامل به شرعاً، فلا تجوز المرابحة في المحرمات كالخمور والذبائح المحرمة والخنزير والتماثيل وغيرها.

    32.يجوز أن يكون المبيع الموعود بشرائه مرابحة أسهماً في شركة، شريطة أن تنطبق عليها ضوابط الأسهم المباحة.

    33.يجوز أن يكون المبيع الموعود بشرائه حقوقاً، معنوية كالاسم التجاري والعلامة التجارية وبراءة الاختراع وغيرها؛ لأن هذه الحقوق يعتد بها شرعاً، ويصح التصرف فيها ونقلها بعوض.

    34.يجوز أن تكون المرابحة في المنافع، بأن يقوم البنك باستئجار المنفعة ثم يؤجرها على العميل بزيادة معلومة.

    35.لا يجوز أن تكون سلعة المرابحة أجور خدمات منفصلة -كأجور العمالة والتأمين والنقل-؛ لأنها لا تصح أن تكون مبيعاً، ويجوز ذلك إن كانت أجور الخدمات ضمن قيمة السلعة.

    ? الضمانات المتعلقة بالشروع في العملية:

    36.لا يجوز للبنك أن يلزم العميل بتحمل مخاطر البضاعة التي طلب شراءها، ولا أن يقبل تعهداً منه بذلك.

    37.لا يجوز تحميل العميل الآمر بالشراء ضمان ما يطرأ على السلعة من أضرار وهلاك خلال فترة الشحن أو التخزين.

    38.لا يجوز للبنك أن يأخذ من العميل أي مبلغ نقدي في مرحلة المواعدة بأي شكل كان، سواء أكان هامش الجدية، أم دفعة مقدمة ضماناً من العميل على حساب قيمة البضاعة التي سيشتريها، أم عربوناً، أو أي مبلغ نقدي آخر.

    39.لا يجوز للبنك أن يأخذ من العميل في مرحلة المواعدة كمبيالات أو سنداً لأمر.

    40.يجوز للبنك أن يطلب من العميل الآمر بالشراء تحويل راتبه إلى البنك في مرحلة المواعدة، على أن لا يشترط بقاء الراتب لديه مدة معينة قبل شرائه للسلعة.

    41.يجوز للبنك أن يطلب من العميل الآمر بالشراء كفيلاً غارماً في مرحلة المواعدة، على أن يُنص أن يكون التزام الكفيل معلقاً على بيع السلعة للعميل وثبوت الدين في ذمته.

    42.يجوز التعجيل بتقديم الضمانات في مرحلة المواعدة من كفالة ورهن وغيره، ولكن بشرط ألا تستخدم إلا بعد توقيع عقد المرابحة.

    ? مرحلة التملك

    43.لا يجوز للبنك أن يبيع سلعة بالمرابحة قبل تملكها. فلا يصح توقيع عقد المرابحة مع العميل قبل التعاقد مع البائع الأول لشراء السلعة موضوع المرابحة، وقبضها حقيقة أو حكماً بالتمكين أو تسليم المستندات المخوِلة بالقبض. ويعد بيع المرابحة غير صحيح إذا كان عقد الشراء الأول باطلاً لا يفيد ملكاً تاماً للبنك.

    44.يجوز أن يتم تعاقد البنك مع البائع عن طريق لقاء الطرفين وإبرام عقد البيع مباشرة بعد مناقشة تفاصيله، كما يجوز أن يتم ذلك عن طريق إشعارين بإيجاب وقبول متبادلين بالكتابة أو المراسلة بأي شكل من أشكال الاتصال الحديثة المتعارف عليها بضوابطها المعروفة.

    45.الأصل أن يشتري البنك السلعة بنفسه مباشرة من البائع، ويجوز له تنفيذ ذلك عن طريق وكيل غير الآمر بالشراء.

    46.لا يجوز للبنك توكيل عميله بالشراء في بيع المرابحة للآمر بالشراء.

    47.يجوز أن يتفق الطرفان عند توكيل البنك لغيره في شراء السلعة أن تكون الوكالة غير معلنة، فيتصرف الوكيل كالأصيل أمام الأطراف الأخرى، ويتولى الشراء مباشرة باسمه ولكن لصالح البنك –الموكل-، غير أن إفصاح الوكيل بصفته الحقيقية أولى.

    48.لا يشترط تسجيل المبيع باسم البنك؛ لأن ملكية المبيع تنتقل إليه بالعقد، ولا تحتاج إلى التسجيل الذي هو مجرد إجراء قانوني لتأكيد العقد.

    49.لا يجوز أن تكون الوثائق والعقود والمستندات الصادرة عند إبرام عقد شراء السلعة باسم العميل. ولكن يجوز ذكر اسم العميل في بوليصة الشحن مع اسم البنك أو وكيله لمجرد الإحاطة.

    ? قبض البنك للسلعة

    50.يجب التحقق من قبض البنك للسلعة قبضاً حقيقياً أو حكمياً قبل بيعها لعميله بالمرابحة للآمر بالشراء.

    51.ينتقل الضمان من البائع الأول إلى البنك بالقبض أو بالتمكين منه. ويجب أن تتضح نقطة الفصل التي ينتقل فيها ضمان السلعة من البائع الأول إلى البنك ومن البنك إلى عميله، وذلك من خلال مراحل انتقال السلعة من طرف لآخر.

    52.إن كيفية قبض الأشياء تختلف بحسب حالها واختلاف الأعراف فيما يكون قبضاً لها، فكما يكون القبض حسياً في حالة الأخذ باليد أو النقل أو التحويل إلى حوزة القابض أو وكيله يتحقق أيضاً اعتبارا وحكماً بالتخلية مع التمكين من التصرف ولو لم يوجد القبض حساً بما في ذلك المنقولات إذا جرى بها العرف.

    53.يعد قبضاً حكمياً تسلم البنك أو وكيله لمستندات الشحن عند شراء البضائع من السوق الخارجية، وكذلك تسلمه لشهادات التخزين التي تعين البضاعة من المخازن التي تدار بطرق مناسبة موثوق بها.

    54.فرز البضاعة المشتراة من قبل البنك في مخازن البائع بصورة مميزة يعد قبضا صحيحاً لها إذا اقترن بأحد الأمور الآتية:

    أ‌- إذا تم الفرز بمعاينة مندوب البنك.

    ب‌- إذا تسلم البنك أوراقا تثبت ملكيته للسلع المفرزة.

    ت‌- إذا كانت السلع مرقمة وسجلت أرقام السلع المفرزة لصالح البنك.

    55.الأصل أن يتسلم البنك السلعة بنفسه من مخازن البائع أو من المكان المحدد في شروط التسليم، ويجوز للبنك توكيل غير البائع الأول والآمر بالشراء للقيام بذلك نيابة عنه.

    56.التأمين على سلعة المرابحة مسؤولية البنك في مرحلة التملك، ويقوم بهذا الإجراء على حسابه باعتباره مالكاً للسلعة، ويتحمل المخاطر المترتبة على ذلك، ويكون التعويض من حقه وحده، وليس للعميل حق فيه إن حدث موجب التعويض قبل انتقال الملكية إلى العميل. ويحق للبنك أن يضيف المصروفات بعد ذلك إلى تكلفة المبيع، وبالتالي إلى ثمن بيع المرابحة، شريطة أن يكون التأمين تعاونياً.

    ? مرحلة البيع

    57.يجب على البنك إبرام عقد بيع المرابحة بعقد منفصل عن الوعد بالشراء، ويُنص في العقد على أنه بيع مساومة.

    58.لا يجوز للبنك جعل عقد المرابحة للآمر بالشراء مبرماً تلقائياً بمجرد تملكه السلعة، كما لا يجوز له إلزام العميل الآمر بالشراء بتسلم السلعة وسداد ثمن بيع المرابحة في حال امتناعه عن إبرام عقد المرابحة.

    59.للبنك أن يُفصح عن ثمن السلعة، وربحها في بيع المرابحة للآمر بالشراء على أن يكون الثمن الإجمالي للسلعة محدداً ومعلوماً للطرفين عند التوقيع على عقد البيع. ولا يجوز بأي حال أن يربط تحديد الثمن أو الربح بأمر مستقبلي مثل مؤشر الليبور (libor) أو السيبور(sibor). ولا مانع من ذكر مؤشر من المؤشرات المعروفة في مرحلة الوعد للاستئناس به في تحديد نسبة الربح، على أن يكون الربح محدداً، ولا يبقى الربح مرتبطاً بالمؤشر أو بالزمن.

    60.يجوز للبنك والعميل الواعد بالشراء عند إبرام عقد بيع المرابحة الاتفاق على تعديل بنود العقد عما تم الاتفاق عليه في الوعد سواء بالنسبة للأجل أو الربح أو غيرهما.

    61.يجوز الاتفاق على سداد ثمن السلعة في بيع المرابحة للآمر بالشراء على أقساط متقاربة أو متباعدة ويصبح ثمن السلعة حينئذ ديناً في ذمة العميل يجب أداؤه عند الأجل المتفق عليه، ولا يجوز بعدها المطالبة بالزيادة عليه سواء بسبب زيادة الأجل أو التأخير لعذر أو لغير عذر.

    62.يجوز للبنك أن يشترط على العميل في عقد البيع بالمرابحة بأنه إذا تسلم المستندات المعيِّنة للبضاعة محل العقد، فإن ضمان البضاعة ينتقل إليه بمجرد العقد، ويثبت له خيار فوات الصفة إذا جاءت الصفة مخالفة لما في المستندات.

    63.يجوز تحديد مدة في عقد المرابحة تخلى بعدها مسؤولية البنك من العيب الخفي_وهو الذي لا يعلم به البنك عند بيعه_، ويسمى هذا: « بيع البراءة ».

    64.إذا لم يشترط البنك براءته من العيوب الخفية القديمة التي يظهر أثرها بعد العقد فإن مسئوليته تقتصر على العيوب الخفية القديمة دون الحادثة.

    65.للبنك أن يشترط على العميل: أنه إذا امتنع عن تسلم السلعة في الموعد المحدد بعد إبرام عقد المرابحة فيحق للبنك فسخ العقد أو بيع السلعة نيابة عن العميل ولحسابه ويستوفي مستحقاته من الثمن ويرجع عليه بالباقي إن لم يكف الثمن.

    ? ضمانات المرابحة ومعالجة مديونيتها.

    66.يجوز اشتراط البنك على العميل حلول بعض الأقساط المستحقة قبل مواعيدها عند عدم سداده للأقساط دون عذر معتبر، وينبغي للبنك أن يتنازل في هذه الحالة عن جزء من المستحقات على ألا يكون مشروطاً في العقد.

    67.للبنك أن يطلب من العميل ضمانات مشروعة في عقد بيع المرابحة للآمر بالشراء. ومن ذلك: كفالة طرف ثالث، أو رهن أي منقول أو عقار للعميل، ولو كان المرهون مبلغاً في حساب جار أو استثماري له، أو كان المرهون هو السلعة محل العقد سواءٌ كان الرهن حيازياً، أو رسمياً دون حيازة. وينبغي فك الرهن تدريجياً حسب نسبة السداد.

    68.يجوز مطالبة البنك للعميل بتقديم شيكات أو سندات لأمر بعد إبرام عقد المرابحة للآمر بالشراء ضماناً للمديونية، شريطة النص على أنه لا يحق للبنك استخدام الشيكات أو السندات إلا في مواعيد استحقاق الدين، ولو كانت الشيكات أو السندات حالة.

    69.لا يجوز اشتراط عدم انتقال ملكية السلعة إلى العميل إلا بعد سداد الثمن؛ ولكن يجوز إرجاء تسجيل السلعة باسم العميل المشتري لغرض ضمان سداد الثمن، وعلى البنك إعطاء المشتري (سند ضد) لإثبات حقه في الملكية.

    70.يحق للبنك في حال الحصول على رهن من العميل أن يشترط تفويضه له ببيع الرهن من أجل الاستيفاء من ثمنه دون الرجوع إلى القضاء، وذلك في حال تأخر العميل عن السداد، وامتناعه عن تولي بيع المرهون بنفسه.

    71.للبنك أن ينص في عقد المرابحة للآمر بالشراء على أن له الحق في مطالبة العميل بزيادة الرهن في حال نقصان قيمة الرهن عن الدين المتبقي في ذمته.

    72.لا يجوز للبنك أن يشترط على العميل دفع غرامة في حال تأخره عن السداد سواء حددت الغرامة عند التعاقد أم اتفق على تقديرها عند وقوع الضرر، وسواء كان العميل معسراً أو مماطلاً.

    73. لا يجوز تأجيل موعد أداء الدين مقابل زيادة في مقداره _جدولة الدين_ سواءٌ كان العميل موسراً أم معسراً.

    74.يجوز للبنك الدائن أن يلزم العميل المماطل بتحمل جميع المصاريف الفعلية التي دفعها البنك بسبب استخلاص الدين.

    75.يجوز للبنك أن يتنازل عن جزء من الثمن عند تعجيل المشتري سداد التزاماته إذا لم يكن بشرط متفق عليه في العقد.

    76.يجوز إعادة جدولة المديونية بدون زيادة إذا كان ذلك بالعملة نفسها.فإن كان بعملة أخرى فيحرم مطلقا.

    الهيئة الشرعية

    د. عبد الله بن موسى العمار (عضواً)

    د. عبد العزيز بن فوزان الفوزان(عضواً)

    د. يوسف بن عبدالله الشبيلي (عضوا)

    د. محمد بن سعود العصيمي (عضواً و أميناً)

  41. Bakk dit :

    @ Amine :

    Wa aalaykom assalam.

    Je pourrais envoyer le dossier par e-mail à qui le souhaiterait. Sinon ci-dessous les principaux liens de sites sur lesquels se trouvent ces informations :

    http://fiqh.islammessage.com/NewsDetails.aspx?id=2606

    http://www.islamweb.net/fatwa/index.php?page=showfatwa&Option=FatwaId&Id=130455

    NB: pour le site islamweb.net il contient plusieurs fatawa sur le sujet et en détails, il suffit juste de faire une recherche par mots clés. vous pouvez aussi faire des recherches sur les « oulamae » qui signent ces fatawa si vous voulez vous assurer de la fiabilité de ce site.

    assalamo aalaykom.

  42. Amine dit :

    Salamou âleykoum,

    @ BAKK :

    Je suis intéressé par la compilation que tu as faite sur les fatawas et sites détaillant les conditions de licité des contrats.

    Peux tu nous la mettre à dispo.

    Baraka Allahou fik.

  43. Bakk dit :

    Salamo aalaykom,

    Je suis de très près les différents commentaires diffusés sur cette page depuis le début. J’ai constaté que la majorité des gens parlent de « halal » qui coûte plus cher que Riba. Allah yjazikom bikhir ! si on était sûr que ces produits alternatifs sont 100% « Halal » on aurait pris le risque et on aurait dit « Hasbona allah wa ni3ma alwakil », mais je voudrais attirer l’attention de mes frères et soeurs qu’on ne doit pas limiter le problème dans plus cher ou moins cher… la « formule contractuelle » de ces produits alternatifs contient beaucoup d’irrégularités en contradiction avec les règles de la Chariâa (consultez SVP mon premier commentaire daté du 26 juillet 2010 signé « Bakk »). le fait que la banque achète le bien et le revend n’est pas SUFFISANT pour transformer un contrat « ribawi » en contrat de « morabaha »… plusieurs conditions DOIVENT être réunies pour qu’on puisse qualifier un contrat de « char3i ». Allah dit : »wa s’alou ahla addikri in kountoum la ta2lamoun », et pour ce faire, ce n’est pas aux banquiers de Dar Assafaa qui il faut s’adresser mais aux « 3oulamâa » qui craignent Allah… j’ai constitué un dossier qui regroupe plusieurs « fatawa » (que je peux envoyer à tous ceux qui le souhaitent) qui expliquent ces conditions et permettent de faire la distinction entre le contrat « halal » et « haram » (i y a aussi plusieurs sites web islamiques très connus et où les oulamas les plus connus mettent leurs « fatawa »…

    NB: il faut savoir que sur ce sujet, il ne s’agit même pas de « fatawa », mais de simple présentation des conditions que la Chariâa stipule (9ala Allah, 9ala Arrasoul) pour qu’un contrat de Morabaha ou autres soit correct et ne contienne pas de « choubha », donc il faut se méfier de ceux qui parlent de « ikhtilaf » etc. et même si c’était le cas, tout le monde sait la position qu’un « mou2min » doit prendre vis à vis d’une chose qui fait l’objet d’ikhtilaf… s’il craint réellement Allah et qu’il est certain que cette vie est si courte et que ça ne vaut pas la peine de prendre des risques avec Allah (on prend déjà plusieurs risques inconsciemment, alors évitons au moins de les prendre en ayant pleine conscience des conséquences).

    et pour ces contrats « alternatifs » le moins qu’on puisse dire sur eux c’est « machbouh »… normal puisqu’ils émanent d’institutions qui ne craignent pas Allah puisqu’elles jouent le rôle principal de la propagation de Riba… dites mois SVP qu’attendriez vous d’un voleur qui n’a pas cessé ses activités de vol et ne compte pas les cesser, puis vient chez vous pour vous dire OK, j’ai créé une nouvelle activité en parallèle avec l’ancienne et je veux te voler en « halal » cette fois et il faut que tu accepte ?!!!
    J’invite mes frères et mes soeurs qui parlent de coût plus cher seulement, je les invite à se poser la question: et si c’était moins cher ?
    Allahoma rzo9na al IKHLAS wa THABAT 3ala al7a99. Allahomma aaamine !

    assalamo aalaykom.

  44. ribh dit :

    @ Hafida :

    Wa alaykoum assalam,

    Que le halal coute plus cher que le haram n’est ni juste ni intéressant.

    L’Islam demande de pratiquer une marge raisonnable dans les transactions, mais il faut comprendre que les produits « alternatifs » restent trop chers au Maroc parce que le cadre réglementaire et fiscal est taillé sur mesure pour les produits classiques basés sur le riba ce qui amène les produits halal à être surtaxés. Les banques n’ont donc aucune motivation pour faire la promotion de ces produits qui restent trop chers.

    Tant que la volonté politique de développer les produits halal n’existe pas la situation restera bloquée.

  45. hafida dit :

    salam ou’alaykoum

    je constate que l’achat sans riba n’est pas encore né.

    dans la cas ou la halal coute plus que le riba ce n’est vraiment pas intéressant ni très juste.

    je souhaiterai savoir quand la banque achète le bien pour le revendre s’il n y a pas une un marge maximale à ne pas dépasser pour être dans le halal.

    jazak koum allah kheir

  46. Naima dit :

    @ Khalid
    merci pour ces éclaircissements, c’est ainsi que travaillent les coopératives aussi, mais malheureusement ce n’est pas à la portée de tout le monde, vu qu’on demande aux bénéficiaires de payer le prix intégral dans un délai très court.
    Allhomma yassir

  47. Mimoun dit :

    Que la paix soit sur vous,

    j’ai contacté dar assafaa à Oujda pour avoir une simulation, pour le bien que je souhaite acheter : j’ai demandé 800.000 dhs, voila ce qui m’a été répondu : crédit mourabaha sur 20 ans, les mensualités sont de 6900dhs.
    A titre de comparaison chez Attijari pour un crédit classique à 6% toujours sur 20 ans les mensualités sont 5823dhs.
    Il y a plus de 1000 dhs de différence par mois sur 20 ans c’est énorme.
    Je me demande donc entre les deux où est la vrai riba et où est le halal.
    Quand j’ai eu la réponse en direct de dar assafaa ça m’a foutu le moral à zéro.
    Je croix que la vraie finance islamique au Maroc c’est pour demain.

  48. Radouane AOH dit :

    Salamo alaikom,

    Pour le point de l’exigibilité de tout le crédit en cas de non paiement d’une échéance, la même clause existe aussi pour les crédits classiques mais n’est pas appliquée automatiquement dans la pratique sinon…

    Je vous demande si possible de m’envoyer le modèle du contrat Mourabaha proposé par Dar Assafaa ou autres.

    Mon mail : r.elouazine@hotmail.com

    MERCI

  49. talibo halal dit :

    assalamo alikom,

    j’ai un projet immobilier d’achat d’un appartement.
    je sais que le financement chez dar assafaa est plus cher. si on compare à un crédit classique sur 7 ans, on arrive à un taux équivalent à 7% chez dar assafaa alors que chez les banques classiques, c’est de l’ordre de 6% (incluant l’assurance). comme la durée est courte (7 ans) cela ne fait pas bcp comme surplus pour moi. mais je savais qu’il y a d’autre frais à coté, c’est pour cela que je suis allé chez dar assafaa et je voudrais partager cela avec vous.
    pour être bref.
    le PA: c’est le prix d’acquisition( valeur du bien à acheter)
    le PV: le prix de vente = PA + la marge totale de la banque
    sur un crédit de 20 ans PV = 2 fois PA (en gros c’est le double)
    voici les frais annexe sans les frais de notaire:
    frais de dossier : 2300dh
    assurance: 2% du PA
    enregistrement : payable une fois. 3% du PV (et non PA – c’est énorme)
    Conservation Foncière : payable 2 fois. 1% de PA + 1% de PV
    en gros même si la loi a changé pour l’enregistrement, la réalité des chose c’est que les frais pour mourabaha sont le double de ceux d’un crédit classique.
    hasbona allah wa ni3ma al wakil

    P.S.: une autre chose sur le contrat que j’ai récupéré pour le lire, dans l’article 7 on lit:
    « A défaut de règlement d’une seule des redevances, la société de financement, après mise en demeure d’exécuter dans les huit jours, adressée à l’acquéreur, restée infructueuse, pourra demander le paiement de l’intégralité du montant exigible, tel qu’il ressort du tableau de redevances. »
    cela est très dangereux. le non payement d’une SEULE traite leur donne le droit de vendre le bien

  50. Khalid dit :

    A Mme Naîma
    Je ne voudrais pas faire de pub pour le promoteur immobilier, mais je vous dis comment on procède : Il y a une 1re « avance » de 25.000 DH qu’on dépose à une banque en échange d’un reçu dont vous remettez une copie à l’agence immobilière. Ce n’est qu’à ce titre que vous faites partie des futurs bénéficiaires de ce logement. Je vous signale qu’après cette étape on ne peut plus faire marche arrière au risque de perdre son argent. Puis après 4 mois voire plus, on vous appelle pour la 2e tranche, à savoir 25.000 encore. Les 200.000 restants devront être versés avant 2012. A noter que les frais de conservation sont à la charge du client. Voilà en gros ce qu’il en est de cette offre. Si jamais vous avez des remarques, n’hésitez pas à me les communiquer. Merci à tous.

  51. ribh dit :

    @ Ankit Zakia :

    Wa alaykoum assalam,

    Les banques classiques prêtent de l’argent en contrepartie d’un intérêt (riba) ce qui est strictement interdit pour un musulman. L’Islam interdit au musulman de recevoir du riba ou de payer du riba. Un hadith dit clairement que celui qui perçoit le riba et celui qui le paie sont complices du même pêché et un autre hadith précise que le riba est 36 fois plus grave que le zina.

    Les banques islamiques ne prêtent pas d’argent en liquide mais s’engagent avec le client dans une opération commerciale puisque Dieu a permis le commerce et interdit le riba. Les banques islamiques utilisent des contrats totalement différents des contrats de crédit.

    Par exemple, dans la Mourabaha la banque achète elle même le bien (maison, voiture etc.) et le revend au client avec un bénéfice et des facilités de paiement. La banque peut aussi louer ce bien au client et le lui céder à la fin du contrat : c’est le contrat d’Ijara qui ressemble au leasing. La banque islamique peut aussi financer un projet en qualité d’associé et percevoir des dividendes ou une plus value de cession des actions (Moucharaka, Moudaraba). Etc.

  52. naima dit :

    salam alikum

    @ Khalid

    J’aimerai savoir M. Khalid où se trouve ce logement de 250000 sans riba ?

  53. ankit zakia dit :

    salam,
    je vous prie de bien vouloir m’indiquer comment Dar Assafaa procède pour financer l’achat de maison et qu’y a-t-il de différent avec ce qu’on trouve chez les autres banques.

  54. Khalid dit :

    Je remercie tous les amis qui ont déposé leurs commentaires à propos de cette soi-disant « banque islamique », il n’en fallait pas plus pour faire le constat suivant : les autorités ne sont pas sérieuses dans leur démarche, sinon elles auraient autorisé les banques islamiques du Golfe ou autre, qui travaillent selon les préceptes de la charia. En attendant – car je suis sûr qu’un jour on pourra bénéficier de ce genre de banque – j’ai décidé d’acquérir un logement social à 250.000 où il n’y a pas, jusqu’à preuve du contraire, de riba.

  55. somia dit :

    assalamou 3alikom
    c’est vraiment honteux de la part de nos responsables, comment alors faire pour se procurer un logement digne. ça me rend vraiment triste, je ne peux pas désobéir à Allah et en même temps je veux avoir mon propre logement.
    il faut réfléchir à une solution quitte à trouver les mouhsinine qui peuvent nous prêter de l’argent. on ne peut pas rester les bras croisés et voir les plus riches s’enrichir encore, et les pauvres…… où est l’égalité des chances, ou est la dignité humaine, ou est l’État de droit et la protection sociale… ?
    Hasbouna allah wa ni3ma lwakil
    hasbouna allah wa ni3ma lwakil
    rabbana farij hamma koulla mahmoum,
    rabbana la touhamilna ma la ta9ata lana bih,
    ya rabi ftah lana abwaba rahmatik
    amine

  56. Radouane AOH dit :

    Salamo alaikom

    Je crois que cette dernière précision est très claire.
    Cependant, il persiste le problème de la cherté qui constitue le premier frein pour beaucoup.
    Les banques et les stés de financement doivent faire plus d’effort au niveau de leurs marges.

    Sur le volet conceptuel, je me pose toujours la question suivante: Pourquoi notre conseil des Oulamas marocains ne s’est jamais prononcé sur le sujet ???

    Bien à vous

  57. ribh dit :

    @ Benzak :

    Wa alaykoum assalam,

    Les produits alternatifs sont encore trop chers au Maroc mais ce n’est pas de l’escroquerie. En effet, la Charia définit uniquement deux types de Riba : Riba Al Fadl et Riba Annassia.

    Riba Al Fadl correspond au surplus demandé par l’une des parties dans le cadre d’un échange de biens de même nature. C’est l’exemple évoqué dans le célèbre hadith de Bilal lorsqu’il échangea un panier de dattes de bonne qualité contre deux paniers de dattes de moins bonne qualité. Cette opération est interdite.

    Riba Annassia concerne l’augmentation qu’un créditeur impose à un débiteur sur le différé de remboursement d’une dette en espèces. Exemple : A devait rembourser la somme de 1000 à B mais comme il n’a pas l’argent B lui accorde un délai de 6 mois supplémentaire à condition que A paie 1050 au lieu de 1000.

    Dans votre cas il ne s’agit ni de Riba Al-Fadl ni de Riba Annassia puisque dans la transaction envisagée Dar Assafaa vous remet une marchandise contre le paiement d’argent.

    La Charia n’interdit pas d’augmenter le prix de la marchandise si le délai de paiement est plus long. Beaucoup de banques islamiques définissent leur marge bénéficiaire en se basant sur le taux d’intérêt utilisé par les banques conventionnelles concurrentes. Cette pratique n’est pas interdite : l’Islam autorise le vendeur et l’acheteur à se mettre librement d’accord sur le prix de la marchandise, rien ne les empêche d’utiliser un taux d’intérêt pour calculer le prix. Ceci dit il ne s’agit pas d’un contrat de crédit (argent contre argent) mais d’une transaction commerciale (argent contre marchandise).

    Wa Allahou a3lam

  58. Benzak dit :

    assalamo alaykom
    écoutez je suis allé à dar assafaa afin d’acheter une voiture, et je pense que c’est de l’escroquerie pure!
    je leur ai dit que je veux une voiture qui vaut 130000dh, et il m’a imprimé 3 propositions,
    si je choisis une durée de 3 ans, la mensualité est de 4550.29
    4 ans==> 3663.36
    5 ans==> 3139.70
    j’ai fait le calcul inverse et alors il travaillent eux aussi avec la même formule d’amortissement de prêt!! et le taux est de 15.686%!!
    en plus de ça, si le prix de la marchandise change en fonction du temps c’est du Riba annassia!!
    qu’est ce que vous en dites?

  59. Abderrahim dit :

    Salam alaykoum!
    Je remercie cette institution pour son effort créatif! Cependant, vu l’absence de partenariat entre Dar Assafaa et la fondation Mohammed VI des Enseignants, j’appelle tout le corps enseignant à se mobiliser et aller voir le bureau le plus proche de la fondation Mohammed VI afin de rédiger des demandes pour créer ce partenariat dans le but de leur montrer qu’il y a bcp de personnes qui sont intéressées, mais qui se heurtent aux énormes taux de gains chez Dar Assafaa ! et merci tout le monde!

  60. souad dit :

    salam,

    Même si je suis musulmane j’ignorais certains points concernant les banques islamiques mais al hamdolelah en lisant ces commentaires ça m’a éclairci ces point merci à tous

    al hamdolelah 3la ne3mat al islam

  61. ribh dit :

    @ Hamza :

    Salam,

    Votre dernier commentaire ne sera pas publié pour nous éviter de nous engager dans une polémique stérile. Chacun assumera ses choix.

    Juste un détail : les banques islamiques ne sont destinées à « aider les gens » comme vous dites mais à faire du commerce halal où chacune des parties trouve un bénéfice.

  62. ribh dit :

    @ Hamza:

    Salam,

    La réponse d’Amine est suffisante.

    J’ajouterais que s’il est vrai que certains produits proposés par les banques islamiques ne sont pas encore suffisamment attractifs, ils vont quand même dans la bonne direction. Il faut travailler à les améliorer pour les rendre plus compétitifs, ce qui viendra automatiquement avec le développement de la finance islamique et de la concurrence sur ce marché.

    Il y a tout juste quelques années parler de finance islamique au Maroc était un rêve. Aujourd’hui ce rêve commence à se réaliser. J’ai peur que nombreux parmi ceux qui prennent un crédit ribawi ne voient leur rêve tourner au cauchemar.

  63. hamza dit :

    salam, moi je n’ai pas dit qu’on ne peut pas vivre sans RIBA, mais qu’on ne peut pas vivre sans financement, pouvez vs imaginer une entreprise qui fonctionne sans crédit , et les ménages qu’est ce qu’il vont faire? , vs allez me dire »و من يتق الله يجعل له مخرجا و يرزقه من حيث لا يحتسب », c’est vrai DIEU tient toujours sa promesse, mais on est obligé de suivre ce système mondial tant que les musulmans sont faibles économiquement, politiquement, etc…
    permettez moi de vs dire que les paroles doivent être menées en action, une autre remarque, même les produits financiers dits islamiques dans les autres pays ne répondent pas aux besoins des consommateurs et ne sont pas attractifs.

  64. amine dit :

    @Hamza,
    En réponse à la question de la crainte pour la famille ou les enfants en cas de décès, Allah, qui est plus clément envers nous et envers nos famille que nous mêmes et qui seul peut garantir quoique ce soit, nous a indique clairement dans le coran que si nous avons peur pour nos enfants si on meurt alors qu’on craigne Allah car c’est ça la vrai assurance. Donc on doit, a mon avis, continuer a refuser les crédits ribawi et faire de notre mieux pour développer, ou aider a le faire, les produits qui respectent nos convictions et notre religion, chacun comme il peut. Céder au système existant est plus simple mais doit on le faire au risque de nous éloigner de notre créateur ?? Ma réponse à moi est non. Merci.

  65. ribh dit :

    @ Hamza :

    Wa alaykoum assalam,

    Le financement Dar Assafaa est plus cher parce que les autorités financières marocaines et les lobbys bancaires ne se sont pas encore décidés à répondre sérieusement aux attentes des musulmans qui ne veulent pas avoir à faire avec le Riba. Cela viendra incha’Allah si nous sommes persévérants et sincères dans notre action militante.

    Si vous imaginez qu’on ne peut pas vivre sans Riba je vous signale que les banques usuraires n’ont vu le jour dans le monde musulman qu’au 20ème siècle, avec la colonisation. Ce système injuste économiquement n’est pas éternel. Un autre exemple : l’empire soviétique et le socialisme se sont effondrés en 70 ans alors qu’ils semblaient invincibles.

    Allah est seul éternel et il promet le salut à ceux qui restent fermes sur sa voie : les autres seront perdants même s’ils réalisent un gain momentané.

  66. hamza dit :

    salam tt le monde , d’après vos commentaires, je vois ke si qqn prend un crédit de DAR ASSAFA, ça tombe plus chère qu’un crédit classique , alors quel est l’intéret de prendre ce type de crédit?

    c vrai que le RIBA est interdit par l’islam , mais la finalité de cette interdiction c la non exploitation du riche pour le pauvre, mais croyez vous que quand la banque vous prête de l’argent pour loger votre famille c’est une exploitation, ma réponse est non, car même si vs allez payer des intérêts, vous êtes bénéficiaire, prenons un cas pratique; si vs louez une maison à 2000 dh , meme après 30 ans ou plus ca ne va jamais devenir votre propriété, alors que si vs emprunter l’argent de la banque, avec le même montant, après le paiement de vos échéances vs allez devenir propriétaire, en + en souscrivant une assurance au début de votre crédit, vs assurez l’avenir de votre famille, car en cas de décès, l’assurance transfert la propriété aux héritiers, alors qu’étant locataire, votre famille risque de se trouver dans la rue, ne voyez vs pas ke la vraie exploitation c la location, il faut etre un peu réaliste, il y a des exigences que la vie ns a imposé, et n’attendez pas le coup magique , car même si une vraie banque islamique entre au maroc, elle va être contrôlée par la banque centrale (Bank Al Maghrib) qui impose un taux directeur pour toutes les banques , et c’est valable dans tous les pays, mes frères pour les exigences , il n’y a pas problème d’emprunter de l’argent, il faut juste éviter de tomber dans le surendettement et voir les priorités dans la vie quotidienne, et il ne suffit pas de dire les pratique islamiques c la solution; quel est notre perspective pour l’avenir? quel est notre programme d’action? comme on est pas en mesure d’affronter cet avenir, il faut accepter ce qui existe et ne pas rester dans les rêves, et je crois que personne peut me dire qu’on peut négliger le rôle de la banque dans la vie économique pour les particuliers ainsi que pour les entreprises.

  67. asmae dit :

    salut
    au début je voulais vraiment encourager mon mari pour contacter dar assafaa mais d’après ces commentaires j’ai peur parce que c’est trop cher j’espère que vous allez trouver de bonne solutions merci

  68. ribh dit :

    @ Ambark :

    Le site de Dar Assafaa http://www.darassafaa.com ne propose pas de solutions de financement pour construire soi même (auto-construction).

    Pour l’instant Dar Assafaa finance uniquement l’achat de logement neuf ou ancien, ainsi que l’achat de terrain.

  69. ambark dit :

    J’ai un terrain, je voudrais y construire une maison, est-ce que Dar Assafaa pourrait m’être utile ? Comment? Je suis fonctionnaire. J’ai 50ans.
    J’attends avec impatience votre réponse.

  70. ribh dit :

    @ Naoual :

    Non Dar Assafaa ne peut pas racheter un crédit. Dar Assafaa n’est pas une banque mais une société de financement.

  71. naoual dit :

    est ce que dar assafaa peut racheter un crédit immobilier contracté auprès d’une autre banque,

  72. aziz dit :

    Si le contrat comprend l’exigence d’une sanction en cas de retard de paiement, il est alors interdit, même si une personne est certaine de sa capacité à rembourser, parce que des évènements externes peuvent l’empêcher d’effectuer le paiement (maladie, voyage, etc.). Cette fatwa a été délivrée par la résolution du Conseil du Fiqh islamique interdisant la peine de retard imposée par le vendeur ou la banque lorsque le client est en retard de paiement.

  73. Nour-eddine dit :

    Salam,

    Un merci tout plein à tous les intervenants. Je suis comme vous : je me casse la tête, depuis belle lurette, pour offrir à ma petite famille un toit. j’ai un salaire qui n’est pas trop mal, mais pour autant, je ne pourrais jamais contracter un crédit ribaoui. Ceci dit, les années passant et les cheveux blancs de plus en plus envahissants, prions Allah pourqu’une solution, qui ne mettrait pas à l’épreuve notre foi, soit trouvée: car cette « Dar Assafaa », initiative très intéressante par ailleurs, demeure, pour l’instant, trop contraignante, financièrement s’entend. A syadna Rah Maydoum illa lahlal.

    Wassalam

  74. kamal dit :

    avant de commencer j’aimerais vous remercier de cette discussion. mais je vous dit avec un coeur sincere in khoyirtom bayna darayn daron yajri tahtaha lwad l7ar wa daron tajri tahtaha lanharo khalidini fiha abada radia laho 3anhom warado 3anh… tout le monde va choisir la 2eme, mais ça n’empêche pas d’avoir une maison dans cette vie aussi surtout nous les jeunes on voudrait avoir une maison et vivre dans le halal hta ydi mol lamana amanto, alors j’ai commencé une initiative sur facebook pour montrer qu’on est suffisamment nombreux pour que ceux qui veulent nous offrir un produit halal puissent réaliser le maximum de bénéfice alors soyez positif et encouragez cette initiative Allah yat3amna hlal salam alikom…

    http://www.facebook.com/#!/home.php?sk=group_185952451421347&ap=1

  75. Bigbrother dit :

    C’est une véritable arnaque. Il s’agit tout simplement de jouer sur les mots, éviter de parler d’intérêts en les camouflant sous forme de mourabaha. Le résultat c’est que tout simplement le client paie le prix plus un surplus dont le montant est proportionnel à la durée de remboursement et au montant des traites. Exactement comme on fait pour le calcul des intérêts. Réveillez-vous.

  76. Lamounaim dit :

    assalamo alikom

    i have read all the comments on this post and i didn’t see any opinion coming from Moroccan scholar, i am one of the Moroccan wanting to buy a house in morocco but was unable to do so, because of the expensive prices . i think it will be very productive to have one of the oulamaa scholars enlighten us on this matter and provide his advices to any one that want to acquire a house. Wa shoukran

    salmo 3alikom wa rahmato lahe wa barakatoh.

  77. youness dit :

    Salamou alikoum,

    Il faut avoir des banques concurentielles dans notre pays,afin de prendre la bonne décision.
    C’est un premier pas au Maroc, c’est bien, on l’encourage, mais il faut que ça soit concurrentiel.

  78. Chafiq dit :

    Salam Alikoum,

    Je pense que le gouvernement devra étudier un projet plus sûr et plus digne et plus halal permettant à toute personne musulmane marocaine d’acquérir un bien.

    Le projet est super simple : construire des appartements et les louer avec un prix raisonnable sur une durée de quelques années et une fois rentabilisé le prix de l’appartement il faut l’attribuer au locataire. en faisant ce système Allah mettra la baraka, l’argent circulera dans tous le pays, tous le monde sera content et c’est ainsi que nous bâtirons ensemble une société digne… Malheureusement les choses ne se passent pas comme ça. J’invoque Allah le tout puissant qu’il nous évite RIBAH et ce qui vient de RIBAH quitte à payer un loyer pendant toute ma vie.

  79. ribh dit :

    Parmi les amendements envisagés pour les financements alternatifs (islamiques), la loi de finances 2011 pourrait traiter le problème des droits de conservation liés à la double immatriculation (lors de l’achat et de la revente) et opter pour une seule opération, comme cela a été fait pour l’enregistrement.

  80. Younes dit :

    en attendant des banques concurrentes à Dar Assafaa dans le but d’améliorer les services et de faire baisser les marges bénéficiaires… bien sur après la permission de Bank Al-Maghrib !!! je pense que tous les marocains devraient attendre et moi de même.

    Allah idir li fiha lkhir

  81. othmane dit :

    salamo3alaikom,
    Apres avoir lu tous ces commentaires je peux pas aller voir avec dar assafaa pour le financement de mon credit logement.

  82. harit dit :

    salamo llahi 3alaykom mabayna lhalal walharam honaka chobha wamani ta9a chbohat fa9adi stabra a li dinihi wa3irdihi wa man wa9a3a fi chobha fa9ad wa9a3a fi lharam sada9a rasoulo llah

  83. radouane dit :

    bonjour tt le monde

    je suis en train de faire une étude sur les produits alternatifs au maroc qui consiste à:
    - présenter les produits offerts au maroc
    - analyser cette offre (d’un point de vue financier)
    - faire ressortir les obstacles et objections qui bloquent ces produits
    - et le plus important, proposer les améliorations necessaires .

    je vous prie de partager avec moi vos opinions et propositions

    merci d’avance

  84. amouna dit :

    SalamoAlaykom,

    Après avoir pensé qu’enfin, les marocains désireux d’acquérir un logement tout en respectant les lois d’ALLAH auront la chance de réaliser ce rêve si précieux et si prioritaire, voilà que Dar Assafaa n’a rien de son nom, c’est vraiment décevant. comment faire pour loger sa famille et ses enfants quand le système refuse de nous aider? est ce que vous pensez que ce genre d’organismes, étant nouveaux, pourront réduire les taux d’intérêt, faciliter les procédures et s’approcher de plus en plus de ce que la religion ordonne? pensez vous que les marocains se précipiteront vers ce nouveau produit, trop cher et trop décevant? je pense que non, alors laissons les banques rêver et inventer, nous n’allons pas mourir sans logement, ALLAH nous dictera la solution INCHAA ALLAH.

    salam

  85. Khalid dit :

    J’étais sur le point d’aller à Dar Assafaa pour m’enquérir de la chose, mais les différents commentaires que j’ai lus m’ont franchement dissuadé de le faire. Espérons que nos responsables autoriseront de VRAIES banques islamiques

  86. dddd dit :

    est ce qu’il n’y a pas un mot pour les oulémas ? je sais qu’un produit islamique nécessite obligatoirement le contrôle d’un comité des oulémas ça n’existe pas chez dar assafaa !!!!!!!!!!

    au moins un avis des certaines des oulémas !!!!!!!!!!!!

    donc faites attention de ne pas être trompés par ce produit !!!!!!!!!

  87. sajid dit :

    السلام عليكم و رحمة الله و بركاته

    Merci , pour toutes ces informations , très utiles.
    je peux vous dire aussi , que j’ai renoncé à l’idée de prendre un crédit de chez DAR ASSAFAA , vu que c’est pas encore claire.

    Inchallah , les choses s’améliorant au fil du temps , je pense que c’est juste le 1er pas et que si on continue la pression sur les autorités concernées , on aura ce qu’on demande inchallah.

    je propose , qu’on crée une page sur Facebook , pour demander l’introduction des solutions bancaires islamiques (et conformes à la Charia).

    اللهم اكفنا بحلالك عن حرامك

  88. Abdou dit :

    Assalamou Alaykoum

    J’ai essayé de voir avec Dar Assafaa les 3 points cités plus haut par Amine.

    1. Pour le contrat tripartite, il stipule que Dar assafaa achète le bien et le revend à la personne désireuse de l’acheter, donc il n’y a pas de transfert réel de propriété.

    Sur ce point, les avis sont partagés entre les écoles malékite, hanafite et chaféite comme l’illustre un document émis par une banque islamique algérienne trouvé à ce lien:
    http://www.albaraka-bank.com/fr/images/bank.pdf

    Voici un extrait du document:
    و لا يجب ها هنا الخلط بين مسألتي بيع ما لا يملك و بيع ما لا يقبض فالملك يثبت بالعقد حتى في غياب القبض أما مسألة بيع ما لم يقبض فأنها محل خلاف بين الفقهاء حيث ذهب الشافعية إلى بيع ما لم يقبض على العموم سواء كان المبيع عقارا أو منقولا و سواء كان المنقول طعاما أو غيره عملا بعموم حديث حكيم بن حزام قال  » قلت يا رسول الله إني إشتريت بيوعا فما يحل لي منها وما يحرم علي ؟ قال فإذا إشتريتها فلا تبعه حتى تقبضه  » رواه أحمد و الطبراني…..
    و يرى الحنفية أن النهي ينطبق على المنقول تلافيا للغرر و اختلفوا في العقار فقال أبو حنيفة و أبو يوسف بجواز بيع العقار قبل قبضه لانتفاء الغرر و قال محمد بن الحسن و زفر بن الحارث لا يجوز لعموم النهي الوارد في الحديث.
    أما المالكية فقد قيدوا النهي بالطعام دون سواه و استدلوا بحديث عبد الله بن عباس أن رسول الله صلى الله عليه و سلم نهى أن يبيع الرجل طعاما حتى يستوفيه

    2. Pour les pénalités, le responsable contrats et conventions m’a affirmé que les clauses du contrat type Mourabaha ont été fixées par Bank Al Maghrib, et donc les pénalités de retard ne peuvent être enlevées.

    Il m’a aussi affirmé que ces pénalités ne s’accumulent pas à la différence de ceux du crédit classique à intérêt.

    Par exemple, si la traite est de 2000 dh et la pénalité est de 6%,dans ce cas, on a :
    Mourabaha: 1er retard:2000*6% , 2ème retard: 2000*6% ….
    Crédit classique: 1er retard: 2000*6% , 2ème retard: 2000*6%*6%…

    Mais ça ne change rien au fait que ça reste des pénalités.

    Le responsable Dar Assafaa m’a aussi dit que ces pénalités sont largement en usage dans les contrats mourabaha proposés par les banques islamiques des pays du golfe, ce qui m’a laissé un peu perplexe.

    En tout cas, moi j’ai abandonné pour l’instant l’idée d’avoir un crédit de chez Dar Assafaa mais je reste optimiste quant à l’évolution des choses par la suite.

  89. Amine dit :

    Salam Aleikom,

    Je voudrais bien discuter avec vous les trois points que je vois comme problématiques et que j’ai cités dans mon premier message (et qui, en ce qui me concerne personnellement, m’empêchent encore de franchir le pas bien que je sois déterminé à acheter un bien immobilier au Maroc inchaAllah).

    Commençons par le premier qui concerne le contrat:

    1- Contrat tripartite au lieu de 2 contrats séparés dans le temps.

    Pourriez vous svp nous fournir des détails sur la procédure de point de vue contractuelle et le transfert de propriété?

    Laisser moi prendre un cas concret: je trouve une maison et je négocie son prix avec le vendeur à 1.000.000 Dhs. Ensuite je vais voir Dar Assafa pour m’aider à acquérir ce bien en utilisant la Mourabaha; qu’est ce qui se passe ensuite alors? :

    1- Je signe une promesse d’achat à Dar Assafa => Dar Assafa achète le bien à 1.000.000 et signe un premier contrat avec le vendeur et par conséquent elle devient propriétaire du bien => Je signe un second contrat d’achat du bien de Dar Assafa à 1.000.000 + Marge bénéficiaire déterminée à l’avance et donc le bien devient seulement à partir ce moment ma propriété => je paie le prix convenu avec Dar Assafaa en mensualités aussi determinées en avance.

    Dans ce premier schéma il y a bien transfert de propriété et donc du risque du vendeur à Dar Assafaa et puis de Dar Assafaa au client.

    OU

    2- ON signe, le vendeur, Dar Assafaa et moi même un seul contrat tripartite stipulant les deux ventes? du coup pas de transfert de propriété à Dar Assafaa du tout… dans ce cas là elle serait signataire en tant que quoi exactement? … ce cas de figure je ne le comprends pas ou il me manque plus de détails pour le comprendre…

    OU un troisième schéma que j’ignore ?

    Pourriez vous svp nous fournir quelques clarifications concernant ce premier point déjà?

    Merci d’avance!

  90. Shobua dit :

    - J’ai effectué avec le conseiller de l’agence Dar Assafaa des simulations sur un prêt immobilier qui ont donné les résultats suivants (1 euro = 10 dhs)

    mensualités en euros par mois (dirhams / 10) :

    Emprunt 50kE 75kE 100kE 125kE Cout annuel du crédit *
    7 ans 770e 1150e 1540e 1920e 7.6%
    10 ans 610e 910e 1220e 1520e 8.1%
    15 ans 480e 730e 976e 1220e 8.3%

    * équivalent taux d’intérêt annuel recalculé par moi.

    En gros, la marge fixe de la banque étant fonction du temps et du montant, financièrement cela revient strictement à un prêt fixe classique. On constate que plus la durée augmente plus le taux augmente également, probablement pour prendre en compte le risque de défaut de l’emprunteur. Les taux d’intérêts fixes au Maroc pour les prêts immobiliers sont actuellement de l’ordre de 6.2% pour du long terme (cf. magazine marocain Challenge juillet 2010 – page 100). Le taux de rémunération de la Mourabaha de Dar Assafaa est donc près de 2 points au dessus de celui des banques conventionnelles (32% plus cher).

  91. Amine dit :

    Salam aleikom,

    Je trouve que le meilleur point marqué par la création de Dar Assafaa c’est cette discussion que vous menez ici. Il faudra continuer d’en débattre et d’en parler autour de soi pour faire écouter la voix de LA DEMANDE… l’offre convenable et conforme à la charia suivra inchaAllah.

    Pour moi et après lecture de tous les commentaires, les points problématiques à signaler sont (je ne fais que vous reprendre mais juste pour les rassembler):

    1- Contrat tripartite au lieu de 2 contrats séparés dans le temps.
    2- Assurances
    3- Pénalités en cas de retard de paiement ; garantie qu’elles soient versées à des associations et oeuvres caritatives.

    Je pense comme beaucoup d’entre vous que le premier pas a été fait; reste à continuer pour développer la mourabaha marocaine et rapidement inchaAllah:

    1- Il faudra aller discuter avec son banquier et lui exprimer clairement la demande et le refus pour les crédits conventionnels.
    2- Aller voir Dar Assafaa pour négocier et demander des détails à propos des points problématiques (comme l’a bien fait Abdou) => il faudra qu’ils voient bien que c’est un frein pour que les gens franchissent le pas et qu’ils devraient faire l’effort de bien préparer un produit 100% convenable.

    Plus il y a de gens qui font cette démarche plus y aura de chances pour que ça avance plus vite à mon avis. De toute façon on aura rien perdu et on aura participé à l’évolution de la solution proposée sans le savoir inchaAllah :)

    En attendant, Allah it3mna 7lal o 7ta lekra mabi8ch 3la mayji ma7sen… mais ne restons pas les bras croisés!

  92. ribh dit :

    @ Abdou :

    Salam,

    La séparation des contrats serait effectivement plus conforme à la Charia.

    Quant au fait que le client prenne directement possession du bien auprès du vendeur, l’important c’est que l’établissement financier ait juridiquement acquis la qualité de propriétaire avant de céder le bien au client.

    Concernant les pénalités de retard,vous pouvez éventuellement négocier un arrangement, mais l’objectif reste quand même de trouver une solution satisfaisante pour l’ensemble des clients. Le chèque de garantie est interdit par la législation marocaine.

  93. Abdou dit :

    Assalamou Alaykoum,

    D’après ce que j’ai compris de vos interventions, il y a 3 choses qui font que le contrat Mourabaha proposé par Dar Assafaa n’est pas Halal :

    * contrat tripartite au lieu de 2 contrats séparés dans le temps.
    * pénalités en cas de retard de paiement
    * Récupération du bien acheté (ex: voiture) par le client lui même au lieu que ce soit Dar assafaa.

    J’ai négocié avec le commercial de Dar Assafaa sur le 2ème point, à savoir offrir la voiture comme garantie en cas de 3 mois de retard ou un chèque de garantie.

    Pour le 1er point, j’attends leur réponse pour discuter de la possibilité d’avoir 2 contrats séparés au lieu d’un seul.

    Merci d’éclairer ma lanterne sur la validité de cette démarche

  94. Salah dit :

    Assalamou Alaykoum,

    J’ai été très tenté par les produits de Dar Assafaa, mais après avoir rassemblé toutes les informations, et après avoir lu tous les précédents commentaires, je me sens un peu déçu quand même.

    Je crois que je me trompe mais je pense que si d’autres organismes financiers se présentent avec la même démarche que Dar Assafaa, il y aura concurrence, et par conséquent la marge de la banque sera diminuée.

    Ça d’une part, d’une autre part, pour ceux qui discutent la cherté, est ce que le problème c’est la cherté, ou bien le fait que ça ne soit pas vraiment HALAL? Je veux dire, est ce que vous serez prêt à vous déplumer si c’est Halal (rectification de l’assurance et le bénéficiaire des pénalités par exemple)?

    Est ce que quelqu’un a déjà eu l’idée de créer un groupe sur facebook, pour rassembler tout le monde pour un organisme de crédit islamique? comme ça tout le monde saura que c’est un produit qui sera consommé le jour même de sa sortie, quoique je doute que les banques laissent pareil chose arriver. Ils ont permis à Dar Assafaa de naitre seulement en sachant que le taux de marge élevé fera de ses produits des options non abordables par des clients de classe moyenne (la majorité des clients dans ce cas).

    Salam

  95. farid dit :

    salamo alikom

    j’ai lu à peu près tous les commentaires, d’après moi on ne peut que féliciter une telle démarche, n’attendez pas que la marge bénéficiaire de l’organisme baisse… j’ai fait une petite comparaison avec les produits au moyen orient et il s’est avéré qu’au Maroc ça coûte vraiment moins cher. il y a juste une chose que Dar Assafaa doit travailler et revoir, c’est l’assurance, mais je crois que c’est en cours… arrêtons de voir le mauvais coté des choses, il faut encourager un tel organisme pour qu’il se développe et qu’il tienne tête aux banques RIBAWI.

    الحمد لله

    Allahomma kfina bi halalika 3ane haramik

  96. ribh dit :

    @ Sara,

    La Charia demande au vendeur d’être raisonnable en fixant son prix, sans qu’il existe une limite exacte à la marge qu’il peut pratiquer. Dans certains cas même une marge de 10% peut être excessive et dans d’autres cas même une marge de 100% peut être insuffisante pour rentabiliser l’activité : tout dépend des conditions du marché, de la nature du bien, de la quantité etc.

  97. sara dit :

    Bonjour,
    une question, est ce que dans la sharia le rib7 (la marge) peut dépasser le 1/3 du montant de l’acquisition (exemple: j’achète un bien immobilier à 100, est ce que à la revente je peux dépasser 133.33 soit 1+(1/3) ?

  98. aboulkacem karim dit :

    الحمد لله
    أعتقد أن الكل أصبح يدري أن هذه الشركة – الصفا – لا تلبي رغبات الزبون المغربي الشغوف الى شراء منزل بالحلال 100/100 للأسف الشديد.
    على شركة الصفا أن تبرهن لنا أنها جائت لتصفي لتكون اسم على مسمى.
    المهم أنا متفائل بالمستقبل مادام الطلب متوفر بكثرة في انتظار عرض في المستوى.
    البنك الاسلامي هو الحل.
    اللهم اغننا بحلالك عن حرامك

  99. Bakk dit :

    Bonjour a tous,

    Nous avons effectué une visite à la société « Dar Assafaa », le nouvel organisme spécialisé dans le financement alternatif afin d’évaluer l’offre de cet opérateur.

    L’analyse des fondements de l’opération et de l’offre financière appelle de ma part les remarques suivantes (il s’agit d’un avis personnel constitué à partir d’une conviction que je me suis forgée à partir de mon analyse que je partage avec vous. Chacun doit se faire son propre avis).

    Les conclusions sont les suivantes :

    1/ Le mode de financement en question n’a pas fait l’objet d’un audit de la part d’organismes spécialisés dans la « Chariaa compliance » pour attester de son caractère Halal. Selon le responsable commercial que j’ai rencontré la difficulté vient du fait que les produits lancés dépendent de la réglementation de Bank Al-Maghrib qui impose aux banques commercialisant des produits alternatifs de ne pas parler de produits islamiques. De ce fait, impossibilité de recourir la certification de « Chariaa Compliance » ;
    2/ Du fait de l’absence de certification, il fallait s’attarder sur les caractéristiques du contrat proposé. Selon la description du commercial (qui a refusé de nous procurer un contrat type) la procédure se passe comme suit :
    - D’abord accord de principe suivant étude préliminaire de dossier ;
    - Ensuite, le client cherche le bien immobilier qui l’intéresse et signe lui-même un compromis de vente avec le promoteur ;
    - Le compromis de vente est ensuite présenté à l’organisme qui charge son notaire de faire les formalités (à travers la préparation d’un contrat tripartite donc acquisition et vente se passent exactement au même moment) ;
    - Le prix de vente n’est versé au promoteur qu’au moment ou le contrat tripartite est signé et la vente et revente réalisées.

    Il me semble que ce process doit être analysé à la lumière de la fatwa de la commission des oulémas musulmans (Majmaa al fiqh al islami) qui stipule que la banque ne peut vendre un bien dont elle n’est pas encore propriétaire et qu’elle doit garantir le risque de dommage subi avant livraison au client « Attalaf 9abla al bay3″.

    Il est à signaler que les droits de mutations pour le contrat tripartite, les honoraires du notaire et les frais d’assurance vie de l’acquéreur sont mis à la charge de ce dernier.

    3/ Finalement, d’un point de vue purement financier le coût de ce mode de financement est extrêmement cher par rapport à la moyenne des taux utilisés sur le marché pour un crédit classique (ribawi). Une simulation effectuée sur place pour un montant de 1.150.000 Dhs (montant maximum à financer pour une personne ayant un salaire de 20.000 Dhs) donne une mensualité de 9958,14 Dirhams sur une période de 20 ans soit l’équivalent d’un emprunt classique avec un taux de 8,47% (soit 7,7% HT).

    Ce taux ne comprend ni les droits de mutation, ni les honoraires du notaire ni les frais d’assurance (prévoir 7% supplémentaires du prix soit 80.000 Dhs).

    Autre exemple : Entre un financement à 8,47% et 6,6% d’un montant de 500.000 sur vingt ans, la différence de mensualité est de 600 Dhs.

    Conclusion :
    En d’autres termes, pour un appartement de 80 m² à Casablanca dans un quartier moyen, il faut avoir épargné 80.000 pour les frais de dossier, payer 10.000 Dhs par mois pendant vingt ans pour finir probablement en Enfer. Je pense que ce mode de financement n’a à envier aux financements classiques que son coût et là aussi il n y a pas photo :)

  100. Slimane dit :

    Assalamou alaykoum,
    @ Abdochrif : En réponse à votre question, on n’a jamais dit que nous voulons ces produits moins chers. Nous avons dit que ces produits que nous voulons halal sont troop chers par rapport à d’autre. Pour moi, si je cherchais le moins cher j’aurais bénéficié depuis longtemps de ce que nous présente la fondation Mohammed VI pour les enseignants et en ne payant à la banque que 3% ; mais j’ai très très peur du RIBA. Alors svp ne me dîtes pas que nous voulons ces produits moins chers. Nous voulons seulement le halal même s’il est un peu cher mais pas troop cher.

  101. ribh dit :

    @ Abdochrif :

    Assalamou alaykoum,

    Aucun des commentaires posté n’a demandé à ce que les produits alternatifs soient moins chers que les produits conventionnels, mais il n’y pas de raison pour que ces produits alternatifs soient beaucoup plus chers que les produits classiques maintenant que les contraintes fiscales ont été levées.

  102. Abdochrif dit :

    Pour Slimane, et tous nos frères et soeurs sur ce site.
    J’ai une seule question. Pourquoi tout le monde veut un produit Halal et encore MOINS CHER que les produits bancaires ? Le prix ça se négocie peu importe halal ou haram, évitez svp cette confusion.

  103. @li dit :

    Pas convainquant tout ça du point de vue de la chari3a. Quoique des avancées significatives ont été réalisées pour la finance islamique : révision de la TVA sur mourabaha par loi de finances 2010, notamment.
    La procédure proposée n’est pas Halal à 100% donc pas Halal du tout! L’assurance est un problème fondamental. Faites attention avant de vous lancer. Moi j’attendrais des jours meilleurs pour faire le pas.

  104. aziz dit :

    assalamo alikom

    nous ne nous sommes pas encore dans des produits halal, il y a beaucoup de travail à faire. ils ne cherchent que le gain facile mais avec les marocains c’est pas possible.
    lahoma ibaid ana lharam kama baadta bayna almaghrib ou almachrik

    on veut des produit certifiés halal et par la suite vient la question de la marge

  105. les professionnels des banques ont les outils pour égaliser les coûts des deux méthodes mais ils jouent sur le fait qu’il y a beaucoup de gens qui attendent les nouveaux produits et ils veulent ainsi saisir cette opportunité pour réaliser le maximum de gain.

  106. mohamed dit :

    salam tout le monde!
    pour moi je ne peux pas juger et dire que les nouveaux produits sont trop chers… dans un marché réel les seuls déterminants des prix des biens sont l’offre et la demande, et actuellement seul Dar Assafaa existe sur le marché pour commercialiser ces produits ; par la suite s’il y a d’autres organismes dans ce sens, surement on assistera à des couts raisonnables… s’il y a déjà quelqu’un qui a acquis un appartement ou n’importe quel bien qu’il partage son expérience… merci!!

  107. salima dit :

    c’est trop cher par rapport au crédit classique. on attendait ça depuis longtemps mais je crois qu’on pénalise les gens qui cherchent le halal.

  108. ribh dit :

    @ Adil :

    Assalamou alaykoum,

    On peut supposer que les capitaux dont fait état Aboulkacem Karim sont les fonds destinés à refinancer les opérations engagées par Dar Assafaa au profit de ses clients. Ces fonds seraient avancés par des investisseurs institutionnels tels que la Sonasid dans le cadre de financements « alternatifs » de type Moudharaba.

    En revanche le capital social initial qui a permis la constitution de la société Dar Assafaa Litamwil et la réalisation du réseau d’agences est entièrement détenu par Attijariwafa bank.

    Si tel était le cas ce serait une bonne chose puisque cela résout le problème du caractère halal des fonds permettant de financer les opérations au profit de la clientèle, Attijariwafa bank ayant uniquement financé la structure.

    Wa Allahou a3lam

  109. Aboulkacem Karim dit :

    il y a un point concernant le transfert du bien (inti9al almilkiat), le contrat à signer est un seul contrat tripartite !?? ça aussi c’est à discuter wa alaho a3lam, car d’après ce que je sais il faut avoir deux contrats pour ce type d’opération dans la charia, un pour l’opération d’achat et l’autre pour la vente. un seul contrat est-ce correct ou pas ??
    merci de me répondre

  110. @dil dit :

    Salamou Alaykoum,

    @Mustapha

    Voici un simulateur que j’ai trouvé sur le net :

    http://www.louervendreaumaroc.com/simulation-calcul-de-pret.php

    Pour ton cas (hors assurance et frais divers…) :
    concrètement pour toi c’est un prêt de 400.000 Dh donc avec un prêt classique de 5,5% sur 20 ans ça donne une mensualité de 2.751,55 Dh et donc un total de 660.372,00 Dh.

    @Aboulkacem Karim

    Ils parlent dans leur site de « la Clarté », alors qu’il y a pas mal de choses qui ne sont pas claires pour le client: Si tu appelle un conseiller il va te parler de 6% HT de pénalités de retard… et les responsables te disent 300 Dh fixe!!!, d’autre part ils ne parlent pas du versement de cette pénalité à un organisme caritatif!!!

    Autre chose : on t’as dit que Attijari ne participe pas directement dans le capital, ce n’ai pas très clair pour moi tout ça, surtout qu’ils disent dans le site de Dar Assafaa, rubrique Questions pratiques :

    Question :Qui sont les actionnaires de Dar Assafaa ?

    Réponse : Dar Assafaa est une Société de Financement marocaine qui est filiale à 100% du Groupe Attijariwafa bank

    Vous avez compris quelque chose ???!!!!

  111. Mariam dit :

    Salam,
    Je joins ma voix à ceux qui ont déjà dit un mot de justesse !
    Pourquoi étouffer les gens qui cherchent al Halal et faciliter la vie à ceux qui s’en fichent.

    « Allahomma ekfina b 7alalek 3n 7aramek »

  112. Mustapha dit :

    salam,
    Je suis passé aujourd’hui à Dar Assafaa pour demander des informations pour l’acquisition d’un bien immobilier. Pour mourabaha le délai maximum pour le remboursement du prêt est de 20 ans .
    Pour un appartement de 600000 avec une avance de 200000 la traite sera de 3463.00 sur 20 ans + 13320 DH assurance. Le montant global à rembourser est de 844440 DH.
    Aussi lors du choix du bien l’accord de la banque n’est accordé que si la banque accepte la valeur du bien, c’est un expert de la banque qui donnera son avis. Je crois que c’est un point positif qu’un expert donne son avis sur le prix.
    Il y a aussi une différence pour le paiement de l’IGR .
    A mon avis même si la Mourabaha est plus chère, je pense que cette initiative doit être encouragée.
    En 2007 la mourabaha étais trop trop cher par rapport à un prêt classique, avec la loi de finance 2009 une baisse à été enregistré , inchalah dans l’avenir ce sont des banques islamiques qui commercialiseront ce produit.
    Si quelqu’un à une idée sur la traite que je doit payer pour un crédit classique d’un taux de 5,5 % pour comparer entre les deux.
    Merci.

  113. salamo alikom
    Hier j’ai rencontré deux grand responsables de Dar Assafaa on a parlé presque deux heures.
    Pour les pénalité de retard ce n’est pas 6% mais 300 dh fixe à payer quel que soit le montant de l’échéance, c’est ce qu’il y a dans le contrant tripartite.
    Les participants dans le capital sont des sociétés qui exercent des activités halal tel que http://www.sonasid.ma et autres, d’après mes sources Attijariwafa bank ne participe pas dans ce capital directement.
    À mon avis il faut encourager ces gens car ils font des efforts pour nous satisfaire même s’il cherchent une grande marge.
    Je crois que la cherté du produit est due à l’absence de la concurrence actuellement pour ce type de produit.
    Il ne reste pas beaucoup à changer pour dire que c’est un produit halal 100%.
    Où sont les oulémas ???
    Malheureusement nous sommes très en retard dans ce domaine qui participe directement dans le développement du royaume.
    Merci

  114. Slimane dit :

    Salam,
    comme a dit @adil c’est trooop cher est c’est très décevant après de longues années d’attente. Donc je resterai locataire, et devant Dieu je ne pardonnerai pas aux responsables qui mettent tous les efforts pour bloquer toute initiative vers l’introduction des banques islamiques, alors que même la France et d’autres pays occidentaux s’intéressent a cela. c’est honteux.

  115. @dil dit :

    Salam,

    @k.Pro
    « …les produits alternatifs définis par Bank Al-Maghrib sont alignés aux règles et principes de l’AAOIFI… » cela ne veut pas dire certifié par l’AAOIFI, car je pense que la personne ou les personnes qui ont « aligné » ne sont pas indépendantes de Dra Assafaa, sinon comment le prouver?? C’est pour cela on ose pas les appeler produits Islamiques même si c’est aligné aux règles et principes de l’AAOIFI.

    Sinon pour ta question concernant la cherté des produits alternatifs, voici deux comparaisons (hors assurance et frais divers…) :

    1- Pour un montant de 800.000 Dh sur 10 ans (120 mois):
    Prêt classique : taux 5,5% : mensualité 8682.1 Total 1.041.852 DH
    Contrat Dar Assafaa : mensualité 9.765,49 DH Total 1.171.859 DH
    Donc ici Dar Assafaa est 12,5% plus cher qu’un produit classique, c’est énorme pour une durée de 10 ans seulement.

    2- Pour un montant de 550.000 dh sur 18 ans (216 mois, exemple de Slimane):
    Prêt classique : taux 5,5% : mensualité 4016.74 Total 867.616 DH
    Contrat Dar Assafaa : mensualité 4950 DH Total 1.069.200 DH
    Donc ici Dar Assafaa est 23% plus cher qu’un produit classique.

    C’est trooooop cher : Contrat Dar Assafaa = prêt classique + une voiture neuve.

    On attend plus de 30 ans pour avoir ça ?? C’est décevant!!!!

    Espérons avoir une vraie évolution très rapidement.

    Wallaho A3lam.

    Salam

  116. k.Pro dit :

    @ zakia

    absolument
    Voir la section questions pratiques du site Dar Assafaa et la réponse à la question « Est-ce que Dar Assafaa a eu recours à des Oulémas ou d’autres experts de la finance islamique pour certifier son modèle ? » :

    Réponse : « Non, ce type de certification n’existe pas dans la réglementation bancaire marocaine. En effet, le système bancaire marocain a fait le choix de concevoir et de réglementer les produits de financement dits alternatifs destinés aux clients particuliers et professionnels (exemple : Mourabaha) dans un premier temps et par la suite, les instruments de dette dits alternatifs destinés aux épargnants, investisseurs et établissements financiers (exemple : Moudarabah) ; et ce en se basant sur les benchmarks internationaux et en s’associant à des spécialistes reconnus mondialement dans ce domaine. Ceci a permis de créer un cadre réglementaire précis et sûr dans lequel doit s’inscrire toute Société de Financement et tout Etablissement de Crédit désireux de mettre à la disposition du marché marocain les produits alternatifs. A ce titre, les produits alternatifs définis par Bank Al-Maghrib sont alignés aux règles et principes de l’AAOIFI (Accounting and Auditing Organization for Islamic Financial Institutions) à l’image des produits commercialisés dans les pays du Golfe, exemple Arabie Saoudite. L’AAOIFI fait appel à des Sharia’ Boards pour valider et agréer ses produits. »

  117. khadija dit :

    I am really really disappointed, I waited and I waited for such type of loans that are compliant to sharia, and then, it is disappointing. How can I take a loan of 900.000 for 1.887.000 ? That is really really too much. I think for some reasons, it is not time yet to receive islamic banking in Morocco. Really disappointed.

  118. ribh dit :

    @ k.Pro :

    Assalamou alaykoum,

    Nous savons qu’il n’y a pas pour l’instant de comité(s) de conformité à la Charia au Maroc : c’est ce que nous appelons de nos voeux. En effet, si on se limite à la notion de « produits alternatifs » un tel comité n’est pas forcément nécessaire, mais si on veut répondre à l’attente principale des clients qui est d’obtenir un produit « halal » une certification indépendante de l’institution financière est indispensable.

    En ce qui concerne la cherté du produit Mourabaha, ce sont nos lecteurs qui expriment ce sentiment. Si vous avez des éléments de simulation qui démontrent le contraire nous serons heureux de les publier.

  119. k.Pro dit :

    @ Ribh :

    Vous savez pertinemment qu’il n’existe pas de comité « sharia board » au Maroc. Voir la section questions pratiques du site Dar Assafaa et la réponse à la question « Est-ce que Dar Assafaa a eu recours à des Oulémas ou d’autres experts de la finance islamique pour certifier son modèle ? » :

    Réponse : « Non, ce type de certification n’existe pas dans la réglementation bancaire marocaine. En effet, le système bancaire marocain a fait le choix de concevoir et de réglementer les produits de financement dits alternatifs destinés aux clients particuliers et professionnels (exemple : Mourabaha) dans un premier temps et par la suite, les instruments de dette dits alternatifs destinés aux épargnants, investisseurs et établissements financiers (exemple : Moudarabah) ; et ce en se basant sur les benchmarks internationaux et en s’associant à des spécialistes reconnus mondialement dans ce domaine. Ceci a permis de créer un cadre réglementaire précis et sûr dans lequel doit s’inscrire toute Société de Financement et tout Etablissement de Crédit désireux de mettre à la disposition du marché marocain les produits alternatifs. A ce titre, les produits alternatifs définis par Bank Al-Maghrib sont alignés aux règles et principes de l’AAOIFI (Accounting and Auditing Organization for Islamic Financial Institutions) à l’image des produits commercialisés dans les pays du Golfe, exemple Arabie Saoudite. L’AAOIFI fait appel à des Sharia’ Boards pour valider et agréer ses produits. »

    d’autre part vous dites que les produits mourabaha restent chers par rapport aux produits classiques ?!! j’aimerais bien que vous expliquiez d’avantage votre raisonnement de comparaison avec toute objectivité.

    wa chokran jazilan

  120. ribh dit :

    @ Adil :

    Wa alaykoum assalam,

    La réactivité est due au fait qu’il s’agit d’une nouvelle société avec des cadres fraîchement recrutés, cela ne signifie pas forcément que la concurrence arrive.

    Concernant les informations que vous avez recueillies, les pénalités de retard et l’assurance décès posent effectivement problème et mettent en question le caractère halal des opérations de Dar Assafaa.

    Le doute ne sera levé qu’avec l’introduction de l’assurance Takaful au Maroc et la désignation d’un Comité de conformité (Sharia Board) qui pourra certifier les opérations de Dar Assafaa, et vérifier notamment le reversement des pénalités de retard à des organisations caritatives. En attendant, nous sommes devant des produits plus chers que les produits classiques et dont le caractère halal n’est pas garanti.

  121. @dil dit :

    Salamou Alaykoum,

    J’ai appelé hier Dar Assafaa (+212 5 29 02 24 75) et je souhaite partager avec vous ces informations :

    Q1 : Période minimale pour les échéances? : 7 ans.
    Q2 : Pénalités de retard? : 6% fixe, du montant de la mensualité.
    Q3 : Des avantages pour les MRE ? : Rien pour l’instant.
    Q4 : Des avantages pour les enseignants à l’instar de leurs avantages dans les prêts classiques accordés à la fondation Mohamed VI des enseignants? : Aucune convention n’est signée pour le moment.
    Q5 : Quel type d’assurance demandée? : Assurance responsabilité civile (comme celle des voitures) en cas de décès du client c’est l’assurance qui paye le reste du prix de vente (je ne sais pas si c’est Halal ou pas, Ribh vous avez une idée??).
    Q6 : En cas de payement anticipé par le client, le prix n’est pas réévalué, le montant des mensualités reste le même, juste leur nombre baisse.
    Q7 : La marge de la banque est elle négociable? : Non, aucune négociation n’est prévue pour le moment.

    Voici une simulation pour un bien de 800.000DH sur 10 ans:
    Mensualités : 9.765,49 DH x 120 mois = 1.171.858,80 DH
    plus frais assurance : 22.000 DH

    Sinon ils m’ont envoyé un mail juste après mon coup de tél m’indiquant les pièces à fournir pour étudier mon dossier, et une telle réactivité, plutôt rare au Maroc, indiquerait peut-être la venue imminente de la concurrence.

    Wallaho A3lam.

    Salam

  122. abde01 dit :

    si on prend l exemple de slimane on est a plus de 8% par an, c’est incroyable ; en france le crédit classique coute 3% par an sur 15 ans !!!!

  123. Aziz dit :

    assalamo alaikom
    Concernant la question de la cherté inchaa allah il aura d’autres sociétés et celles qui proposerons des marges autorisées par Allah seront dignes de la signature des clients (vous voyez qu’une marge de 100% n’est pas haram ?!!!)
    comme a dit ribh il y a encore du travail à faire ; bonne continuation nous savons que c’est la première phase et nous ne voulons pas avoir le même sort qu’avant.

  124. ribh dit :

    @ Adil :

    Assalamou alaykoum

    Concernant l’origine des capitaux la question est de savoir si des capitaux avancés par une banque classique sont acceptables pour constituer une banque ou une société de financement « halal » : la réponse est probablement « non ». Une solution serait que ces capitaux soient prélevés sur des dépôts non rémunérés ou sur des comptes d’épargne halal de type Moudharaba… il y a encore du travail pour arriver à une solution 100 % halal.

    Quant à l’argument que le prix de la maison va augmenter, c’est aussi valable avec un crédit classique, et cela ne justifie pas que le coût du financement « alternatif » reste excessif pour ne pas dire inadmissible. Il va falloir trouver une solution sérieuse à ce problème. Ce n’est pas comme ça qu’on va bancariser en masse ni promouvoir la finance « alternative ».

  125. Slimane dit :

    Salamou Alaykoum,

    @dil : merci d’avoir donné ton point de vue sur ce sujet ; mais en faisant une comparaison avec les bénéfices que va gagner dar assafaa et les les intérêts des autres banques on constate que ces intérêts (haram) sont beaucoup moins chers, c’est ce que je n’arrive pas à comprendre.

    Nous voulons acheter des appartements pour nos familles et nos enfants parce que nous souffrons en payant le loyer ; mais jamais nous n’approcherons du RIBA. Aidez nous donc en simplifiant les choses ; vous avez le droit de gagner mais pas plus que les autres.

    allahoma arina alhaqa haqan wa rzouqna itiba’ahou wa arina al batila batilan wa rzouqna ijtinabahou.

  126. @dil dit :

    Salamou Alaykoum,

    @ Aziz :
    1° : Tu as la réponse à cette question sur leur site http://www.darassafaa.com/QuestionsPratiques.aspx
    En l’occurrence : Comment a été financé le Capital de Dar Assafaa ? Le financement de Dar Assafaa se fera dans un premier temps à travers les fonds propres institutionnels et le financement à travers plusieurs instrument de dettes alternatives
    2° : Pour l’assurance, ça arrivera incha Allah très bientôt d’après ce que j’ai lu sur le net ici : http://ribh.wordpress.com/2009/06/08/takaful-maroc-2/
    3° : Attention mon frère, trop cher ne veut pas dire « encore plus Haram »!!!!

    @ Slimane :
    Une maison à 550.000 Dhs en 2010 coutera surement plus de 1.100.000 après 18 ans(en 2028), il faut donc relativiser, en plus tu vas l’occuper pendant ces 18 ans incha Allah, alors tu sera préviligié par rapport à celui qui va acheter un appartement équivalent en 2028 à 1.100.000 voire plus.

    Wallaho A3lam
    Salam

  127. Aziz dit :

    assalamo alikom
    prière de faire attention : 1° le capital vient d une banque Attijariwafa bank ribawiya, 2° l’assurance, 3° c’est très cher ce qui le rend encore plus haram.
    Méfiez vous ; ils n’ont qu’à halaliser le capital par son ouverture et autoriser l’assurance halal ou laisser entrer les banques islamiques.
    Wallaho aalam.

  128. samira dit :

    c’est un rêve qui se réalise :) alhamdo lilah et inchaa Allah ça va se développer pour devenir plus transparent et qu’on n’aie plus de doutes.

  129. Slimane dit :

    Assalam allaykoum,
    Ce matin je suis allé voir Dar Assafaa à Casablanca (Mustapha El Maani).
    Sur la base de la simulation pour un appartement de 550.000 dh sur 18 ans, je dois verser 4950 dh mensuellement + assurance 17.500dh + frais d’enregistrement et conservation foncière. Donc je dois payer le double (1.100.000DH).
    C’est trop trop cher. Ce n’est pas comme ça qu’on va encourager les gens .

  130. ribh dit :

    @ Aziz :
    Wa alaykoum assalam,
    Même si la démarche commerciale est la même les clauses du contrat sont fondamentalement différentes.

  131. Aziz dit :

    assalamo alikom
    le fait de chercher un bien immobilier et demander à la banque de l’acheter est identique à la démarche d’un emprunt classique. par contre dans la vente halal le vendeur est déjà propriétaire de la marchandise donc la société assafaa doit avoir des biens immobiliers et les présenter a la vente comme ça le transfert de propriété se fera correctement, c’est du moins ce que j’ai compris d’une fatwa de Cheikh Al Moslih.

  132. Slimane dit :

    salam,
    Je suis locataire depuis des années et j’attendais ce moment avec patience comme des centaines de milliers de marocains. Il faudra expliquer pour convaincre les gens que ces produits n’ont aucun lien avec le Riba et qu’ils sont vraiment halal.
    Ma question est ce qu’il y aura un compromis avec la fondation Mohammed VI parce que je suis prof et ça concerne des milliers comme moi. Bon courage et merci.

  133. Said dit :

    Financements conformes à la Charia c’est bien mais la grande question : le capital de la société est Halal ou non ???????

  134. ribh dit :

    @ Mise en garde :

    Wa alaykoum assalam,

    Vous avez raison de dire que ce n’est pas parce qu’on colle une étiquette islamique que le produit est islamique. Inversement ce n’est pas parce que le résultat économique est le même que le produit n’est pas halal : la viande halal et la viande non halal ont la même apparence mais pas la même réalité.

    Les contrats de mourabaha, moudharaba, ijara, moucharaka etc. ont été approuvés par les plus grands savants religieux.

    Ceci dit les opérations de la société de financement devront être validées par un Charia Board.

  135. Mise en garde dit :

    Salam alaikum mes frères et soeurs,

    Prière de faire très attention. Les produits alternatifs offerts ne font que contourner l’usure classique, mais dans le fond c’est la même chose, les mêmes résultats économiques, mais au lieu de parler de taux d’intérêt (haram), la banque parle de marge bénéficiaire (halal), mais n’est ce pas une ruse?

    Alors prière de demander l’avis de savants qui allient en même temps la maîtrise des textes (Coran et Sunna) et du contexte financier. Ce n’est pas parce qu’on colle une étiquette a quelque chose genre (produits islamique) que c’est necessairement islamique.

    Penser aussi à faire salat listikhara avant toute décision, car une mauvaise décision peut mener a un acte très grave islamiquement.

    salam aleikum

  136. ribh dit :

    @ Marocain :

    Salam,

    Il faut encourager ces produits, avec la prudence nécessaire quant à leur caractère halal. S’il y a des insuffisances elles devront être corrigées progressivement incha’Allah.

    Pour en revenir à vos arguments :

    Ce n’est pas parce que le contrat est halal qu’on n’a pas le droit de se protéger. D’ailleurs le contrat d’assurance protège aussi bien le client que la société de financement (en cas de décès par exemple ses enfants pourront conserver la maison et c’est l’assurance qui paiera le reliquat du crédit). Le seul problème à ce niveau c’est qu’il n’y a pas encore d’assurance halal (Takaful) au Maroc. Avec le développement de la demande ça ne devrait pas tarder incha’Allah.

    Deuxièmement, au sujet des pénalités il faut être réaliste : si les clients n’ont aucune contrainte pour respecter les délais vous pouvez imaginer le résultat. Ceci dit, la Charia oblige dans la plupart des cas la société de financement à ne pas garder ces pénalités mais à les verser à une oeuvre de bienfaisance.

    Votre dernier argument est le plus important : il FAUT que toutes les opérations de la société de financement soient certifiées par un Comité de conformité à la Charia (Sharia Board) indépendant.

    Wa Allahou a3lam

  137. marocain dit :

    Il faut faire attention à ces produits dits Alternatifs !!!!

    Ils ne sont pas 100% halal même s’ils ont l’air de l’être :(

    Pour commencer : en consultant leur site j’ai remarqué une petite caractéristique sur leurs produits ‘Nous vous favorisons la sécurité en souscrivant pour vous une assurance’. pourquoi l’assurance est obligatoire??? si c’était 100% halal. L’essence du financement islamique est le partage de risque alors qu’ici Dar Assafaa se protège complétement.

    Deuxièmement : des pénalités sont exigées en cas de non paiement de plusieurs mensualités alors que dans la sharia si l’emprunteur n’a pas d’argent on ne doit pas le pénaliser par des pénalités.

    Je ne suis pas un fin connaisseur de la sharia ni de la finance islamique mais tant qu’ils ne certifient pas leurs produits comme étant islamiques…

  138. aboulkacem karim dit :

    alhamdolilah
    C’est une très bonne initiative de la part d’Attijariwafa bank.
    Je crois qu’il y a encore des détails à discuter avant de dire halal wa allaho a3lam, tel que le transfert de la propriété (milkia) et les frais en cas d’échéance impayée.
    Merci

  139. ribh dit :

    Assalamou alaykoum,

    @ Mustapha : l’adresse du site est http://www.darassafaa.com

    @ Aziz : c’est le client qui choisit la maison et demande à la société de l’acheter pour son compte. Dar Assafaa pourrait également proposer des offres immobilières via son site.

  140. Aziz dit :

    assalamo alaikom
    merci pour l’info. est ce que la société de financement vous propose des maisons déjà achetées ou c’est le client qui choisi et demande à la société d’acheter la maison ?

  141. A. Mustapha dit :

    Salam alikom

    Prière de me donner les coordonnées de cette nouvelle institution au niveau de Rabat ainsi que l’adresse de son site internet.

    Jazakom Allah

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s